Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Canelo-Chavez Jr, un grand duel mexicain?

canelo chavez jr

Par Jean-Luc Autret

Samedi soir en PPV sur HBO, quelques minutes après le combat de David Lemieux face à Marcos Reyes, nous assisterons au duel très mexicain entre Saul « Canelo » Alvarez (48-1-1, 34 KO) contre Julio Cesar Chavez Jr (50-2-1, 32 KO). Si les amateurs du Québec s’intéressent plus à la demi-finale, il serait surprenant qu’ils choisissent d’ignorer la finale.

La grande vedette de Golden Boy Promotions, Canelo est un habitué des PPV. En 2011, il devient champion du monde WBC des 154 livres en battant l’anglais Matthew Hatton alors qu’il n’a que 20 ans. Il a obtenu beaucoup de notoriété l’année suivante en dominant le vétéran Shane Mosley. Puis, après avoir vaincu Joselito Lopez et Austin Trout, il tente sa chance contre le célèbre Floyd Mayweather. Il s’agit de sa seule défaite.

Aujourd’hui, Canelo a remonté la pente avec brio. Après Mayweather, il a inscrit des victoires sur les Alfredo Angulo, Erislandy Lara, James Kirkland, Miguel Cotto, Amir Khan et Liam Smith. Avec autant de gros noms à sa fiche, la fierté de Guadalajara est en voie de devenir une très grande légende au Mexique et peut-être même la plus grande légende de boxe de ce pays.

De l’autre côté du ring, nous avons justement le fils d’une très grande légende mexicaine. Pour ceux qui l’ignore, Julio Cesar Chavez Sr a remporté ses 87 premiers combats professionnels et il a accumulé une fiche de 31-4-2 en combats de championnat du monde. En 1996, selon le magazine « The Ring », il a été classé 6e meilleur boxeur des 50 dernières années.

Son fils, Julio Cesar Chavez Jr est présentement âgé de 31 ans, sa fiche de 50 victoires et 2 défaites est impressionnante, mais ses rivaux n’ont pas la renommée de son père ou de Canelo. En 2012, il a notamment vaincu Marcos Antonio Rubio, celui qui a cassé David Lemieux en 2011. En septembre 2012, il affronte l’Argentin Sergio Martinez, alors le roi incontesté des poids moyens. Chavez Jr est loin de faire le poids même si il a accumulé 4 victoires en championnat du monde précédemment.

Depuis, le revers contre Martinez, il a vaincu à deux reprises Bryan Vera, mais il a abandonné au 9e round contre Andrzej Fonfara. Il s’agit d’un grand sacrilège au Mexique qui ne lui sera probablement jamais pardonné. En juillet 2015, il domine Marcos Reyes, celui qui affronte David Lemieux samedi, et en décembre dernier, c’est Dominik Britsch qu’il a vaincu. Ces quatre boxeurs font leur bout de chemin de façon respectable, mais aucun d’eux ne deviendra un grand champion du monde.

Canelo-Chavez face a face

Le roi des catchweight

Si Canelo Alvarez a le potentiel de devenir une grande légende mexicaine, il a lui-même mis un certain doute dans la tête de plusieurs de ses fidèles en se transformant en roi des « Catchweight » depuis sa victoire sur Miguel Cotto. Rappelons-nous que le Portoricain a envoyé à la retraite le grand Sergio Martinez en 2014 alors qu’il est monté sur la balance à 155 livres et qu’il a pris de vitesse un boxeur amoché par les blessures. Un an plus tard, le duel Cotto-Canelo met à l’enjeu le titre WBC des poids moyens, mais les deux boxeurs se présentent à la pesée avec des poids respectifs de 153,5 et 155 livres, alors que la limite est de 160 livres. Le Mexicain est très dominant et il devient champion WBC des poids moyens assez aisément. 

Canelo-Chavez posterDepuis, les observateurs de la boxe espèrent assister à une grande confrontation entre Canelo et Golovkin, mais un désaccord sur le partage des revenus nous en a privé. Au lieu de ce duel de titans, nous avons dû le voir contre Amir Khan dans un combat de championnat des poids moyens, mais avec une limite contractuelle de 155 livres. Dû à la pression populaire, la frileuse WBC a fini par mettre de la pression sur son champion qui était en train de créer sa propre division.

Après avoir été détrôné par la WBC parce qu’il refusait d’affronter Golovkin sans sa limite de poids personnel à 155 livres, Canelo est redevenu champion du monde à 154 livres en passant le KO à l’anglais Liam Smith devant 51 240 spectateurs au Texas.

Alors que l’on s’attendait à des combats à 156 puis à 158 et enfin à 160 livres contre Golovkin, Canelo a pris tout le monde par surprise en acceptant d’affronter Chavez Jr, un gros 168 livres. Ce duel est prévu avec une limite de poids de 164 livres. Sois dit en passant, Canelo a demandé et obtenu une clause dans le contrat qui fait que si Chavez dépasse d’un seul petit gramme la limite de poids, il sera pénalisé d’un million et chaque livre supplémentaire le soulagera d’un million additionnel.

Chavez peut-il surprendre?

Défavorisé fortement par les parieurs, Chavez a l’avantage du poids et de la grandeur, mais est-ce que ce sera suffisant? Avec quatre pouces de plus grands et une portée supérieure de deux pouces et demi, il a les outils pour maintenir à distance le rapide et puissant rouquin, au moins pendant quelques rounds…

À travers les années, Chavez Jr n’a pas toujours été un grand exemple de disciple. On se rappelle qu’après sa défaite contre Sergio Martinez il a dû payer une amende de 900 000 $, soit 30% de sa bourse, parce qu’il a été testé positif au cannabis. Pour cet important combat avec Canelo, Chavez Jr a demandé à Robert Garcia puis à Freddie Roach de l’entraîner, mais ils ont refusé. Ceux-ci le connaissent bien, ils l’ont tous deux entraîné dans le passé. 

chavez-jr ignacio beristainÀ la surprise de plusieurs, c’est Ignacio « Nacho » Beristain qui a accepté de relever le défi. L’entraîneur mexicain a dirigé pas moins de 25 champions du monde, il est intronisé au temple de la renommée depuis 2006 et bien des spécialistes le considèrent comme l’un des plus grands entraîneurs que le Mexique a produits. Il faut remonter en 1988 pour retrouver sa première victoire en championnat du monde avec Daniel Zaragoza, qui a été champion à trois reprises chez les 122 livres de 1988 à 1997 et qui a conservé une fiche de 13-4-3 en championnat du monde. Les noms de Ricardo Lopez, Oscar De La Hoya, Juan Manuel Marquez et Abner Mares vous sont peut-être plus familiers. 

En décembre, avant d’accepter ce mandat, Beristain a déclaré que « Canelo allait manger Chavez Jr». Depuis, sa vision a évidemment changé et il a déclaré que si son protégé l’emporte, il va probablement prendre sa retraite en étant très fier de sa carrière d’entraîneur.

Soulignons qu’en février, Chavez Jr (9 millions) a lancé un défi à Canelo (36 millions) en mettant enjeu la totalité de sa bourse. Bien que ce concept proche du poker (All in ou en français tout au gagnant) n’a pas été entériné par la commission athlétique du Nevada, ça démontre une grande confiance en ses moyens pour Chavez Jr.

Un autre titre symbolique

WBC cinco de mayoEn terminant, il est difficile de ne pas mentionner que la loufoque WBC a décidé de créer un autre titre bidon en présentant la ceinture Cinco de mayo spécialement pour ce combat. Plusieurs se rappelleront que le combat entre Pascal et Bute impliquait le titre mineur NABF et celui de WBC Diamond, qui était fort symbolique. Cette fois-ci, la dite ceinture Cinco de mayo a pour utilité de célébrer une bataille qui remonte à 1862 et la riche histoire de la boxe mexicaine. Canelo a préféré refuser de participer à cette foire grotesque et il ne paye pas la sanction de ceinture qui restera probablement vacante pour l’éternité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils