Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Un combat déterminant pour Sergey Kovalev!

Par Martin Fournier

Ce samedi au Ford Center de Frisco, en banlieue de Dallas, Sergey Kovalev pourrait devenir une troisième fois champion du monde des mi-lourds de la WBO en battant le tenant du titre actuel, le colombien d’origine Eleider Alvarez.

Le premier sacre de Kovalev a été obtenu en août 2013 aux dépens du Britannique Nathan Cleverly, par TKO au 4e round. Il a ensuite défendu son titre WBO avec succès à huit reprises jusqu’à sa défaite très discutable contre Andre Ward en novembre 2016, par décision unanime.

Toutefois, À la suite de ses deux défaites contre Ward, Kovalev est devenu pour une deuxième fois champion du monde WBO en novembre 2017, en disposant de l’ukrainien Vyacheslav Shabranskyy par TKO au 2e round.  Il a défendu ce titre avec succès à son combat suivant en battant le russe Igor Mikhalkin par TKO au 7e round. En août 2018, bien qu’en avance sur la carte des juges après six rounds, il a été terrassé par Eleider Alvarez, par KO au 7e round.h

Ce samedi, advenant une autre défaite de Kovalev, sa 4e en carrière, il ne fait aucun doute que son avenir de boxeur sera questionné. D’autant qu’après sa dernière défaite contre Alvarez, son entourage avait laissé entendre qu’il devrait mettre fin à sa carrière. À 35 ans, bientôt 36, ses meilleures années sont derrière lui. Ses récentes prestations l’ont démontré, alors qu’on a pu observer un manque d’énergie en deuxième moitié de combat. De plus, sa deuxième défaite contre Ward par TKO au 8e round a laissé des traces. Sans compter ses problèmes à l’extérieur du ring et ses différents changements d’entraîneurs au cours des dernières années : Don Turner; Abel Sanchez; John David Jackson : Abror Tursunpulatov et nouvellement Buddy McGirt, notamment ancien entraîneur d’Arturo Gatti et nouvellement élu au Temple de la renommée de la boxe. Il sera toutefois intéressant de constater l’apport de McGirt, bien que l’association entre les deux hommes date seulement de quelques mois.

Ce combat contre Eleider Alvarez sera un moment de vérité pour Kovalev. Une défaite convaincante ne fera que confirmer l’état des faits. Toutefois, attention, on parle ici de Sergey Kovalev. Il demeure un puissant cogneur et cet ancien double champion du monde a marqué avec raison la division des mi-lourds pendant quelques années en étant le champion WBO de 2013 à 2016 et de 2017 à 2018 et WBA et IBF de 2014 à 2016.

Je m’attends à tout un duel, puisqu’il voudra assurément venger sa dernière défaite et il sera intéressant de voir quelle stratégie il emploiera. Kovalev a toujours été efficace et dangereux en début de combat, ainsi que dans la première moitié de ses combats, bien qu’il perde de son efficacité dans la deuxième moitié. Ses trois défaites contre Ward et Alvarez l’ont bien démontré. En fait, Kovalev se retrouve un peu dans la même situation que se trouvait Carl Froch quand il a affronté Lucian Bute en 2012, à quelques différences près. Froch venait de perdre contre Andre Ward, dans un combat difficile dans le cadre du Tournoi du Super 6 en novembre 2011. Une défaite de Froch aurait été très nuisible pour la suite des choses. Au contraire, sa victoire éclatante l’a relancé.

Pour Eleider Alvarez, une victoire ne fera que confirmer son ascension et le changement de garde dans la division des mi-lourds. Alvarez est affamé et voudra démontrer à la planète boxe que sa dernière victoire n’était pas un concours de circonstances. Il a tellement attendu longtemps pour vivre ce moment et être champion du monde. Il voudra poursuivre sur sa lancée. Pour cette raison, je m’attends à tout un combat, mais attention tout de même à Kovalev.

One Comment

  1. Fredericbrodeur2@gmail.com'

    Frederic brodeur

    30 janvier 2019 at 8 h 25 min

    Bon texte mon ami. Go alvarez go

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *