Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Stevenson-Bellew : Un gala de boxe cinq étoiles

Par Benoit Dussault

Le gala de boxe présenté par le groupe Yvon Michel au Colisée de Québec samedi et en direct au réseau câblé HBO en ce week-end de l’Action de Grâce américain en est un de très grande qualité. Les amateurs de boxe de Québec sont privilégiés d’accueillir une si belle carte de boxe. Chaque combat, du premier combat de la soirée à la finale, revêt un intérêt et nous promet des moments spectaculaires.

Je tiens à préciser que je n’ai absolument aucun bénéfice personnel à mousser cette carte. J’ai souvent été sévère envers les promoteurs dans le choix des adversaires servis aux boxeurs locaux. Souvenons-nous de la période des boxeurs hongrois, il n’y a pas si longtemps. Cependant, quand la qualité y est, il faut aussi le reconnaître. Il s’agit probablement d’une des meilleures cartes à être présentée au Canada dans les dernières années.

Le premier combat nous permettra d’apprécier tout le talent d’Arthur Beterbiev, Olympien en 2008 et en 2012 ainsi que champion du monde amateur en 2009. Bien qu’il ne s’agisse que d’un combat de six rounds, la sensation russe fait qu’il vaut vraiment la peine d’arriver dès la levée de rideau. Ne jouez pas les « snobs » en arrivant vers 21h30, juste à temps pour la demi-finale, vous allez manquer un excellent spectacle.

Le deuxième combat, un autre six rounds, implique Sébastien Bouchard, un boxeur de Québec. Probablement, le combat qui représentera le seul moment creux de la soirée. Au moins, Bouchard, un local,  y est en vedette. Les choses sérieuses débutent dès le troisième affrontement alors que la guerre des poids lourds locaux s’amorce entre Éric Martel-Bahoeli et Dider Bence. Les deux guerriers arriveront au faîte de leur capacité. Que demander de mieux ? Je vous invite à consulter l’analyse de mon collègue Jean-Luc Autret.

Ce combat met la table pour une autre attraction locale, le toujours spectaculaire trifluvien Mikael Zewski. Il devrait donner encore un bon spectacle, bien qu’il ne boxe pas dans le 10 rounds attendu, son adversaire Davis devrait lui offrir une solide opposition. Attendez-vous à ce que Zewski donne un spectacle pour s’assurer une belle visibilité lors de l’affrontement Bute-Pascal en janvier.

Le cinquième combat met en vedette une autre sensation locale, le solide cogneur David Lemieux. Son adversaire pourrait bien lui donner plus de fil à retorde qu’il ne le souhaite. En effet, le Colombien Torres, n’a jamais été passé K.O. chez les pros et possède une solide main arrière qui a arrêté 24 de ses 32 adversaires. Lemieux devra redoubler de prudence durant dix rounds et sa mâchoire sera testée une fois de plus. Une défaite de Lemieux serait tout à fait catastrophique pour sa progression.

Le sixième combat sera, selon moi, le clou de la soirée. Jo Jo Dan contre Kevin Bizier. Deux boxeurs locaux qui ne peuvent se permettre de perdre. Probablement le combat le plus excitant de la soirée. Une troisième défaite pour Dan, à 32 ans, serait dévastatrice pour la suite de sa carrière. Advenant une défaite, les dégâts pour Bizier seraient moindres, mais le revers se traduirait tout de même en un sérieux recul. Je vous invite d’ailleurs à lire ou à relire l’analyse de  Jean-Luc Autret sur cet affrontement. Chapeau aux deux promoteurs qui ont eu le courage de mettre leur poulain en danger.  C’est ce pourquoi, nous, les amateurs, nous déplaçons.

Lorsque s’amorcera la demi-finale, les amateurs en auront déjà eu pour leur argent ! Sergey Kovalev met sa ceinture WBO en jeu face à Ismayal Sillakh. Kovalev, un véritable cogneur, voudra en mettre plein la vue devant les projecteurs de HBO, en espérant être invité à combattre le gagnant de l’affrontement Stevenson-Bellew.  Son adversaire, l’Ukrainien Sillakh, est loin d’être un pied de céleri. Il n’a qu’une seule défaire à son dossier, encaissée contre Dennis « le pirate » Grachev. Le même Grachev qui a donné du fil à retordre à Lucian Bute lors de son retour sur le ring après sa rencontre avec le Cobra Froch. Sachez que Sillakh avait gagné les sept premiers rounds avant que Grachev ne l’envoie au pays des rêves au huitième round.

Finalement, l’affrontement entre Adonis Stevenson et l’Anglais Tony Bellew devrait donner des vraies sueurs froides à tous les inconditionnels de Stevenson. Les qualités et les faiblesses de chacun ont été étalées de tout bord tout côté. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet. Disons simplement que Bellew pourrait bien s’avérer le George Groves de Carl Froch.

Le scénario rêvé pour HBO et pour Yvon Michel : un KO percutant de Kovalev face à Sillakh suivi d’un KO tout aussi percutant de Stevenson face à Bellew. Imaginez la vente de billets pour une unification des titres entre Stevenson et Kovalev!

En terminant, je vous offre mes prédictions:

Beterbiev KO au 2e round

Bouchard décision unanime

Bence décision unanime

Zewski KO au 6e round

Lemieux décision unanime

Bizier décision partagée

Kovalev KO au 5e round

Stevenson décision unanime

Je vous souhaite un excellent samedi de boxe.

 

4 Comments

  1. Pingback: Ce soir, quatre Québécois seront en action à l’étranger | 12 Rounds

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *