BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Le top 15 des boxeurs québécois – 3e édition décembre 2014

Par Jean-Luc Autret, Martin Achard, François Bouchard et Benoît Dussault

L’équipe de 12rounds.ca est heureuse de vous présenter son troisième top 15 des boxeurs québécois. Nous poursuivons le classement québécois institué par le magazine La Zone de Boxe à partir de 2006 et auquel certains d’entre nous ont contribué pendant plusieurs années. Voici en rappel les éditions de décembre 2013 et de juillet 2014 de notre classement.

510KX752EVL._SY344_BO1,204,203,200_Comme dans ces deux précédentes éditions, nous avons choisi comme critère de sélection la capacité à vaincre, à l’heure actuelle, des adversaires de grande valeur classés mondialement, comme on le fait généralement dans les classements «livre pour livre». Notre jugement ne repose donc pas, en dernière instance, sur les réalisations passées des pugilistes, mais sur leur valeur présente. Dit autrement, notre critère principal est le suivant: confronté au meilleur de sa division, sur qui serait-il raisonnable de miser le plus d’argent?

Comme nous le faisions déjà à l’époque de La Zone de Boxe, chacun de nous a produit son propre classement, dans lequel chaque position est associée à une valeur numérique, selon une pondération qui a fait ses preuves dans le passé, à savoir: 1ère position = 12 points, 2e position = 10 points, 3e position = 8 points, 4e position = 6 points, 5e position = 4 points, 6e position = 3 points, 7e et 8e positions = 2 points, 9e et 10e positions = 1 point, et 11e à 15e positions = 0,5 point. En cas d’égalité, nous avons préféré trancher plutôt que de mettre des boxeurs ex aequo.

Voici les résultats.

Classement

1 – Adonis Stevenson (46 points) – 1er en juillet 2014

2 – Bermane Stiverne (42 points) – 2e en juillet 2014

3 – Jean Pascal (32 points) – 3e en juillet 2014

4 – David Lemieux (26 points) – 4e en juillet 2014

5 – Artur Beterbiev (15 points) – 9e en juillet 2014

6 – Eleider Alvarez (12 points) – 7e en juillet 2014

7 – Dierry Jean (6,5 points) – 5e en juillet 2014

8 – Jo Jo Dan (6 points) – 8e en juillet 2014

9 – Ghislain Maduma (6 points) – 6e en juillet 2014

10 – Schiller Hyppolite (4 points) – 14e en juillet 2014

11 – Kevin Bizier (3,5 points) – 12e en juillet 2014

12 – Lucian Bute (3 points) – 10e en juillet 2014

13 – Oscar Rivas (2 points) – non classé en juillet 2014

14 – Mikaël Zewski (2 points) – 11e en juillet 2014

15 – Antonin Décarie (1,5 points) – 13e en juillet 2014

Justifications

No 1 Adonis Stevenson

10369905_653741928028559_6394380294622678092_nIl est indéniable que «Superman» a raté à certains égards son année 2014. Malgré ce fait, il n’existe aucune raison de penser qu’il est aujourd’hui un moins dangereux cogneur qu’il ne l’était à la fin de 2013, alors qu’il avait remporté le titre de boxeur de l’année sur la scène internationale selon différents médias. Sa prochaine sortie, prévue pour avril 2015, s’effectuera probablement contre un autre adversaire sans panache. Mais la vie n’est-elle pas faite d’espoirs? Nous préférons garder la foi et croire que, après cette cinquième défense des titres linéaire et WBC des mi-lourds, Stevenson participera enfin à un méga-combat diffusé mondialement à la télé à la carte, soit contre Sergey Kovalev soit contre Jean Pascal.

No 2 Bermane Stiverne

Bermane Stiverne, Chris ArreolaComme en 2013, «B. Ware» ne revendique, en 2014, qu’un seul combat et une seule victoire, encore une fois contre Chris Arreola. Stiverne a cependant dû faire face à une plus forte opposition de l’Américain dans leur second affrontement, mais, à la manière d’un très bon boxeur, il a su trouver une façon différente et spectaculaire de s’imposer, soit en utilisant sa puissance pour réaliser un magnifique TKO au 6e round, lui ayant valu le titre WBC des lourds. Si le Haïtien d’origine arrive à se débarrasser en janvier du redoutable Deontay Wilder, il accèdera au rang des étoiles internationales du noble art.

No 3 Jean Pascal

10801898_743394545729963_5096134085678376754_nDans la plus récente édition du Ring Magazine, le nom de Pascal apparaît en 74e position sur la liste des 100 meilleurs boxeurs de la planète, ce qui représente une baisse de 16 positions par rapport à l’année dernière. La raison donnée pour expliquer cette chute? Le peu d’activité du Lavallois depuis 2011. L’observation des journalistes de The Ring est valable, mais n’oublions quand même pas la performance convaincante de Pascal contre Lucian Bute en début d’année. Et n’oublions pas non plus sa vaste expérience contre des adversaires de haut calibre. Il serait faux de croire que Pascal n’a aucune chance de vaincre Sergey Kovalev en mars, dans un duel pour les titres IBF et WBO des mi-lourds détenus par le Russe.

No 4 David Lemieux

1908015_654745207928231_2045782064408616813_nLemieux a démontré en 2014 qu’il avait gagné en maturité, particulièrement lors de sa victoire à New York contre Gabriel Rosado. Demeure-t-il malgré tout susceptible de voir un adversaire coriace exploiter ses faiblesses et le vaincre en 2015? La réponse à cette question est oui, mais il est tout aussi probable que le Québécois obtienne une impressionnante victoire avant la limite en championnat du monde, lui qui est présentement classé 2e à la WBC, 3e à la WBO et 5e à l’IBF. Tout simplement, Lemieux est un cogneur qui boxe à haute intensité, en cherchant systématiquement le K.-O. rapide. C’est sa nature et il ne changera pas. Or l’histoire de la boxe montre clairement que ce type de boxeurs est capable des meilleures victoires comme des pires défaites. Bien encadré comme l’est actuellement Lemieux, nous gagerions sur le meilleur pour lui en 2015.

No 5 Artur Beterbiev

1234106_709460372456714_1527680722066417612_nCertains estiment que le Tchétchène, qui en septembre a sorti du ring en deux petits rounds le solide Tavoris Cloud, pourrait dès maintenant vaincre n’importe qui chez les mi-lourds, y compris Adonis Stevenson et Sergey Kovalev. Il s’agit d’une opinion n’ayant rien d’absurde, surtout si l’on considère que Beterbiev est un ancien champion du monde chez les amateurs, ayant battu avant son arrivée chez les professionnels quantité de boxeurs d’excellent calibre, incluant un certain … Sergey Kovalev.

No 6 Eleider Alvarez

10385391_718842028185215_7680182959186408304_nAprès quelques victoires en demi-teintes, le Colombien a finalement livré la performance impressionnante à laquelle on s’attendait de lui lorsque, en octobre, il a stoppé avec une facilité déconcertante le prometteur Ryno Liebenberg à Monaco, pour se hisser au rang de premier aspirant mondial à la WBC. À l’heure actuelle, Alvarez mériterait encore probablement d’être le négligé face à Stevenson, à Kovalev et même à Beterbiev, mais posez-vous quand même cette question: le boxeur le mieux armé pour embêter des combattants aussi athlétiques et puissants que ces trois n’est-il pas précisément un boxeur plus classique, possédant un jab efficace, de bons déplacements et suffisamment de force de frappe pour intimer le respect?

No 7 Dierry Jean

61502_600572150012204_1076269879_nPlusieurs voyaient déjà Jean champion du monde lorsque, en début d’année, il s’est mesuré au titulaire de la couronne IBF des 140 livres, Lamont Peterson, qui à son combat précédent s’était fait pulvériser en trois rounds par Lucas Matthysse. Toutefois, comme il arrive quelquefois, l’Américain ne démontra aucune séquelle de sa brutale défaite et boxa encore plus brillamment que le Québécois, pour l’emporter par décision unanime. Jean évolue maintenant chez les 135 livres, une catégorie de poids plus conforme à son gabarit, et dans laquelle le niveau de compétition est moins relevé. Il apparaît dans le top 10 d’une association, la WBC, où il pointe au 9e rang, et il figure également en 10e position du classement compilé par The Ring Magazine.

No 8 Jo Jo Dan

1480707_576625029073583_1335039497_nIl y a environ deux semaines, le gaucher entraîné par Pierre Bouchard a su trouver comment vaincre une seconde fois Kevin Bizier. Il vaut la peine de souligner la résilience de celui qui est progressivement devenu un «road warrior». Dans quelques mois, le protégé du promoteur Lou DiBella se retrouvera en championnat du monde. L’aspirant obligatoire à Kell Brook devra-t-il aller se battre en Angleterre, le pays du champion, ou DiBella arrivera-t-il à organiser le combat à New York?

No 9 Ghislain Maduma

Kevin+Mitchell+Ghislain+Maduma+Carl+Froch+ffQSzzmmCxJlLe sympathique boxeur de Kinshasa fêtera ses 30 ans dans quelques jours. Après avoir vécu un échec à Londres, son tibia l’a lâché à l’approche de son combat de retour en novembre dernier. Son promoteur, Camille Estephan, devrait être capable de le ramener dans un combat de grande importance en 2015. Malgré son absence relativement longue du ring, Maduma est toujours considéré comme le 9e aspirant par l’IBF.

No 10 Schiller Hyppolite

1526255_743384795730938_4240413301069876768_nLe poulain de Jean-François Bergeron récolte les fruits de son labeur en grimpant de quatre positions dans notre classement. Celui qui a été très actif dans les premiers mois de 2014 a su terminer de belle façon l’année en se retrouvant en demi-finale du gala du 6 décembre au Centre Bell et en mettant la main sur un titre mineur de la WBC des 175 livres. Si la progression du boxeur de 28 ans s’effectue au même rythme l’an prochain, il s’établira normalement comme un sérieux aspirant à un titre mondial.

No 11 Kevin Bizier

10646926_709388979130520_5332345795233921230_nLe boxeur de Québec a vécu le jour de la marmotte le 19 décembre. Le trentenaire n’a pas à rougir de sa performance face à Jo Jo Dan, mais son manque d’énergie dans les cinq derniers rounds sera certainement analysé en profondeur par son équipe. Reste à voir ce que son promoteur, le Groupe Yvon Michel (GYM), lui offrira comme combat pour le faire rebondir. Rappelons que Bizier n’a participé qu’à quatre affrontements d’importance en quatre ans, et ce, alors qu’aucune blessure ne l’a empêché de se battre. C’est bien peu pour un boxeur que son groupe de promotion dit souhaiter voir en championnat du monde.

No 12 Lucian Bute

Bute 2Le tombeur de Galati est présentement en vacances en Roumanie et il doit être excessivement content que l’année 2014 se termine enfin. Après des mois à se chercher un nouvel entraîneur, son retour supervisé par Freddie Roach ne s’est pas matérialisé. Ses douleurs au dos auraient été reliées à un problème de rein et elles seraient déjà chose du passé. Le verra-t-on dans un combat de retour le 14 mars, en sous-carte de Kovalev-Pascal? Il semblerait normal que oui.

No 13 Oscar Rivas

10403272_707731229296295_907082205077212813_nLe poids lourd colombien a ajouté deux victoires par TKO à sa fiche depuis l’été dernier. Pleinement rétabli de sa blessure à l’œil, il n’a notamment fait qu’une bouchée d’Éric Barrak en finale d’un évènement au Casino de Montréal. Rivas devrait être en action en février et son promoteur, GYM, devrait enfin lui offrir un combat de 10 rounds.

No 14 Mikaël Zewski

1017140_597819643620788_1843619159_nLa fierté de Trois-Rivières peut se targuer d’être classé 7e à la WBO et 12e à la WBC, mais sa dernière performance au Nevada n’était pas du genre à inciter HBO à l’inclure dans l’un de ses futurs programmes. Si la rumeur se concrétise, le talentueux et charismatique Zewski affronterait dans les prochains mois un rival de taille en Sadam Ali (20-0-0, 12 KO), 3e WBO ainsi que 9e à l’IBF et à la WBA. Une victoire sur celui qui a récemment vaincu avant la limite Luis Carlos Abregu permettrait enfin au protégé de Cameron Dunkin de justifier les attentes qui sont depuis longtemps placées en lui.

10561784_709389355797149_2651602681084751027_nNo 15 Antonin Décarie

Le Lavallois de 32 ans est membre des tops 15 mondiaux des différentes associations depuis l’été 2008. Il s’agit d’un exploit à souligner d’autant plus qu’il se bat dans une division très relevée. Mais le fait qu’il n’ait disputé qu’un seul combat dans la deuxième moitié de 2014 et son relatif anonymat depuis cette victoire sur le Mexicain Yvan Pereyra, nous donnent à croire que 2015 pourrait bien être sa dernière année d’activité. Son promoteur, Camille Estephan, saura certainement trouver un combat d’importance pour celui qui est 3e WBC, 6e WBO et 10e IBF.

Crédit photo: PhotoZone

2 Comments

  1. Pingback: Le top 15 des boxeurs québécois – 5e édition décembre 2015

  2. Pingback: Le top 15 des boxeurs québécois – 7e édition, décembre 2016

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils