Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Jean Pascal : qui affrontera-t-il pour sa défense optionnelle?

Par Martin FOURNIER –

À la suite de la victoire de Jean Pascal aux dépens de Marcus Browne le 3 août dernier, par décision unanime des juges, quels sont les options du nouveau champion intérimaire des mi-lourds de la WBA?

Notons qu’une clause de combat revanche figure au contrat liant Browne et Pascal. Toutefois, compte tenu de la sévère coupure subie par Browne à la suite du coup de tête accidentel de Pascal au 8e round, ce deuxième combat entre les deux hommes pourrait bien ne pas avoir lieu avant la première moitié de l’année 2020.

D’ici là, Pascal pourrait effectuer une première défense optionnelle de son titre et idéalement au Québec par surcroît. D’ailleurs, il a affirmé qu’il aimerait se battre d’ici la fin de l’année 2019. Essayons de déterminer quels adversaires pourraient potentiellement se mesurer à Pascal lors d’une première sa défense optionnelle organisée, disons, en décembre.

Il serait donc plus logique dans les circonstances que le nouveau champion WBA intérimaire des mi-lourds affronte des boxeurs gauchers en vue d’un combat revanche contre Marcus Browne en 2020 mais encore. À cet effet, limitons- nous à quelques noms qui pourraient être sur la liste des adversaires potentiels de Pascal d’ici la fin de l’année.

Débutons par Mathieu Bauderlique,un grand gaucher de 1,85 m. Il vient de la France et est âgé de 30 ans. Champion Intercontinental des mi-lourds, il est classé 13e à la WBA selon les derniers classements. Sa fiche est de 18 victoires dont 9 KOs contre 1 revers. En 96 rounds disputés, son pourcentage de KO est de 47%. Sa seule défaite en carrière est survenue contre Dragan Lepei en juin 2017, par TKO au 1er round. Son dernier combat remonte au 18 juillet 2019, il a remporté une victoire par décision unanime aux dépens de Doudou Ngumbu. De plus, il a participé aux séries mondiales de la boxe, de 2012 à 2015, conservant une fiche de 7 victoires dont 4 KO s contre 3 revers. À noter que chez les amateurs, il a remporté une médaille de bronze chez les 81 KG aux Jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro en 2016.0

Une deuxième option potentielle est l’Australien Blake Caparello qui est classé 11e à la WBA selon les derniers classements. Sa fiche est de 30 victoires dont 13 KOs contre trois revers et un verdict nul. Il est âgé de 32 ans, mesure 1,85 m et sa portée est de 74 pouces, soit un pouce de moins que Browne. Le 9 août dernier en Australie, il a défait Reece Papuni par TKO au 8e round. À noter que les trois défaites chez les professionnels de Caparello sont survenues contre Isaac Chilemba en mars 2018, par décision unanime; en avril 2016, contre Andre Dirrell par décision unanime, et aux dépens de Sergey Kovalev en août 2014 par TKO au 2e round. Caparello a détenu plusieurs titres mineurs en carrière dont celui de l’IBO des mi-lourds. Il s’est emparé de ce titre en défaisant Allan Green par décision unanime en octobre 2013. Rappelons-nous que Green a participé au tournoi du Super 6 chez les super-moyens. En 242 rounds disputés jusqu’à présent, le pourcentage de KO de Caparello s’établit à 36%.

Comme troisième option,vient Charles Foster, un autre gaucher âgé de 29 ans. Il mesure 1,88 m et sa portée est de 75 pouces, comme Marcus Browne. Sa fiche est immaculée, soit 18 victoires en autant de combats dont 9 par KO. En 82 rounds disputés, son pourcentage de KO est de 50%. Il est classé 8e  à la WBA selon les derniers classements. Il est détenteur du titre NABA des mi-lourds depuis février 2018. Il se bat toutefois le 17 août prochain contre Denis Grachev, un ancien rival de Lucian Bute en novembre 2012.

Bien qu’il s’agisse de choix rationnels et logiques dans les circonstances d’une défense optionnelle, ces adversaires potentiels ne sont pas très connus et attireraient moins l’attention des amateurs de boxe et des réseaux de télévision que d’autres boxeurs. Ce qui est un facteur non négligeable dans la promotion d’un combat.

Jean Pascal aime plaire à ses fans. Il a toujours voulu donner à ses admirateurs le combat qu’ils  demandaient. Par conséquent, poussons donc l’argumentaire plus loin pour le plaisir et spéculons davantage. Je vous soumets ces deux noms : pourquoi pas Eleider Alvarez ou Badou Jack ? Ces deux combats pourraient rapporter davantage financièrement bien qu’ils soient plus risqués pour Pascal qu’un duel contre des aspirants moins connus. Certains diront qu’il serait mieux d’avoir une défense optionnelle moins risquée et d’attendre le combat revanche contre Browne pour monnayer davantage son statut de champion. Analysons tout de même ces deux scénarios moins probables mais combien intéressants.

Eleider alvarez Jean Pascal

Eleider Alvarez est l’ancien champion WBO des mi-lourds. Son dernier combat remonte à février 2019. Il avait perdu son titre par décision face au champion actuel Sergey Kovalev. Il n’a pas boxé depuis, notamment en raison d’une blessure. Il ne fait aucun doute que ce combat est un naturel à mon avis, bien que les deux soient de bons amis. Rappelons que Pascal a déjà perdu par décision majoritaire en juin 2017 face au Colombien. Ce fut toutefois un combat assez serré, si bien qu’un des juges avait rendu un verdict nul. Il ne fait aucun doute que Pascal aimerait prendre sa revanche. De plus, son ancien entraîneur, Marc Ramsay, est l’entraîneur actuel d’Alvarez, ce qui en ferait un duel tout à fait naturel. Sans compter l’aspect marketing d’un affrontement opposant un champion du monde intérimaire WBA à un ancien champion du monde WBO, tous les deux évoluant au Québec.

Jean Pascal aura 37 ans en octobre et Alvarez est âgé de 35 ans. Force est de constater qu’ils ne leur restent pas beaucoup d’années encore à boxer. Pourquoi dans un tel cas ne pas profiter de ce contexte favorable? Certains diront qu’une telle défense optionnelle pourrait s’avérer plus risquée qu’une autre option pour Pascal, qui devrait plutôt profiter de son statut pour une défense moins exigeante. Cependant, c’est bien mal connaître Pascal que d’imaginer qu’il choisira l’option facile, alors qu’il carbure aux défis. Sans compter le fait qu’un tel combat serait sans doute intéressant financièrement en comparaison des différents adversaires déjà évoqués. Un combat entre Pascal et Alvarez pourrait être disputé par exemple au Centre Vidéotron à Québec en partenariat avec le Groupe Yvon Michel, le promoteur d’Alvarez.  Je salive déjà à l’idée.

Badou Jack et Eddie Mustafa Muhammad

Un autre scénario intéressant implique Badou Jack, l’ancien champion régulier WBA des mi-lourds (en 2017) et ancien champion des super-moyens de la WBC de 2015 à 2017. Jack est classé 9e à la WBA chez les mi-lourds selon les derniers classements. Sa fiche est de 22 victoires contre deux revers et trois verdicts nuls. Il a perdu en janvier dernier contre Marcus Browne par décision unanime. En mai 2018, il a disputé un combat nul face à Adonis Stevenson à Toronto. De plus, il s’est battu contre Lucian Bute en avril 2016, l’emportant par disqualification. Puisque l’on dit : jamais deux sans trois, il pourrait bien affronter une troisième fois un champion ou un ancien champion du monde québécois. Badou Jack est associé à Mayweather Promotions depuis 2012. Il donnerait tout un spectacle, aime mettre de la pression sur ses adversaires et Jean Pascal excelle en contre-attaque. Un combat très intéressant en perspective à mon avis.

Cependant, avant toutes choses, il serait intéressant de voir ce qu’en pensent Al Haymon et les réseaux de télévision ? Non négligeable comme facteur. À suivre dans les prochaines semaines.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *