BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Il y a 33 ans, Davey Hilton knock-outait Mario Cusson en 29 secondes

Par Martin Achard

Il y a 33 ans aujourd’hui, le 25 mars 1984, avait lieu l’un des combats locaux ayant suscité le plus d’intérêt dans l’histoire de la boxe au Québec: le second affrontement entre Dave Hilton Jr (17-0-1, 13 K.-O.) et Mario Cusson (27-1-2, 11 K.-O.), tenu au Forum de Montréal devant une foule record de 19807 spectateurs.

402870_107751709346598_1150720629_nNos lecteurs plus âgés se souviendront probablement que, un peu plus de trois mois auparavant, les deux pugilistes s’étaient affrontés une première fois dans un combat qui avait pris fin en queue de poisson lorsque Cusson avait été coupé à l’arcade sourcilière par un coup de tête accidentel au 3e round, ce qui avait forcé l’arrêt immédiat des hostilités et un verdict de nulle technique.

Les amateurs de sport du Québec étaient extrêmement divisés dans leurs pronostics avant le second affrontement, qui comme le premier mettait en jeu la ceinture canadienne des mi-moyens détenue par Cusson. Le déroulement concret du combat ne laissa cependant aucun doute sur la supériorité du représentant des «Fighting Hilton».

Dès les toutes premières secondes du premier round, Davey s’aperçut que Cusson n’entendait pas reculer et, conscient de sa plus grande puissance, il tenta alors une charge au cours de laquelle il lança plusieurs coups imprécis, mais qu’il termina par une belle droite à bout portant placée à l’oreille gauche de son rival. Le boxeur qui avait été formé par Georges Drouin s’affaissa aussitôt comme s’il avait été foudroyé, le visage convulsé par la douleur. Malgré ses vaillants efforts, il fut incapable de se relever avant le compte de dix administré par l’arbitre, Guy Jutras. Le temps officiel du K.-O.? 29 petites secondes…

«Je ne m’attendais jamais à ce qu’il essaie d’échanger des coups au début du combat», avait avoué le nouveau champion à sa sortie du ring. «Je m’attendais plutôt à ce qu’il essaie de m’épuiser. J’avais l’intention de prendre mon temps pendant cinq rounds avant d’ouvrir la machine. J’ai toutefois vu une ouverture et me suis élancé de toutes mes forces. Si vous regardez le film de notre premier combat, vous constaterez que j’ai lancé mon crochet de droite souvent, mais qu’il n’a jamais touché la cible. J’ai travaillé là-dessus à l’entraînement et je suis content de voir que mon travail a rapporté quelque chose ce soir. C’est malheureux pour Cusson et tant mieux pour moi».

On notera que lors de son camp d’entraînement pour le combat, tenu dans le nord des États-Unis, Hilton avait travaillé comme à son habitude avec son père Dave Sr, mais aussi avec le légendaire Cus D’Amato, qui supervisait alors le développement d’un certain Mike Tyson.

1797339_607985042613784_604859797_nQuant à Cusson, il laissa transparaître une certaine fragilité psychologique dans les explications qu’il offrit aux journalistes le lendemain de sa cuisante défaite. «J’ai été affecté par les huées du public lorsque nous avons été présentés dans le ring», avait-il admis. «J’aurais pensé qu’après notre premier combat, où la foule était partagée, elle aurait penché en ma faveur cette fois. Je ne pensais pas commencer mon combat de cette façon, mais je n’avais plus la tête froide. J’ai porté deux jabs et il a répliqué. J’ai alors décidé d’aller en corps-à-corps, mais il m’attendait avec ses deux mains».

Signalons en terminant que le combat Hilton-Cusson 2 ne fut pas le seul K.-O. expéditif auquel assistèrent les nombreux spectateurs présents au vénérable Forum ce soir-là. Dans un duel de cogneurs présenté lors de la sous-carte, «L’homme aux poings d’acier», Denis Sigouin, envoya le batailleur de Sept-Îles Ghyslain Deroy au pays des rêves après seulement 1 minute et 53 secondes d’action au premier round. Grâce à cette spectaculaire victoire, le Hullois se mérita un combat contre Dave Hilton Jr, qui eut lieu quatre mois plus tard.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils