Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Patrice Volny en cinq questions

Par Richard Cloutier

Volny YoungLe boxeur de Montréal Patrice Volny (12-0-0) va défendre ses titres NABA et NABO des poids moyens le 15 décembre prochain au Coca-Cola Coliseum, à Toronto, lors d’un événement présenté par Lee Baxter Promotions qui mettra en vedette Samuel Vargas. Volny a rendez-vous avec l’Ontarien Ryan Young (12-3-0), un super-moyen de 33 ans. Présentement classé 11e WBO et 14e à l’IBF comme à la WBA, le Québécois a répondu aux cinq questions de 12Rounds.ca.

1 – Pourquoi la boxe ?

patrice-volny-stephane-fleury

Patrice Volny (PV) : Au départ, la boxe n’était pas un sport que j’avais en tête ou même déjà imaginé pratiquer. Je jouais au football pour l’école secondaire Anjou et je pratiquais la boxe pour le plaisir, dans un gym qui venait d’ouvrir ses portes pas loin de chez moi. À la suite d’une très bonne année où mon équipe a remporté la finale, j’ai décidé de changer de sport pour essayer autre chose. Après avoir découvert Ronald Winky Wright, j’ai décidé de réellement commencer à boxer.

Chez les amateurs, j’ai finalement cumulé une fiche d’environ 65 combats avec peut-être 20 défaites.

2- Quel est ton plus beau moment depuis tes premiers pas sur le ring ?

patrice-volny-poster(PV) : Mon plus beau moment, c’est la signature de mon premier contrat de boxe avec Lee Baxter Promotions. Il m’a ouvert la porte et m’a fait confiance. C’était très important pour moi d’avoir la chance de pouvoir performer et surtout, savoir que quelqu’un me faisait confiance.

Le moment clé, c’est lorsque Louisbert Altidor et moi on s’est rencontré. Les deux, nous étions invaincus (fiche de 4-0-0 pour Volny et 5-0-0 pour Altidor, NDLR). Mon coach actuel, Éric Bélanger, m’a dit : « t’as une possibilité d’avoir un contrat, il y a un promoteur qui te regarde, donc si tu veux une chance d’être signé, il faut absolument que tu gagnes ». J’ai remporté mon combat et par la suite, j’ai été invité à me battre à Toronto. C’est comme ça que j’ai fait la connaissance de Lee Baxter.

 3 – Albert Onolunose était ton adversaire le plus expérimenté, alors que retiens-tu de ce duel et t’a-t-il apporté certains apprentissages ?

Volny Onolunose poster(PV) : J’ai énormément appris dans ce combat sur moi-même et sur certaines de mes erreurs, mais surtout, sur l’expérience des combats de 10 rounds. Je n’avais jamais fait plus de 6 rounds dans le ring et pour moi c’était du nouveau. Je ne regrette vraiment pas d’avoir fait tous les rounds.

4 – Tu figures maintenant dans les classements mondiaux (11e WBO et 14e WBA, 14e IBF) alors quel est le plan pour la prochaine année ? Est-ce qu’un combat contre Steve Rolls, qui est aussi classé et qui figure sur la carte du 15 décembre, pourrait figurer dans les plans ?

(PV) : Pour 2019, je garde la même idéologie. Acquérir le plus de connaissances du sport et d’expérience possible. Le nombre de combats va dépendre des résultats de chacun d’eux, mais je peux dire que disputer de quatre à cinq combats serait une bonne chose.

Quant à Rolls, tout peut être dans les plans. Mon développement est dirigé par mon équipe et je lui fais confiance à 100%.

5 – Quels sont les adversaires que tu aimerais ultimement affronter dans le cours de ta carrière.

(PV) : Je n’ai pas d’adversaires en particulier. Je veux me battre le plus souvent possible et à chaque fois, améliorer mes performances. Donc, peu importe le boxeur qui est en face de moi, j’ai un travail à faire. Je suis ouvert à toute opposition, si le reste fait du sens.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *