Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

David Théroux progresse rapidement

Par Jean-Luc Autret

Le jeune David Théroux (6-0-0, 4 KO) est de nouveau la principale tête d’affiche du second retour de la boxe professionnelle à Sorel-Tracy mis sur pied conjointement par BoxeMontréal.com et Eye of The Tiger Management. Après son rapide triomphe au Centre Bell le 14 mars dernier, son équipe l’oppose maintenant au vétéran Ignacio Mendoza (39-10-2, 23 KO).

Déjà un huit rounds

Il y a plusieurs philosophies lorsque l’on parle du développement d’un boxeur. Certains préfèrent prendre leur temps comme par exemple l’équipe de Mikael Zewski, qui a dû patienter près de quatre ans et demi et 23 combats avant d’être impliqué dans un duel comptant 10 rounds. Alors que d’autres, comme l’entourage de David Théroux, choisissent d’opposer rapidement leur protégé à des rivaux expérimentés et ayant des fiches positives; la fiche cumulée des trois derniers adversaires du super-léger, incluant Mendoza, est de 74-63-6, 39 KO.

David Théroux à l'entraînementBien qu’âgé seulement de 21 ans et après un maigre 19 rounds d’expérience, David Théroux sera impliqué vendredi dans le premier combat de huit rounds de sa courte carrière. « Je suis à l’entraînement depuis le début janvier. Le premier objectif c’était le 14 mars et on a poursuivi la préparation pour le gala de Sorel », affirme celui qui est surnommé « Les mains d’acier ».

Questionné à savoir s’il considère que sa progression est rapide, Théroux nous démontre sa sagesse en nous répondant : « Je ne crois pas que ce soit rapide ou lent, c’est plutôt une progression intelligente et planifiée ».

Qui est Ignacio Mendoza ?

Espagnol de 31 ans, il est monté dans le ring de nombreux pays dans les treize dernières années. Outre ses 37 combats en Espagne, il s’est battu en Colombie (3 fois), en France (1 fois), en Italie (1 fois), au Royaume-Uni (2 fois), en Russie (2 fois), en Algérie (1 fois), en Ukraine (2 fois), au Pays-Bas (1 fois) et en Allemagne (1 fois). Bref, la foule rassemblée vendredi au Colisée Cardin ne devrait pas l’intimider.

Parmi ses meilleurs faits d’armes, il a surpris deux rivaux, l’un en Ukraine, l’autre en Allemagne, pour mettre la main sur des titres mineurs de la WBA et de l’IBF. N’ayant pas peur des défis, Mendoza s’est frotté à l’Anglais Kevin Mitchell (alors 30-0-0, 22 KO), présentement classé numéro 1 à la WBC et 4e à l’IBF chez les 135 livres, à l’Ukrainien Viktor Postol (alors 23-0-0, 10 KO), actuellement considéré comme le numéro 1 de la WBC chez les 140 livres, et au gaucher russe Khabib Allakhverdiev (alors 15-0-0, 7 KO), 11e à la WBA.

« Je m’attends à ce qu’il nous mène dans des zones inconnues qui seront parfois proche d’être dramatiques. Il s’agit d’un bon vétéran droitier qui a une bonne technique. Tu ne peux pas t’endormir devant lui, sinon il va rapidement exploiter tes faiblesses. Il est complet, sans avoir de coups particuliers à surveiller, il peut te surprendre de bien des façons », résume l’entraîneur de Theroux, Pierre Bouchard.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *