punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Le top 15 des boxeurs québécois – 2e édition juillet 2014

Par Jean-Luc Autret, Martin Achard, François Bouchard et Benoît Dussault

L’équipe de 12rounds.ca est heureuse de vous présenter son second top 15 des boxeurs québécois. Vous vous souvenez peut-être de la première édition, elle soulignait les meilleurs de 2013. Nous poursuivons donc le classement québécois institué par le magazine de la Zone de Boxe à partir de 2006 et auquel nous avons contribué pendant plusieurs années. De plus, notre famille s’est agrandie depuis les débuts de 12 Rounds: François Bouchard a aussi participé au présent classement.

Tout comme en décembre dernier, nous avons choisi comme critère de sélection la capacité à vaincre, à l’heure actuelle, des adversaires de grande valeur classés mondialement, comme on le fait généralement dans les classements «livre pour livre». Notre jugement ne repose donc pas, en dernière instance, sur les réalisations passées des pugilistes, mais sur leur valeur présente. Dit autrement, notre critère principal est le suivant: confronté au meilleur de sa division, sur qui serait-il raisonnable de miser le plus d’argent?

Tout comme à l’époque de La Zone de Boxe chacun de nous a produit son propre classement, dans lequel chaque position est associée à une valeur numérique, selon la pondération qui a déjà fait ses preuves dans le passé, à savoir: 1ère position = 12 points, 2e position = 10 points, 3e position = 8 points, 4e position = 6 points, 5e position = 4 points, 6e position = 3 points, 7e et 8e positions = 2 points, 9e et 10e positions = 1 point, et 11e à 15e positions = 0,5 point.

À notre grande surprise, le cumul des points nous a donné quatre égalités, dont une triple égalité pour la troisième position. Comme nous tenions à nous « mouiller » pour de vrai, nous avons utilisé le principe des élections à deux tours et nous avons été en mesure de trancher pour vous offrir un top 15 complet. Avec des résultats aussi serrés, nous savons que chaque amateur qui réalisera le même exercice éprouvera beaucoup de plaisir à établir son classement et à noter les différences avec le nôtre.

Classement

1 – Adonis Stevenson (48 points) – 1er en décembre 2013
2 – Bermane Stiverne (36 points) – 6e en décembre 2013
3 – Jean Pascal (24 points) – 2e en décembre 2013
4 – David Lemieux (24 points) – 8e en décembre 2013
5 – Dierry Jean (24 points) – 3e en décembre 2013
6 – Ghislain Maduma (11 points) – 9e en décembre 2013
7 – Eleider Alvarez (11 points) – 4e en décembre 2013
8 – Jo Jo Dan (9,5 points) – 7e en décembre 2013
9 – Artur Beterbiev (4 points) – non classé en décembre 2013
10 – Lucian Bute (3,5 points) – 5e en décembre 2013
11 – Mikaël Zewski (3,5 points) – 10e en décembre 2013
12 – Kevin Bizier (2,5 points) – 12e en décembre 2013
13 – Antonin Décarie (2 points) – 13e en décembre 2013
14 – Schiller Hyppolite (2 points) – non classé en décembre 2013
15 – Joachim Alcine (1,5 points) – non classé en décembre 2013

Justifications

No 1 Adonis Stevenson

Le champion linéaire des mi-lourds est évidemment toujours en pole position. Il est, bien sûr, un choix unanime. D’ici le prochain classement sera-t-il champion unifié ou déchu ? Bernard Hopkins a récemment déclaré être plus proche d’affronter Sergey Kovalev que Stevenson, mais est-ce une stratégie de négociation ? Pour avoir une bonne idée de sa réelle préférence on doit attendre de savoir s’il reste avec Golden Boy Promotions ou s’il suit les traces de Richard Schaefer.

No 2 Bermane Stiverne

Le protégé de Camille Estephan a écrit son nom dans le livre des champions de la WBC le 10 mai dernier. Le boxeur de 35 ans a vu sa phénoménale patience être récompensée par un retentissant K.-O. au sixième round contre Chris Arreola. Avant de se frotter à Wladimir Klitschko, Stiverne devrait affronter l’Américain invaincu Deontay Wilder (31-0-0, 31 K.-O.) cet automne. Il s’agit d’une excellente façon d’augmenter sa notoriété au pays de l’Oncle Sam.

Jean Pascal en habitNo 3 Jean Pascal

Le fier athlète de Lorraine remporte notre troisième position de justesse, notre second tour de vote lui permet de grimper sur le podium. Le nouveau promoteur doit être de retour à l’automne contre Tavoris Cloud. Nous avons bien de la difficulté à comprendre pourquoi il ne réclame pas à grands cris un combat avec Sergey Kovalev. Pendant combien de temps attendra-t-il son tour pour se rebattre en championnat du monde ? Nous verrons probablement son niveau d’impatience augmenter plus l’année 2015 progressera.

No 4 David Lemieux

David Lemieux nous a épaté en assommant Fernando Guerrero en moins de trois rounds. Aura-t-il la chance de se battre en championnat du monde d’ici la fin de 2014 ? La décision de rejeter un duel avec Felix Sturm pour devenir aspirant obligatoire à l’IBF se justifiera bien s’il obtient un combat de championnat du monde avant la fin de l’année. Dans le cas contraire, son promoteur se fera remettre la décision sous le nez bien souvent.

No 5 Dierry Jean

Dierry Jean a été combattif face à Lamont Peterson en janvier dernier. Maintenant chez les 135 livres, peut-il obtenir un titre mondial dans les prochains mois? C’est maintenant prouvé que son promoteur, Camille Estephan, est capable de faire de grandes choses rapidement. Il semble peu probable que ce soit dès son prochain combat, mais il ne fait aucun doute que « Dougy Style » aura bientôt une seconde occasion d’inscrire son nom dans le livre des champions du monde.

No 6 Eleider Alvarez

Le Montréalais d’origine colombienne a glissé de deux échelons par rapport à notre classement de décembre bien qu’il ait remporté ses deux plus récents combats en dominant clairement ses rivaux. Sommes-nous trop exigeants avec « Storm » en lui demandant de passer le K.-O. à chacun de ses adversaires? Le talentueux mi-lourd de 30 ans est positionné à un endroit bien inconfortable, il est très bien classé mais ses chances de se battre en championnat du monde sont faibles. De plus, son promoteur favorise son champion Adonis Stevenson ainsi que le prétendant Jean Pascal, et Artur Beterbiev apparaît dans le rétroviseur. En bref, Alvarez aurait besoin d’une performance éclatante à la télé américaine pour élever son statut.

No 7 Ghislain Maduma

Le périple à Londres de Maduma s’est cruellement terminé bien qu’il dominait sur chacune des cartes des juges après dix rounds. Rappelons-nous que le dernier Québécois à avoir remporté une décision à l’étranger dans un combat aussi important, c’était il y a sept ans alors que Joachim Alcine devenait champion du monde WBA. Ce type de combat aide à faire grandir un boxeur surtout que « Mani » a seulement 17 combats, il récoltera donc les fruits de cette expérience pendant longtemps. Tout comme son grand ami Dierry Jean, son promoteur saura l’amener dans un combat de championnat du monde prochainement.

No 8 Jo Jo Dan

Le Montréalais d’origine roumaine a toujours vécu dans l’ombre de son confrère Lucian Bute, mais sa victoire sur Kevin Bizier lui a offert une forte visibilité chez le public québécois et du même coup la place de second aspirant à l’IBF. Le 16 août, le champion de l’IBF, Shawn Porter, affrontera son aspirant obligatoire, l’Anglais Kell Brook. Cet automne, Lou DiBella va mettre sur pied un combat entre Dan et un autre aspirant pour que le gagnant devienne l’aspirant obligatoire au gagnant de l’affrontement Porter-Brook. En bref, Jo Jo Dan est à un combat de se battre en championnat du monde.

Artur BeterbievNo 9 Artur Beterbiev

Lors de notre premier classement, nous avions tous considéré qu’Artur Beterbiev ne méritait pas d’être dans notre top 15 dû à sa faible opposition. Comme des centaines d’amateurs, nous étions très intéressés à le voir face à l’ancien champion Jeff Lacy. Bien que ce combat ait été annulé, nous avons considéré Beterbiev cette fois-ci et, quelle surprise, il devance d’un demi-point Lucian Bute. Les espoirs du Groupe Yvon Michel sont grands pour le Tchétchène mais ne vous faites pas d’illusions, il ne représentera pas le Canada aux Jeux olympiques de 2016.

No 10 Lucian Bute

L’ancien champion de l’IBF n’a été que l’ombre de lui-même face à Jean Pascal et il ne semble pas avoir fini de se retrouver. Les raisons exactes de sa séparation avec Stéphan Larouche sont loin d’être claires pour tous et ses recherches pour renouveler ses hommes de coin semblent piétiner. Bref, nous lui souhaitons des bonnes nouvelles pour les prochains mois.

No 11 Mikaël Zewski

La fierté de Trois-Rivières a enfin obtenu un combat de dix rounds, mais sa victoire plus que prévisible face à Prince Doku Jr ne nous a en rien démontré ses capacités à faire face à des attaques soutenues. Zewski est talentueux, la chose ne fait aucun doute pour personne, mais il n’a jamais été sérieusement testé. C’est pour cette raison que nous sommes hésitants à lui accorder des chances face aux meilleurs de sa division, qui sont présentement les Mayweather et Pacquiao.

No 12 Kevin Bizier

Le résident de Québec a retrouvé le chemin de la victoire le 24 mai, mais il s’agissait d’un combat de remise en forme. Toujours considéré comme un aspirant mondial, Bizier a besoin de rester actif et d’avoir de l’opposition de qualité. Le temps est peut-être arrivé de lui offrir l’opportunité de se battre aux États-Unis sur les ondes d’un diffuseur américain. Le mi-moyen figure avec Oscar Rivas au bas de la liste des priorités de son promoteur, il est difficile de croire qu’il fera plusieurs finales de galas québécois prochainement.

No 13 Antonin Décarie

Le Lavallois de 31 ans est actuellement forcé à l’inactivité dû à une blessure à une jointure. Son changement de promoteur, survenu à l’automne dernier, lui a permis de se battre à deux reprises rapidement. Une fois en santé, il est prévisible que Camille Estephan tentera de lui dénicher des combats qui lui permettront d’obtenir une chance pour un titre mondial. On lui souhaite la meilleure des chances, mais considérant le niveau très relevé de sa catégorie de poids et sa force de frappe, il est difficile de l’imaginer champion du monde.

Schiller HyppoliteNo 14 Schiller Hyppolite

Le protégé de Jean-François Bergeron est en progression depuis un an et demi et son rapide triomphe en mai lui vaut de faire la finale du prochain gala d’Eye of the Tiger Management le 16 août prochain à Québec. Le super moyen est probablement le boxeur le plus méconnu de notre top 15. Âgé de 28 ans, son entourage est prêt à prendre son temps pour bien le développer et lui donner les outils nécessaires pour qu’il soit prêt en temps voulu. En bref, il représente un projet à moyen terme pour Camille Estephan et il verra beaucoup d’action dans les dix-huit prochains mois.

No 15 Joachim Alcine

La boxe québécoise a maintenant officiellement un de ses membres qui a réussi à ressusciter, et ce, à plusieurs reprises. Le 16 mai dernier, à l’emplacement du monticule du Stade olympique, Joachim Alcine nous a étonnés en arrachant un verdict nul à Delvin Rodriguez. La diffusion de ce combat sur ESPN2 et RDS2 a donné un autre souffle à la carrière du boxeur de 38 ans. Le reverra-t-on en action au Québec? Posons la question sous cet angle: étant donné ses très belles performances en sol québécois, est-il réaliste de penser qu’un promoteur d’ici pourrait décider de l’opposer à l’un de ses protégés?

 

Aller à la barre d’outils