Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Dierry Jean peut-il revenir au sommet ?

Mike Moffa et Dierry Jean

Il y a plus de deux ans, Dierry Jean affrontait Ricky Sismundo au Métropolis. De retour après un combat de championnat du monde avec Terence Crawford, Jean a été surpris par la résistance et les contre-attaques du petit boxeur philippin et les juges ont remis des cartes affichant un verdict nul. Mais, soyons honnêtes, plus d’un observateur voyaient Sismundo gagnant.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis le 13 mai 2016. Dierry a d’abord perdu son contrat de promotion avec Camille Estephan, puis il a plaidé coupable à une accusation de vol qualifié et de possession de drogue. Il a dû passer cinq mois en prison à cause d’événements survenus en novembre 2014. C’était huit mois après avoir affronté Lamont Peterson en championnat du monde.

Si proche d’un titre mondial

Bien des gens l’oublient aisément, mais Dierry Jean a passé bien proche de devenir champion du monde à Washington le 25 janvier 2014. Après quatre rounds, le Montréalais dominait Lamont Peterson, le champion en titre. Sauf que celui-ci a été en mesure de renverser la vapeur et de remporter le combat par décision unanime. À l’époque, notre collègue Martin Achard avait décerné une note de B+ à Dierry Jean et les juges avaient remis des cartes de 115-113, 116-112 et 118-111 en faveur de Lamont Peterson.

Aujourd’hui, c’est facile d’affirmer que si Dierry Jean avait vaincu ses démons personnels avant ce duel, son parcours professionnel et sa vie auraient été bouleversés par le gain de la ceinture IBF des 140 livres.

Une renaissance est-elle en cours ? C’est bien connu, le cachot est un bon endroit pour réfléchir et se regarder dans le miroir. Après deux mois dans un centre de réhabilitation, l’ancien aspirant mondial a fait du ménage dans sa vie et il est sobre depuis maintenant 21 mois.

Aujourd’hui, le boxeur maintenant surnommé « All in » est maintenant âgé de 36 ans. Il est facile de prédire qu’il devrait remporter son combat de retour, mais peut-il réellement réintégrer les classements mondiaux, avoir sa chance en championnat du monde et enfin remporter un titre mondial ? En toute honnêteté, ce sera vraiment difficile de se rendre jusqu’au bout de la mission.

Un retour retardé à deux reprises

Initialement, Dierry Jean devait monter sur le ring le 19 mai à Niagara Falls. Le difficile dossier Stevenson-Jack a finalement modifié les plans du promoteur ontarien Lee Baxter, qui a reçu une généreuse offre pour se joindre au projet de Al Haymon diffusé par Showtime.

De son côté, le Montréalais n’a pu participer à la soirée présentée au Air Canada Centre parce qu’il s’était blessé à un muscle de la fesse qui l’empêchait d’être aussi mobile qu’autrefois et de mettre de la force dans ses transferts de poids.

Dierry Jean 25 aoutPuis, le protégé de Mike Moffa devait être en vedette lors d’un gala à Toronto le 25 août. La carte de son nouveau promoteur a dû être annulée à la suite des problèmes de visas rencontrés par plusieurs boxeurs étrangers. Dierry Jean devait alors affronter le Mexicain Abraham Gomez (28-16-1, 13 KO), que l’on a déjà vu face à Michael Gadbois et Roody Pierre-Paul.

Dierry Jean attend d’avoir sa chance depuis qu’il a signé un contrat de promotion en mars dernier avec Lee Baxter. La philosophie du promoteur ontarien est toujours d’y aller un combat à la fois. Par contre, il n’hésite pas à pousser ses boxeurs vers le sommet comme le parcours de Patrice Volny le prouve bien.

Connaissez-vous Lee Baxter ?

Peu connu au Québec, le promoteur ontarien s’implique dans le noble art depuis seulement quelques années. Il a organisé son premier gala de boxe en août 2015. La vedette de cette soirée présentée à Toronto était Samuel Vargas et elle impliquait aussi le Brossardois Shakeel Phinn.

Lee BaxterEn plus de Vargas, Lee Baxter s’occupe du développement de la carrière de Logan McGuiness (qui a envoyé à la retraite Benoit Gaudet), du champion canadien Patrice Volny (qui affrontera en finale Albert Onolunose le 29 septembre), du Montréalais d’origine turque Mazlum Akdeniz et de plusieurs autres pugilistes ontariens.

Côté événement international, Baxter fait son chemin progressivement. En plus d’avoir été le promoteur local de Stevenson-Jack en mai dernier, il a permis à son protégé Samuel Vargas d’être en vedette en Angleterre le 8 septembre dernier en affrontant nul autre qu’Amir Khan.

Patrice VolnyTrès agressif en Ontario, Lee Baxter est le promoteur le plus actif de cette province depuis trois ans. Il a mis sur pied cinq galas en 2016, huit en 2017 et il est déjà rendu à sa septième soirée cette année. C’est lui qui a permis au poids lourd Arslanbek Makhmudov de faire ses débuts pros en décembre dernier. Le boxeur format géant partageait alors la vedette avec les Québécois Dwayne Durel, Danyk Croteau, Chann Thonson et bien sûr, Patrice Volny.  

Considérant que Baxter compte dans ses rangs les Patrice Volny, Dierry Jean et Mazlum Akdeniz, il ne serait pas du tout surprenant qu’il présente éventuellement un gala au Québec.

Un premier combat en Ontario

Le gala que présente Lee Baxter à Cornwall le 29 septembre offre d’ailleurs une carte fort attirante pour les amateurs de boxe de la région de Montréal. Situé à une heure et demie de la métropole, ceux qui feront le chemin pourront assister à une finale excitante entre Patrice Volny et l’Albertain champion NABO, Albert Onolunose. Le Britannique Alex Dilmaghani, qui a déjà combattu au Casino de Montréal, figure aussi sur la carte, tout comme le Montréalais Mazlum Akdeniz.

Pour cette première sortie en Ontario, Dierry Jean sera accompagné de son entraîneur de toujours Mike Moffa. C’est bien connu, celui-ci considère Dierry comme son fils et il est incapable de refuser de l’aider. 

Ce samedi, Dierry Jean aura droit à un combat de six rounds contre le Mexicain Abraham Gomez (28-16-1, 13 KO). Pour permettre un retour progressif et considérant qu’en Ontario la pesée se fait le matin même du duel, la limite de poids du Montréalais a été fixée à 146 livres. Notons que Gomez a fait la limite avec les Roody Pierre-Paul et Mick Gadbois, mais que Cam O’Connell (TKO5) et Petros Ananyan (KO1) l’ont solutionné. 

(Avec la collaboration de Richard Cloutier)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *