Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

L’autre duel à surveiller, François Pratte VS Eric Taylor

Francois Pratte a l'entrainement

Par Jean-Luc Autret

Affiche Kean Braidwood 16 juin ShawiniganBien sûr les amateurs qui suivront le gala de samedi à Shawinigan seront très attentifs dès le début du premier round lors de la finale entre Simon Kean et Adam Braidwood. Mais un autre affrontement du même type pourrait bien être tout aussi intéressant.

Dans la catégorie des 130 livres, le coloc de Simon Kean, François Pratte (6-0-0) sera opposé à Eric Taylor (8-1-2, 4 KO). Tout comme Braidwood, le boxeur d’Edmonton est un protégé de Mel Lubovac. Le duel de six rounds sera un beau mélange de style, le cogneur albertain tentera d’assommer le styliste trifluvien.

François Pratte, plus prêt que jamais

Âgé de 28 ans, Francois Pratte a tout un parcours amateur, membre de l’équipe nationale canadienne à cinq reprises, il a remporté la médaille de bronze lors des Jeux de la Francophonie en 2009. Au terme de 90 combats amateurs, le protégé de Jimmy Boisvert est passé chez les professionnels en novembre 2015.

À l’automne dernier, le Trifluvien nous a parlé longuement de sa préparation pour son cinquième combat professionnel. Il y a raconte qu’il avait accepté de se rendre à Edmonton le 22 septembre dernier pour affronter Eric Taylor, mais qu’une offre est arrivée entre temps pour monter sur le ring à Drummondville.

Francois Pratte a l'entrainement« Mon camp d’entraînement a duré un peu plus de deux mois. Je me suis entraîné de deux à trois fois semaine avec mon préparateur physique Alexandre Leduc (chez Athletik) en plus de mes entraînements avec mes coachs Denis Hince et Jimmy Boisvert 4-5 fois semaine. J’ai aussi fait de la course à pieds aussi avec mon partner Simon Kean », nous explique l’agile boxeur.

« J’ai effectué plusieurs bons sparrings avec des gars de différents styles (rapides, grands, lourds etc.) d’ailleurs mon dernier sparring était avant l’entraînement public de ce samedi dernier et j’ai fait 10 rounds donc la condition physique y est !!! », ajoute-il.

« Ma préparation est relativement là même qu’à mon dernier combat étant donné que c’est un autre six rounds. La seule différence notable est que j’ai fait un peu plus de conditionnement physique puisqu’on se bat à 129 livres. J’ai regardé quelques combats de Taylor, c’est un gars agressif et qui est assez grand. Alors on va faire comme d’habitude ! Boxer et outboxer! On va y aller avec notre force note tête, too smart, too sharp !!! J’ai une seule prédiction, je vais le battre et m’amuser avec lui parce qu’ils n’a pas mes forces en tant boxeur. Je suis le boxeur entre les deux », conclue celui qui est toujours à la recherche d’un contrat de promotion.

Qui est Eric Taylor ?

Comme bien des boxeurs professionnels, Eric Taylor ne peut vivre uniquement de son sport. Résident à Edmonton, il travaille aussi dans le domaine de la construction dans la capitale albertaine. Chez les amateurs, Taylor a représenté le Canada en Irlande en 2009, il s’est aussi rendu à Kansas City pour participer au prestigieux tournoi Ringside. Il a tenté sa chance aux championnats canadiens de 2011 à 2013, à chaque fois son périple s’est arrêté en quart de finale.

Eric TaylorEn décembre 2014, il passe chez les professionnels, mais il est vaincu par un autre rival qui entame aussi sa carrière payante. Le protégé de Mel Ludovac n’a pas l’opportunité de venger sa défaite, mais c’est la seule tache à son dossier à ce jour.

Reconnu pour être avant tout un cogneur, le boxeur de 26 ans a récolté six victoires consécutives avant de passer aux duels de six rounds en juin 2017. Encore cette fois-là, l’Albertain ne peut obtenir un succès franc. Ce duel se termine par un verdict nul majoritaire (56-58, 57-57, 57-57). Depuis un an, celui qui est surnommé « The Crusader » a une fiche de 2-0-1.

Michael Gargouri analyse les deux rivaux

Le boxeur de St-Tite est l’un des mieux placé pour évaluer nos deux boxeurs. Il a affronté chacun d’eux chez les professionnels. Il a d’abord été confronté à François lors des débuts professionnels de celui-ci en novembre 2015. Il s’était alors incliné par décision unanime (37-38, 37-38, 37-38), mais il avait surpris le protégé de Jimmy Boisvert en l’envoyant au plancher lors du dernier échange. Un peu plus d’un an plus tard, Gargouri s’est rendu dans la capitale de l’Alberta pour se mesurer à Eric Taylor. Encore là, il s’est incliné par décision unanime (38-37, 38-37, 39-37).

« Ce sera tout un combat, j’ai beaucoup de misère à dire qui est le favori et encore plus qui l’emportera. François est tellement bon techniquement, il est explosif et il gère très bien ses distances. De l’autre côté, Eric frappe vraiment durement, il devra bouger sa tête constamment pour éviter d’être touché par les rapides mains du Trifluvien. François Pratte et Eric Taylor sont deux boxeurs complets et dangereux, je leur souhaite bonne chance et que le meilleur l’emporte », explique le résident de St-Paulin qui a accroché ses gants il y a un an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *