Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Oscar Rivas, enfin de retour

Oscar Rivas

Par Jean-Luc Autret

Jeudi soir, au Cabaret du Casino, le poids lourd Oscar Rivas (20-0-0, 15 KO) aura probablement le goût de se pincer quelques instants avant de monter dans le ring pour s’assurer qu’il ne rêve pas. En affrontant, le Costaricain Carl Davis Drummond (31-4-0, 25 KO), Rivas pourra enfin mettre la main sur le titre NABF et faire son entrée dans l’un des quatre top 15 mondiaux, et ce, huit ans après ses débuts professionnels.

Après cinq annulations de combats

Si vous croyez qu’Eleider Alvarez est patient, son bon ami Oscar, le surpasse clairement. L’olympien d’origine colombienne effectuera un combat de retour après 14 mois d’inactivité, mais surtout après six mois d’entraînement à attendre son tour.

Remis d’une opération à l’épaule gauche qui a eu lieu en août 2016, Oscar a repris l’entraînement à la fin de l’hiver. Confiant de pouvoir faire un combat de retour sur la carte du 3 juin en sous-carte des Pascal-Alvarez et Stevenson, il a dû passer son tour malgré qu’il n’y avait que cinq duels au programme.

Oscar Rivas annonce NABFSon promoteur a immédiatement annoncé que ce n’était que parti remise et qu’il serait sur leur prochaine carte du 15 juin au Casino. Encore là, GYM ne présente que cinq affrontements, mais Rivas est là uniquement comme spectateur. Toujours prêt pour trouver des solutions, Yvon Michel annonce que le poids lourd sera en action à Niagara Falls le 30 juin lors d’un gala de Les Woods.

Pour la troisième fois en 27 jours, ce projet n’abouti pas. La solution suivante est celle du 19 août avec un gala à Brampton en Ontario, qui est organisé par Lee Baxter. Bien que le promoteur ontarien a trouvé un rival et un titre pour Rivas, le OK d’Yvon Michel ne viendra jamais.

Puis, en collaboration avec son partenaire Gestev, GYM prépare un petit gala à Québec dans le hall d’entrée du Centre Vidéotron pour le 16 septembre. Le projet qui devait mettre en vedette Oscar Rivas et Marie-Eve Dicaire tombe aussi à l’eau.

Gerald Washington VS Oscar RivasSi vous croyez qu’Oscar Rivas est sur le bord de la dépression, rassurez-vous, il a déjà vécu bien pire. En février 2016, il se rend à Anaheim en Californie pour affronter Gerald Washington en ouverture d’un programme triple sur Showtime. Malheureusement, la condition de son œil droit ne passe pas les examens médicaux et celui qui a subi un décollement de la rétine trois ans plutôt, voit son combat annulé.

Après s’être fait opéré à l’œil droit et avoir eu un combat de retour qui a duré moins de deux minutes, Rivas se voit offrir un combat contre Amir Mansour le 16 juillet 2016 à Birmingham en Alabama. En préaration pour ce duel, il se disloque l’épaule gauche et il doit oublier le voyage au pays de Deontay Wilder.

Enfin, une ceinture pour Oscar Rivas

Jeudi. en plus de monter dans le ring, Oscar Rivas aura enfin une récompense à la mesure de son talent, le titre NABF et une place dans le top 15 de la WBC. Le Groupe Yvon Michel a trouvé une bonne solution pour permettre à son poids lourd d’effectuer un combat de retour et en même temps de rentrer dans les classements mondiaux, projet qui a été reporté bien des fois depuis un an et demi.

Son rival est un boxeur de 42 ans qui a à son palmarès un combat de championnat du monde et bien peu de défaites. En 2009, Carl Davis Drummond fait face à Ruslan Chagaev, alors champion WBA. Suite à une coupure accidentelle ont va à la carte des juges après seulement six rounds. Drumond, alors 12e aspirant à la WBA, s’incline 60-54, 58-56, 58-56.

Avoir été vaincu par décision unanime après 10 rounds par Derric Rossy, Drumond affronte ensuite le puissant Cubain Odlander Solis en mars 2010. Le triple champion du monde amateur et champion olympique en 2004 est alors entraîné par Pedro Diaz et Marc Ramsay l’assiste dans le coin ce soir-là. Après s’être fait brassé durement au troisième round, Drumond abandonne et quitte le ring avant l’annonce du verdict. Bien sûr, il est automatiquement disqualifié pour ce geste anti-sportif. Suspendu indéfiniment depuis par la commission floridien, l’équipe de GYM a dû faire quelques téléphones pour faire lever cette suspension toujours en vigueur il y a encore quelques semaines.

Drumond prend sa retraite en 2013 suite à une défaite par TKO au Panama. Il est de retour en 2016 avec deux combats qu’il remporte avec des KO au premier round. Bref, Rivas affronte un boxeur qui ne pouvait pas se battre en Amérique du Nord depuis sept ans, mais qui est encore assez crédible pour la WBC pour lui offrir le titre NABF et enfin un classement mondial au protégé de Marc Ramsay.

Shakeel Phinn en demi-finale

Shakeel Phinn au N-B

Le populaire Brossarois Shakeel Phinn (15-1-0, 10 KO) était en action à Shediac au Nouveau-Brunswick le 19 août dernier. Il a pris cinq rounds pour passer le KO à Bladimir Hernandez Cazares. Il y a quelques années, le Mexicain de 32 ans a aussi subi le même sort lors du même round face à un certain David Lemieux.

Jeudi soir, le champion canadien des 168 livres doit se mesurer au Mexicain Mario Aguilar (17-2-0, 15 KO). La période d’apprentissage de Phinn est sur le point de prendre fin. Depuis sa victoire à Saskatoon il y a un an et demi, il a participé à sept combats de huit rounds et il s’agira de son quatrième dix rounds, dont un seul c’est rendu à la limite. 

shakeel-phinn-champion-canadienPour sa part, son rival de 26 ans ne s’est jamais battu à l’extérieur du Mexique. Ses deux défaites ont eu lieu face au même rival, Rolando Paredes, mais à deux ans d’intervalle. Il s’agit du même Paredes qui s’est incliné en quatre rounds face à Erik Bazinyan en juin dernier.

Malgré l’annonce du Groupe Yvon Michel au début de septembre, Shakeel Phinn est toujours en attente de recevoir une proposition de contrat de la part du promoteur. Puisque le protégé de Ian McKillop en sera à sa sixième présence au Casino, il est bien confortable avec son statut de boxeur indépendant.

Le retour de Mick Gadbois

L'équipe GadboisLe gaucher Mick Gadbois (15-1-3, 4 KO) a été longtemps inactif, soit pendant une quinzaine mois, avant son retour en mars dernier. Puis, il devait être de la sous-carte de Alvarez-Pascal et Stevenson le 3 juin, mais une facture du nez subie à l’entraînement l’a forcé à prendre congé. Cette fois-ci, on le retrouvera dans un combat de huit round contre Abraham Gomez (28-14-1, 13 KO). 

Si le nom de ce mexicain de 33 ans vous rappelle des souvenirs c’est tout-à-fait normal, puisqu’il en sera à son septième voyage au Canada, dont six dans la région montréalaise. En rafale, on l’a vu s’incliner face à Kevin Lavallée (DU6), Tyson Cave (DU8), Will Madera (DU4), Joel Diaz (TKO2), Cam O’Connell (TKO5) et enfin en janvier dernier contre Roody Pierre-Paul (DU8).

Ce n’est pas les comparaisons qui vont manquer. Est-ce que Gadbois sera le premier québécois a passer le KO à Gomez ? Peu importe, ce duel pourrait bien nous approcher d’un combat entre Gadbois et Pierre-Paul. Qui sait, ça pourrait bien se réaliser le 2 décembre prochain à la Tohu, lors du prochain gala de Rixa Promotions.

Dario Brediciean à son 15e combat

Le protégé de Lucian Bute est encore jeune, mais il en ait déjà à son quinzième combat chez les pros. Âgé de 24 ans, Dario Brediciean (14-0-0, 4 KO) n’a pas beaucoup d’expérience chez les amateurs, seulement 4 combats, ce qui explique la douce progression de son adversité. Le Floridien d’origine roumaine affrontera jeudi le Français Saidou Sall (10-5-2, 4 KO) dans un duel prévu pour huit rounds. 

Deux débuts professionnels

Le premier gala du Groupe Yvon Michel pour sa saison 2017-2018 permettra à Mazlum Akdeniz et Terry Osias de faire leur début professionnel. Akdeniz provient du club de boxe de St-Hyacinthe dirigé par Marc Seyer, il a été signé par Lee Baxter après avoir envoyé au plancher Arthur Byarslanov lors de la finale des nationaux canadien en avril dernier. Pour en apprendre plus sur lui, nous vous recommandons cette lecture.

De son côté, Terry Osias a été formé par Alain Bosimenu à Lougueuil et il fréquente le Club Champion depuis environ un an. Après 75 combats amateur dont des triomphes au gants dorés en 2012, au défi des Champions en 2015 et 2016, il a obtenu la médaille d’argent à 81 kilos lors des nationaux canadiens de 2015 et 2016. Pour en apprendre plus sur lui, nous vous recommandons cette lecture.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils