Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Dierry Jean, en route vers le 25 janvier

Par Jean-Luc Autret

En mai dernier, Dierry Jean a vu l’un de ses plus grands rêves être sur le point de se réaliser. Il a alors obtenu la certitude qu’il se battrait bientôt en championnat du monde. Nous vous proposons un petit retour sur les derniers mois de « Douggy Style » et des détails sur sa préparation en vue de son combat du 25 janvier.

Mai, le mois des bonnes nouvelles

Tout d’abord, le 10 mai à Miami en Oklahoma, Dierry a remporté en quatre rounds son combat pour devenir l’aspirant obligatoire à l’IBF. Puis la semaine suivante, le champion Lamont Peterson a été passé KO au 3e round par Lucas Matthysse, alors que le titre de l’IBF n’était pas en jeu.

Le scénario préparé par Golden Boy Mathysse PetersonPromotions s’est réalisé. Le cogneur Matthysse a ensuite obtenu une chance contre Danny Garcia et Peterson a conservé son titre malgré une dure défaite. Oui, oui, vous avez bien lu, le champion est passé KO en trois petits rounds, mais il est resté détenteur du titre.

Les nombreux règlements et subterfuges sont presque conçus pour mélanger les amateurs. Difficile à croire, mais l’organisation menée par Richard Schaefer a organisé un combat important entre deux de ses protégés, mais en ne risquant pas le titre du négligé en imposant une limite de poids à 141 livres.

Pourquoi, allez-vous me répondre ? Mais simplement parce que quand on est le promoteur de trois boxeurs comme Danny Garcia, Lucas Matthysse et Lamont Peterson, on est en mesure de planifier de façon à perdre le moins possible.

L’importance des règles strictes de l’IBF

Comme on vient de le voir Golden Boy Promotions en mènent large dans cette division. Dans les mois qui ont suivi la défaite de Peterson, il y a eu des rumeurs comme quoi le boxeur de Washington participerait à un combat de remise en forme en attendant Dierry Jean. Ce scénario ne s’est pas concrétisé.

Une autre rumeur qui a circulé concerne les négociations entre GBP et Camille Estephan, le gérant de Jean. Nous avons appris que le promoteur a mis beaucoup de pression pour obtenir des droits sur le Montréalais. Bien sûr, Estephan n’a pas cédé, et le fait d’être aspirant obligatoire à l’IBF lui a grandement facilité la vie.

IBFOn peut faire bien des reproches aux associations mondiales de boxe, mais tous reconnaissent la fermeté de l’IBF concernant la fréquence des défenses obligatoires.

Vous ne savez pas de quoi nous parlons ? Rappelez-vous le Français Jean-Paul Mendy qui a affronté Lucian Bute parce qu’il avait obtenu le statut d’aspirant obligatoire. Bien sûr, Dierry Jean n’est pas du niveau de Mendy, mais l’exemple vise à démontrer que l’IBF applique sa règle en tout temps.

Le fonctionnement est le même, peu importe la division de poids. Le champion en titre doit affronter son aspirant obligatoire tous les neuf mois. Il peut affronter un boxeur classé dans le top 15 dans cet intervalle, mais il ne peut se défiler au bout des neuf mois.

Une longue préparation

Après une longue négociation, c’est le 19 novembre que Dierry Jean a eu la confirmation que son combat de championnat du monde aura lieu le 25 janvier à Washington. Mais c’est depuis le mois de mai que mentalement Dierry et son entraîneur Mike Moffa se préparent pour ce duel.

Depuis le début de l’été, régulièrement Dierry et Mike font des séances vidéo pour analyser Peterson. Il ne manque pas de vidéos pour ça puisque l’Américain a affronté des boxeurs de haut niveau tels que Timothy Bradley, Amir Khan et Kendall Holt.

Parmi les faiblesses du champion qu’ils ont bien voulu aborder avec nous, notons le fait qu’il a l’habitude de ne pas ramener pleinement son jab et qu’il met beaucoup de pression lorsqu’il ne respecte pas son adversaire.

Moffa se méfie particulièrement du rythme et de l’intensité de Peterson. Ne vous attendez pas à une guerre, Dierry utilisera sa vitesse et ses déplacements pour marquer des points.

Des sparrings en quantité et de qualité

Dierry Jean et Mikael Zewski

Côté partenaires d’entraînement, Dierry met les gants autant avec Mikaël Zewski et Ghislain Maduma que Steven Butler (champion canadien amateur à 69 kilos) et Zsolt Daranyi (champion canadien amateur à 64 kilos). Dans les prochaines semaines, Mike va ajouter un nouveau partenaire d’entraînement qui l’aidera à faire du travail spécifique. Ces séances de peaufinage auront lieu de 3 à 5 semaines avant le combat.

Évidemment, Dierry met les gants avec des boxeurs plus grands que lui. À 5 pieds 6 pouces, il a livré presque l’ensemble de ses combats contre des adversaires plus grands que lui. Bien sûr, si la possibilité d’en finir se présente, Jean n’hésitera pas. Il faut se rappeler que Peterson a visité le plancher face à Bradley (au 3e), Khan (au 1er) et bien sûr contre Matthysse (au 2e et 3e).

Aucun détail n’est oublié

Pour s’assurer que Dierry sera à son maximum le 25 janvier, il s’entraîne l’avant-midi avec Jarek Kulesza pour améliorer son conditionnement physique et en après-midi pour le côté boxe. Il a aussi le droit à des séances de physiothérapie avec Hugo Lettre pour s’assurer que les petits bobos guérissent aussitôt.

Confiant en leurs moyens, Mike n’a pas demandé à avoir des juges étrangers ou canadiens. Les juges et l’arbitre ne devraient pas provenir de Washington, mais seront certainement américains.

Pour contrer l’impact de la foule hostile, l’équipe d’Eye of The Tiger Management est présentement à planifier un voyage de groupe pour appuyer Dierry Jean. Loin d’être une certitude, les soumissions sont à l’étude actuellement. Pour obtenir plus d’informations et pour signifier votre intérêt, contactez-les via leur adresse courriel au info@eottm.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.