Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Patrice Volny change d’adversaire en vue de mercredi prochain

Patrice Volny champion NABA Canada

Par Jean-Luc Autret

Prévu pour faire la demi-finale du gala du Groupe Yvon Michel ce mercredi au Casino du Lac Leamy à Gatineau, Patrice Volny a appris récemment une bien mauvaise nouvelle. Son rival, l’ancien champion du monde portoricain Manny Siaca (25-8-0, 20 KO), s’est retiré. Fort probablement que l’ouragan Maria est la responsable de ce retrait puisque l’île a été lourdement affecté il y a moins d’un mois.

En remplacement, son entraîneur et gérant Éric Bélanger a travaillé fort, en collaborateur avec son promoteur Lee Baxter, pour finaliser une entente. Après avoir tenté de convaincre un adversaire québécois, ils ont dû se tourner vers l’Argentin Genaro Quiroga (14-12-0, 9 KO). Il s’agit du même boxeur qui a affronté Christian Mbilli en août dernier, le duel s’est terminé par un KO au quatrième round.

patrice-volny-et-eleider-alvarez« C’est certain que j’ai été amèrement déçu quand j’ai appris que Siaca ne pouvait venir se battre. Je me suis préparé pour lui pendant six semaines. C’était un adversaire qui m’aurait apporté beaucoup de crébilité, il a été champion du monde WBA et il a affronté les Mikkel Kessler, Anthony Mundine, Danny Green et Sylvio Branco, tous des anciens champions du monde », nous explique le boxeur de 28 ans.

« C’est la deuxième fois que ça m’arrive chez les pros. En juin, j’ai remplacé Oscar Rivas avec seulement quelques jours d’avis. Par contre, cette fois-ci, je devais faire la demi-finale avec un rival de bonne qualité. Heureusement, mon équipe n’a pas reçu la mauvaise nouvelle à l’avant-veille du combat. Je suis bien heureux de me battre quand même mercredi prochain », affirme-t-il.

Une signature qui a des retombées immédiate

Nouvellement membre de l’équipe du promoteur ontarien Lee Baxter, Patrice Volny s’est battu le 21 juillet dernier à Toronto face au vétéran Adam Green. « Je m’attendais à ce qu’il soit agressif et il m’a foncé dessus dès la première seconde. Il avait déclaré que j’allais me fatiguer, mais c’est plutôt lui qui a cassé. J’ai bien respecté mon plan de match, chaque fois qu’il voulait entrer à l’intérieur, je lui faisais payer le prix et je le travaillais avec mon jab pour le garder à distance. Avant la fin du 5e round, j’étais le nouveau champion NABA-Canada à 168 livres », nous résume le fier boxeur.

« Baxter me surveille depuis mon combat avec Altidor, il m’a offert un combat à Toronto en avril et il était au Casino aussi en juin pour me voir à l’oeuvre. J’ai signé un contrat de trois ans impliquant quatre combats par année. Celui de la semaine prochaine sera mon deuxième avec lui et je dois me rebattre le 8 décembre à Toronto, ce sera alors mon 3e combat de 8 rounds », soutient Patrice Volny.  

« Bien que l’année 2017 n’est pas fini, je devrais finir avec dix combats à ma fiche. Je me suis donné comme objectif de me battre à quatre reprises en 2018 et à la fin de l’année prochaine, je souhaite participer à un combat de dix rounds impliquant un titre nord-américain », ajoute-t-il.

Vive les combats locaux

C’est bien connu, les amateurs de boxe d’ici aiment les confrontations locales. Malheureusement, c’est de plus en plus difficile d’organiser ce type de combat. Bien que Patrice Volny n’a que huit combats à sa fiche, il se démarque grandement en ayant affronté cinq québécois en dix-huit mois.

patrice-volny-michel-tsallaLe protégé d’Éric Bélanger a fait ses trois premiers combats contre des compatriotes après avoir participé à 57 combats amateurs. Tout d’abord, il a envoyé Michel Tsalla à la retraite en lui passant le KO au second round. Par la suite, il a refroidi les ardeurs de Charles Hauver de Granby et Oscar Masso Cando, un boxeur d’origine cubaine installé à Lévis qui avait plus de 250 combats amateurs.

En février dernier au Casino de Montréal, il a fait face au coriace Louisbert Altidor, qui l’a chauffé au point que les juges ont remis une décision majoritaire à l’avantage de Volny (59-55, 58-56, 57-57). Et comme mentionné plus haut, le Montréalais a vaincu Adam « the green machine » Green l’été dernier.

« Je suis toujours très content de participer à des combats locaux. Personnellement, ça me pousse encore plus à performer. Je sais que les partisans de mon rival seront là pour lui et ça m’amène à me dépasser. Après cinq expériences positives, je suis vraiment confortable dans ce type de situation », conclut Patrice Volny.

One Comment

  1. Pingback: La boxe au fil de la semaine #165 – l’actualité vue par Richard Cloutier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils