Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

La saison boxe reprend vie avec Rixa à la Tohu

Erik Bazinyan et les freres Grant

Par Jean-Luc Autret

Depuis l’actif mois de juin, il n’y a eu aucun gala de boxe à travers la belle province, quelques boxeurs ont performés en Ontario, mais la pause a été plutôt longue pour la majorité des pugilistes québécois. Demain soir, c’est l’organisation de Rixa Promotions qui est la première à reprendre du service. Ils s’en seront déjà à un sept gala dans ce très beau lieu qui l’habitude de recevoir des cirques en provenance d’un peu partout sur la planète.

En place seulement depuis trois ans, on se doit de souligner que l’équipe de Rixa Promotions progresse très bien. Présentement ses deux vedettes ont intégrés les classements mondiaux.

Francis Lafrenière (16-5-2, 9 KO), l’actuel champion NABO et IBF International des poids moyens, est classé 6e à la WBO et 15e à l’IBF. De son côté, le jeune Erik Bazinyan (16-0-0, 11 KO) détient le titre WBO jeunesse chez les 168 livres et il occupe le 14e rang de cette même association.

En vedette : Erik Bazinyan

La vedette de la soirée de demain sera justement le boxeur de 22 ans. Toujours en apprentissage, le québécois d’origine arménienne affrontera l’Allemand d’adoption Bernard Donfack (23-16-3, 11 KO). L’expérimenté boxeur de 37 ans a beaucoup voyagé, professionnel depuis douze ans, il s’est battu dans de nombreux pays tels que : la Russie, l’Ukraine, le Danemark, la Suisse, la France, l’Italie, la Hongrie, la Pologne, la Colombie et bien sûr la majorité de ses combats ont eu lieu en Allemagne (27 fois). Donfack en sera à une première visite en Amérique du Nord.

affiche 9 sept RixaCôté comparable, ce sera intéressant d’analyser la performance du protégé des frères Grant. En 2015, le Camerounais d’origine a fait face à deux défis d’importance de douze rounds. Tout d’abord, en août il s’est rendu à Bogota en Colombie pour affronter Alexander Brand, celui-ci s’est mesuré à Andre Ward un an plus tard. Puis en octobre il a tenté d’obtenir le titre argenté international d’Avni Yildirim, le tombeur de Schiller Hyppolite. Dans les deux cas, Donfack est resté debout pendant les douze rounds des duels.

Cette année, il a visité le Danemark, en affrontant un boxeur de 6-0, et la France, en livrant bataille à un boxeur ayant une fiche de 15-0-2. La première rencontre s’est terminé par une décision unianime au bout de huit rounds, alors qu’en France il a subi son 3e KO en carrière suite à un coup au foie.

Côté style, l’Allemand d’origine camerounaise est agressif et fort physiquement. Si il n’a pas visité le plancher face à des boxeurs comme Brand et Yildirim, ça signifie clairement que c’est un « tough ». Le duel de huit round a lieu dans la division des mi-lourds. Si Bazinyan l’envoi au plancher ou l’emporte avant la fin du combat, il s’agira d’un signal fort qui raisainnera à l’international.

Pour la suite, l’équipe de Rixa souhaite que son boxeur, présentement classé 6e à la NABO, poursuive sa progression le 2 décembre prochain en se battant pour un titre Nord-Américain. Considérant que la foule embarque toujours fort lors d’une confrontation locale, il serait fort intéressant de le voir face au Saguenéen Francy Ntetu. L’ancien protégé de Michel Desgagné a bien failli se battre au Saguenay en octobre, mais son promoteur. Lou DiBella, a été incapable de s’entendre avec le promoteur local. Depuis la signature de l’entente entre DiBella et Ntetu en déc 2013, le boxeur de 35 ans est monté sur le ring qu’à huit reprises.

Roody Pierre-Paul a son 11e duel de huit rounds

Tooujours entrainé par Fréderic Lorin, Roody Pierre-Paul (15-3-1, 5 KO) a quitté le gym de Renan St-Juste à Repentigny pour ce joindre à celui d’Éric Huard à Mascouche. Le boxeur de 35 ans ne s’est battu qu’à deux reprises dans des duels de dix rounds, par contre, il est en train d’écrire une page d’histoire en accumulant les combats de huit rounds. Ce sera son 11e demain soir.

Roody Pierre-Paul 21 janvierEn demi-finale de la soirée, le gaucher affrontera le Mexicain Jesus Antonio Rios (37-10-1, 30 KO), un boxeur expérimenté et fort actif, il en sera à son 9e duel dans les dix-huit derniers mois.

Il y a quelques mois. Roody Pierre-Paul et Mick Gadbois ont passé bien proche de s’affronter. Si les astres s’alignent un peu plus, ce duel pourrait bien finir par se signer. Sinon, Pierre-Paul vise l’Ontarien Steven Wilcox, détenteur du titre NABA ou l’Albertain Cam O’Connell qui vient de s’incliner face à Tony Luis.

Golden Garcia face à un défi intéressant

Golden Garcia

Le Montréalais de 29 ans grimpe de division en se battant dorénavant à 135 livres. Golden Garcia (9-0-1, 5 KO) a bien rebondi suite à son verdict nul d’avril. Il a remporté son duel de juin en seulement six minutes.

Suite à cette performance, les frères Grant lui propose un beau défi en la personne de Oscar Mejia (10-2-1, 3 KO). Le Mexicain est combatif comme la majorité de ses compatriotes. On l’a vu face à Ablaikhan Khussainov au Centre Bell en janvier dernier, il s’est alors incliné par TKO au sixième round.

Un nouveau venu d’expérience : Stéphane Malenou

Depuis environ un an, le Camerounais de naissance Stéphane Malenou (11-6-1, 3 KO) fréquente le gym des frères Grant. Évoluant chez les 147 ou les 154 livres, Malenou a fait ses dix premiers combats en France entre 2003 et 2007. Puis, il s’est expatrié aux États-Unis pendant trois ans. Il ne s’est battu qu’à deux reprises, mais il a aussi pris de l’expérience en mettant les gants sous la supervision de Floyd Mayweather Sénior. Entre 2011 et 2015, c’est en Belgique qui monté sur le ring à cinq reprises. Chez les amateurs, Malenou a été membre de l’équipe du Cameroun avec les Herman Ngoudjo, Olivier Lontchi et Paul Mbongo.

Côté style, on le décrit comme très rapide et il a un excellent cardio. Il est fort mobile et il aimer aller des coups de tous les angles possibles. Rixa Promotions lui offre maintenant sa chance samedi. Pourrait-on le revoir de nouveau? Tout est possible, pourquoi pas comme adversaire face à Custio Clayton ou Mikael Zewski,

Ryan Ford pour la première fois au Québec

Le vétéran d’Edmonton, Ryan Ford (12-0-0, 7 KO) ne fait pas tellement parlé de lui au Québec, mais il a tout un parcours. Adepte des arts martiaux mixtes, il a accumulé une fiche de 22-5. Depuis 2015, il se concentre la boxe suite à trois factures du bras. Entraîné par Jessy Thompson depuis un an, il s’est rendu à Singapore en mai dernier pour affronter l’ancienne victime d’Eleider Alvarez, le Néo-Zélandais Robert Berridge. Ford l’a emporté par décision technique suite à un coup de tête accidentel au septième round.

Ford met beaucoup de pression et il lance des coups lourds et inusités dû son parcours en MMA. Son rival demain sera le Mexicain Joaquin Murrieta (5-5-2, 3 KO), qui en ait à sa première sortie hors de son pays. Initialement le boxeur de 35 ans devait se rendre en Angleterre pour affronter samedi prochain Anthony Yarde pour le titre vacant intercontinental de la WBO. Malheureusement pour Ford c’est plutôt le Hongrois Norbert Nemesapati, une ancienne victime de Schiller Hyppolite, qui affrontera l’Anglais invaincu de 26 ans.

Quatre combats de quatre rounds

Le populaire boxeur de Pointe-Calumet, Jean-Michel Bolivar (2-0-0, 1 KO) devait initialement affronter Miguel Poissant de Sainte-Catherine. Malheureusement, une blessure à l’entraînement à forcé Poissant à se retirer. Bolivar affrontera donc le Mexicain Arturo de la Cruz (5-7-0, 1 KO), qui a fait une décision unanime face à l’Albertain Anthony Lessard en juin dernier.

Le petit frère de Jessy Thompson, Jimmy Ray Thompson (1-0-0, 1 KO) a très bien fait en juin en l’emportant dès le second round. Samedi, il sera opposé à Marco Parente (0-1-0) de Toronto. Malgré sa défaite, Parente devrait lui livrer une bonne opposition, il s’agit d’un boxeur ayant peu de combats amateur mais qui est constamment dans le gymnase puisqu’il est aussi un entraîneur de boxe et de MMA.

L’excitant Mohamed Souaoro (2-0-0, 2 KO) a beaucoup de potentiel, son entraîneur Jessy Thompson a beaucoup d’espoir pour lui. Son rival provient de la Slovaquie, Samuel Hadzima a une fiche négative de 0-2-0, mais il a plus d’une vingtaine de combats de kick-boxing derrière la cravate. Pour en apprendre plus sur Soumaoro, nous vous recommandons de lire l’article de David Tétrault sur Boxingtown Québec.

Enfin, comme à son habitude Rixa Promotions permet à un boxeur de passer chez les pros. Cette fois-ci, c’est Samuel Vazquez qui affrontera le Mexicain Waldo Rojas (3-2-1, 1 KO). Pour mieux connaître Vazquez nous vous suggérons une autre entrevue sur BoxingTown Québec.

Team Grant

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils