Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Les prix 2013 de 12 Rounds

Par Martin Achard, Jean-Luc Autret et Benoît Dussault

Respectueux des traditions, nous prenons la relève du défunt magazine de La Zone de Boxe qui remettait ses prix annuels depuis quelques années. Et comme nous avons de la suite dans les idées, nous vous offrons nos récompenses en ce jour de Noël; un peu plus et c’est le Père Noël qui aurait fait la distribution !!!

Boxeur de l’année : Adonis Stevenson. Un choix évident. Selon nous, « Superman » est le boxeur de l’année non pas seulement au Québec, mais sur l’ensemble de la planète. En détrônant Chad Dawson de façon décisive et spectaculaire, il a remporté plus que le titre de la WBC : le titre « linéaire » tel que reconnu par le magazine The Ring lui appartient, ce qui le place dans le groupe des « vrais champions » chez les 175 livres, au même titre que des légendes du passé comme Archie Moore, Bob Foster ou Michael Spinks. De plus, il a vaincu Tavoris Cloud et Tony Bellew sans perdre un seul round. Que demander de plus?

Le combat de l’année : Jo Jo Dan VS Kevin Bizier. Une guerre Québec-Montréal endiablée entre deux jeunes loups en quête d’une chance pour un titre mondial. Le type de combat où les deux boxeurs sortent grandis, peu importe le résultat final. Y a-t-il un seul amateur de boxe au Québec qui ne souhaite pas revoir ces deux mi-moyens en action? C’est à revoir évidemment :


Ionut Dan Ion vs Kevin Bizier 2013-11-30 par tiguidou421

L’ascension de l’année : Ghislain Maduma. Il a pris la relève de Dierry Jean comme tête d’affiche lors de deux galas à Gatineau. Il s’est aussi imposé à Toronto et à Chicoutimi. Maintenant classé 3e à la WBC et 6e à l’IBF, le travail paye pour « Mani », mais aussi pour son entraîneur Mike Moffa et son promoteur Camille Estephan. Il fera la finale du premier « Boxing Lounge » le 5 février prochain à Montréal. Ne soyez pas surpris de le voir impliqué dans un combat pour devenir aspirant obligatoire au cours des prochains mois. Vous n’êtes pas certain de notre choix? Nous vous suggérons de regarder la dernière performance de Maduma immédiatement :


2013-09-06 Ghislain Maduma vs Fermin De los Santos par sweetboxing13

Le gala de l’année : Stevenson-Bellew, le 30 novembre à Québec. Une finale qui permet au boxeur de l’année de déclasser son aspirant obligatoire, une demi-finale avec l’un des plus puissants cogneurs de la planète, le combat de l’année et le boxeur ayant fait le plus beau retour. Seul le gala annulé du 25 mai aurait pu lui faire compétition.

Le KO de l’année : Adonis Stevenson sur Chad Dawson. 76 petites secondes marquantes !!! Les images parlent d’elles-mêmes :

L’espoir de l’année : Artur Beterbiev. Yvon Michel parle déjà d’opposer l’ancien champion du monde chez les amateurs, qui n’a que trois combats professionnels à son actif, à des adversaires classés mondialement! Le fait que GYM ait été capable de mettre sous contrat en 2013 le talentueux boxeur tchéchène constitue un témoignage particulièrement éloquent de la crédibilité dont jouit actuellement le Groupe Yvon Michel à l’extérieur du Québec et du Canada.

Le retour de l’année : Éric Martel-Bahoéli. « The Hammer » songeait à la retraite à la fin de 2012 après sa troisième défaite consécutive. Il a brillamment renversé la vapeur en 2013, en prenant sa revanche sur Raymond Olubowale par T.K.O. au 6e round à Calgary (s’adjugeant au passage le titre des lourds du Canada Professional Boxing Council), en passant le K.O. à Janis Ginters au 2e, puis en se débarrassant avec une facilité totalement inattendue de Didier Bence, par T.K.O. au 2e. Comme le déclarait son entraîneur François Duguay, « Éric a finalement pris conscience de son potentiel ».


Éric Martel Bahoeli vs Didier Bence 2013-11-30 par tiguidou421

La surprise de l’année : L’intérêt de Lucian Bute pour un combat contre Jean Pascal. Champion IBF des super-moyens pendant près de cinq ans, le Roumain n’avait pas besoin d’affronter un adversaire local pour attirer les foules. Sa défaite face à Carl Froch a tout changé. C’est en janvier dernier que l’on a appris que Lucian et son équipe souhaitaient affronter Jean Pascal. Yvon Michel a viré la terre à l’envers, il a annulé le combat Pascal VS Dawson II, et on connaît la suite. Soyons lucides : ce changement d’attitude est avant tout une décision d’affaires. En espérant que ce ne sera pas le dernier combat du « Tombeur ».

Le coup de cœur de l’année : L’alliance entre InterBox et le Groupe Yvon Michel. Les deux plus importants promoteurs au Québec avaient enterré la hache de guerre en 2009 pour organiser les deux combats entre Jean Pascal et Adrian Diaconu. Le gala du 18 janvier marque en principe le début d’une collaboration à long terme. Enfin, les forces des deux organisations pallieront leurs faiblesses respectives. Un gain à tous les niveaux pour les amateurs de boxe.

La meilleure performance lors d’une défaite : Kevin Bizier face à Jo Jo Dan. Le boxeur de 29 ans a perdu par décision partagée devant ses propres partisans dans sa ville d’origine. Bien qu’il ait lancé les meilleurs coups, il a été incapable d’imposer son rythme. L’expérience s’acquiert souvent dans l’adversité, et il faut croire que la plus grande expérience de Dan l’a aidé à mieux s’adapter en cours de combat. Bizier peut compter sur le soutien de GYM pour reprendre confiance. Sa défaite l’a fait passer du 3e au 7e rang à l’IBF. C’est loin d’être la catastrophe.