Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Le top 15 des boxeurs québécois – 9e édition, décembre 2017

Artur Beterbiev Champion IBF

Par Jean-Luc Autret, Richard Cloutier, Martin Fournier, Cédric Daniel Halley, de Laurent Poulin et David Tétreault.

la zone de boxe Top 15En cette période du temps des fêtes, il nous fait plaisir de vous présenter notre traditionnel top 15 québécois de fin d’année. Un exercice qui a commencé en 2006 par le défunt magazine La Zone de Boxe et que nous prolongeons avec plaisir depuis quatre ans. Comme dans nos huit éditions précédentes (décembre 2013juillet 2014décembre 2014 et juillet 2015décembre 2015août 2016, décembre 2016, juilllet 2017), nous avons choisi comme critère de sélection la capacité à vaincre, à l’heure actuelle, des adversaires de grande valeur classés mondialement, comme on le fait généralement dans les classements «livre pour livre». Notre jugement ne repose donc pas, en dernière instance, sur les réalisations passées des pugilistes, mais sur leur valeur présente. Dit autrement, notre critère principal est le suivant: confronté au meilleur de sa division, sur qui serait-il raisonnable de miser le plus d’argent?

Tout comme lors de nos précédents classements, six passionnés ont pris le temps de réfléchir à leur propre classement. Chacun de nous a produit son propre classement, dans lequel chaque position est associée à une valeur numérique, selon une pondération qui a fait ses preuves à l’époque de La Zone de Boxe, à savoir: 1ère position = 12 points, 2e position = 10 points, 3e position = 8 points, 4e position = 6 points, 5e position = 4 points, 6e position = 3 points, 7e et 8e positions = 2 points, 9e et 10e positions = 1 point, et 11e à 15e positions = 0,5 point. En cas d’égalité, nous avons choisi de mettre des boxeurs ex aequo. 

Évidemment, les nombreux changements qui se sont opérés dans les derniers mois se reflètent dans notre classement. La retraite de Jean Pascal et l’inactivité de Lucian Bute laisse un vide bien spécial à notre classement. Vous remarquez aussi que Bermane Stiverne, Jo Jo Dan et Shakeel Phinn ont été mis de côté par nos six voteurs. Nous félicitons les Mathieu Germain, Patrice Volny et Mikael Zewski pour leur entrée/retour dans notre classement.

Classement

1 – Artur Beterbiev (66 points) – 4e en juillet 2017

2 – Adonis Stevenson (64 points) – 1er en juillet 2017

3 – Eleider Alvarez (50 points) – 3e en juillet 2017

4 – David Lemieux (34 points) – 2e en juillet 2017

5 – Yves Ulysse Jr (23 points) – 7e en juillet 2017

6 – Custio Clayton (19 points) – 5e en juillet 2017

7 – Oscar Rivas (14 points) – 12e en juillet 2017

8 – Steven Butler (11 points) – 11e en juillet 2017

9 – Batyr Jukenbayev (6,5 points) – 13e en juillet 2017

10 – Francis Lafrenière (5,5 points) – 10e en juillet 2017

11 égalité – Simon Kean (3,5 points) – 14e en juillet 2017

11 égalité – Mikael Zewski (3,5 points) – absent depuis décembre 2015

13e – Mathieu Germain (3 points) – 1ère présence

14e – Erik Bazinyan (2,5 points) – 15e en juillet 2017

15e – Patrice Volny (1,5 points) – 1ère présence

Justifications

No 1 : Artur Beterbiev – Champion IBF

Artur_Beterbiev 2009Après avoir été champion du monde amateur en 2009, notre Tchétchène a enfin décroché un titre mondial et celui qui est le plus crédible, l’IBF.  Sa victoire contre Enrico Koelling n’a fait aucun doute, si certains auraient aimé que le KO arrive plus vite, les douze échanges nous ont permis de constater que le protégé de Marc Ramsay n’a pas de problème à boxer à plein régime pendant 36 minutes. Maintenant, la suite se passe en cour de justice en mai pour régler son conflit avec le Groupe Yvon Michel.

No 2 : Adonis Stevenson – Champion WBC

Adonis Stevenson roi des championsInactif depuis sa courte performance de 3:28 face à Andrzej Fonfara le 3 juin dernier, le Groupe Yvon Michel a passé l’automne a reporté une annonce de combat pour Adonis Stevenson. Alors que le projet de combat avec Eleider Alvarez devait être très simple à régler (en 30 jours !!!), même le Colombien n’y croit plus.  Le 30 août dernier, nous vous avons expliqué pourquoi ce serait plutôt Badou Jack le prochain défi du gaucher de 40 ans. Mais même ça s’est compliqué. Faut maintenant attendre en janvier pour avoir une confirmation.

No 3 : Eleider Alvarez – Champion argenté WBC, aspirant obligatoire WBC, 14e WBA

eleider-alvarez-toujours championAprès avoir enfin encaissé des bourses potables en affrontant Lucian Bute et Jean Pascal, Eleider Alvarez est retourné à la case départ : un boxeur en attente toute l’automne. Selon les dernières nouvelles en provenance de chez l’oncle Sam, Alvarez se serait fait imposer un duel avec le dangereux ukrainien Oleksandr Gvozdyk (14-0-0, 12 KO) sinon la patiente WBC va lui retirer son poste d’aspirant obligatoire. Bref, on est très loin des histoires de 1 million sur deux combats pour passer son tour de nouveau. Bref, une bien triste histoire à suivre…

No 4 : David Lemieux – Aspirant obligatoire WBO

Saunders Lemieux Soyons honnête, l’ancien champion du monde IBF a été complètement «outboxé» par Billy Joe Saunders à la Place Bell. Aurait-il réellement pu s’approcher de l’anglais sans sa blessure ? Le premier round ne nous laisse pas beaucoup d’indices favorables à cet effet. Souvent blessé, Lemieux a probablement besoin d’une bonne période de repos. On l’oublie parfois, mais il est monté dans le ring à quatre reprises dans les 14 derniers mois et il a accumulé un total de 35 rounds. Nous lui souhaitons de longue vacance à l’extérieur du Québec pour lui changer les idées et se refaire une santé.

No 5 : Yves Ulysse Jr – Champion NABF Junior, 38e WBC

Yves Ulysse Cletus SeldinQuel année extraordinaire pour le boxeur du club Champion. Impliqué dans cinq combats, dont deux sur HBO, Ulysse Jr a démontré à tous samedi dernier qu’il aurait mérité un meilleur sort le 27 octobre dernier. Le souriant boxeur de 29 ans devrait probablement apparaître dans un des quatre tops 15 mondiaux au début de l’année. Nous lui souhaitons pour 2018 encore plus de succès, la boxe québécoise en a bien besoin.

No 6 : Custio Clayton – Champion WBO International, WBC Continental des Amériques et IBF International, 15e WBO, 31e WBC

custio Clayton, Trépanier et BernecheDepuis un an et demi, le clan Clayton réclamait à son promoteur un combat d’importance. Incapable d’investir les sommes nécessaires, le Groupe Yvon Michel a préféré mettre un terme à l’entente quelques mois avant l’échéance. En sous-carte de Saunders-Lemieux, l’Olympien de la Nouvelle-Écosse a obtenu le titre WBO International après trois changements de rival. Actuellement classé 15e par la WBO et 31e à la WBC, Clayton devrait s’approcher du 10e rang à la WBO et de la 15e position à la WBC.

No 7 : Oscar Rivas – Champion NABF, 8e WBC

Oscar Rivas champion NABFLe Montréalais d’origine colombienne a certainement préféré son mois de décembre à son été. On s’en rappelle douloureusement, Rivas s’est préparé pour un combat planifié à trois reprises en juin puis reporté en août, puis à la mi-septembre… Finalement, il est monté sur le ring du Casino de Montréal le 28 septembre pour un court combat de 68 secondes. Fort grippé, Rivas s’est  battu en France le 14 décembre en vue d’un possible duel avec Johann Duhaupas. Ce projet est planifié pour le 31 mars. Puisque le bailleur de fond du combat est le promoteur de Duhaupas, Brahim Asloum, ce projet nous semble réalisable. Il s’agit enfin d’un combat d’importance pour l’olymbien colombien qui est passé chez les pros il y a déjà plus de huit ans.

No 8 : Steven Butler 

Raynald Boisvert et Steven ButlerTout comme son compatriote, Yves Ulysse Jr, Steven Butler a profité de la Place Bell pour réaliser un coup d’éclat. L’ancien prospect mondial Lanardo Tyner (32-12-2, 20 KO) n’avait jamais été passé KO.  Il s’était mesuré à Kevin Bizier et Dierry Jean respectivement en 2011 et 2012, dans les deux cas, il a fait la limite des douze rounds. De plus, l’Américain a fait aussi la limite avec les ancien champions du monde Antonio DeMarco, Jessie Vargas, Lamont Peterson et Saul «Canelo» Alvarez. Pour ce qui est de Butler, on le reverra en demi-finale de Simon Kean le 10 février prochain à Shawinigan.

No 9 : Batyr Jukembayev – Champion IBO International

Batyr JukembayevBatyr Jukembayev (10-0-0, 9 KO) était opposé à un jeune américain de l’Arizona, Wilberth Lopez (20-8-0, 14 KO) samedi dernier. Lopez avait un beau parcours, il a fait dans le passé des décisions face à Emmanuel Robles (15-3-1,5 KO), Juan Ruiz (20-1-0, 12 KO) et Ivan Baranchyk (17-0-0, 10 KO) qui est actuellement classé 4e à l’IBF. Contrairement à la carte des trois juges, nous n’avons pas accordé le 7e round à Batyr et après le combat son clan nous a confirmé qu’il n’était pas du tout satisfait de sa performance lors de cet échange.  Loin d’être dramatique, nous croyons qu’il est préférable qu’un boxeur en progression se frotte à de l’adversité au point d’être ébranlé et qu’au gym qu’il redouble d’ardeur pour s’améliorer.

No 10 :  Francis Lafrenière – Champion NABO, IBF International, 8e WBO et 15e IBF

francis-lafreniere-NABOLa dernière sortie de Francis Lafrenière remonte déjà au 10 juin alors qu’il a vaincu le Mexicain Oscar Cotez par TKO au 4e round. Cette défense de son titre NABO a permis à Lafrenière de progresser dans les classements mondiaux au point qu’on le retrouve 8e à la WBO et 15e à l’IBF. Après avoir refusé une offre pour affronter Steven Butler, son clan souhaitait le voir en action le 27 janvier, mais GYM a reporté à une date inconnue ce projet de gala. Il a aussi passé bien proche d’affronter Demetrius Andrade l’actuel champion WBA chez les 154 livres. Rixa Promotions a prévu pour lui un retour à la mi-février pour sa seconde défense de son titre NABO. 

No 11 égalité: Simon Kean – Champion IBO International Inter-Continental

Simon KeanLe poids lourds de Trois-Rivières a, encore une fois, fait une courte visite sur le ring samedi dernier. Lui qui ne s’est pas battu en Mauricie depuis un an et demi, il fera face à un rival de qualité le 10 février prochain à Shawinigan. Le Néo-Zélandais Salomon Haumono (24-4-2, 21 KO) n’est pas un dernier de classe. Joueur professionnel de rugby pendant dix ans, il se concentre uniquement à la boxe depuis 2007.  En juillet 2016, il a affronté l’actuel champion du monde WBO Joseph Parker, il a été défait par TKO au 4e round. Celui qui a épousé la cousine de Anthony Mundine est remonté dans le ring en juin dernier face à l’ancien champion du monde Tomasz Adamek. Ce fut une défaite par décision unanime dans la Pologne natale de Adamek. Comparaison fort intéressante, Haumono a vaincu le Brésilien Marcelo Luiz Nascimento en octobre 2013 avec un TKO au 3e round. De son côté, l’Olympien a vaincu Nascimento par KO au 5e round en juin dernier. Bref, ce sera un défi d’envergure pour Simon Kean. 

No 11 égalité : Mikael Zewski

Mikael ZewskiLa nouvelle « recrue » du Groupe Yvon Michel a fait un second combat de retour en décembre en disposant rapidement d’un Mexicain qui avait une fiche quelques peu gonflé à l’hélium. Les prochains mois devraient être excitant pour Mikael Zewski. On doit le revoir le 15 février et le 15 mars au Casino dans des duels qui l’amèneront à se battre pour un titre nord-américain en juin à Québec. Ce plan de match est tout à fait réaliste, si on oublie l’idée d’attirer une foule de 10 000 personnes au Centre Vidéotron. Nonobstant la situation financière de GYM, ce n’est vraiment pas nécessaire de mettre une telle pression sur le talentueux, rapide et volubile Trifluvien de 28 ans. 

No 13 : Mathieu Germain

Mathieu Germain 27 octobreL’excitant Mathieu Germain a été fidèle à lui-même les 27 octobre et 16 décembre dernier. Après quatre combats de huit rounds en 2017, on s’approche de plus en plus des combats d’envergure pour 2018. Dans les prochains mois, il aura probablement l’opportunité de se frotter à un rival canadien comme l’Albertain Cam O’Connell ou l’Ontarien Steven Wilcox. Dans un monde idéal, un duel avec l’actuel 11e aspirant mondial à la WBA, Tony Luis, lui ouvrirait la porte des classements mondiaux à 135 livres. Mais, le boxeur de Cornwall a maintenant un promoteur qui le supporte activement, c’est peu probable qu’il accepte de venir se battre à Montréal.

No 14 : Erik Bazinyan – 12e WBO 

Erik Bazinyan WBO JunorLe Québécois d’origine arménienne est maintenant classé 12e à la WBO chez les 168 livres. Lors de son plus récent combat, en septembre dernier, il a affronté un Allemand d’origine camerounaise qui avait fait des décisions de douze rounds avec Avny Yildirim et Alexander Brand. Il s’agissait d’un choix d’adversaire très intéressant pour la progression de Bazinyan. Malheureusement, un pouce dans l’oeil gauche de Bernard Donfack a mis un terme au duel après seulement quatre petites minutes.  Nouvellement marié, Bazinyan a été invité au gala de samedi dernier et selon Nancy Audet il souhaite quitter les frères Grant et Rixa Promotions, bien que son contrat se terminera seulement dans deux ans. Actuellement absent du gymnase, les pourparlers pour mettre un terme à l’entente ne sont pas entamé.  

No 15 : Patrice Volny – Champion NABA-Canada

Patrice Volny champion NABA CanadaLe Montréalais de 28 ans a fait un choix intéressant cet été en acceptant la proposition du plus actif promoteur ontarien; Lee Baxter. Lors de son premier combat avec Baxter, Volny a passé le KO au vétéran Adam Green pour mettre la main sur le titre NABA-Canada des poids moyens. En octobre, il a aussi pu se battre dans la cour de son entraîneur Éric Bélanger à Gatineau. Récemment, le 8 décembre nous nous sommes rendu à Toronto pour le voir assommer le Mexicain Martin Islas à la dernière seconde du combat.  Son promoteur ontarien travaille déjà sur des projets pour le remettre dans le ring tôt au printemps.  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils