punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Didier Bence, tête d’affiche de Promotions Coup de poing

Par Jean-Luc Autret

Sans tambours, ni trompettes, le site boxrec a publié récemment les détails d’un gala à Boucherville le 30 août offrant plusieurs confrontations intéressantes. Voulant en savoir un peu plus sur ce projet, je me suis rendu à Longueuil chez Techno Boxe pour rencontrer Alain Boismenu et son nouveau protégé Didier Bence. Pour ceux qui l’ignorent, Alain Boismenu (16-3-1, 8 KO) a été boxeur professionnel durant la décennie 90. En 1999, il a fondé son gym en alliant les techniques d’entraînement et la musique techno, d’où le nom du club.

Promotions Coups de poing

Alain BoismenuL’ancien champion canadien des poids mi-moyens est impliqué dans la boxe depuis plus de 30 ans. Côté professionnel, en plus de sa carrière de boxeur, il a participé à l’aventure d’Alexandre Choko, le Groupe Starbox, qui a animé le Club Soda entre 2004 et 2007. Cette fois-ci, Alain Boismenu replonge dans le monde de la promotion en compagnie de Michel Croteau, membre de la famille propriétaire de la chaîne de magasin L’Aubainerie.

« Je ne cherchais plus à m’impliquer, mais mon associé m’a convaincu au printemps dernier. Nous voulons présenter de la vraie boxe en offrant des confrontations locales et les gars vont avoir l’occasion de se rebattre même en cas de défaite », explique le nouveau promoteur. Ambitieux, Promotions Coups de poing prévoient tenir quatre galas d’ici l’été 2015. Après la soirée du 30 août, les spectateurs seront invités à se rendre au Cégep Édouard-Montpetit le 20 novembre. Un troisième gala devrait avoir lieu en février et, enfin, le Colisée Jean-Béliveau accueillera un gros gala en juin.

« Ma priorité comme entraîneur et comme promoteur c’est d’amener les spectateurs sur le bout de leur siège. En plus d’offrir un spectacle excitant, nous allons présenter un concept exclusif. Au lieu de présenter deux blocs séparés, nous allons faire une alternance amateur-pro. J’ai convaincu la Régie en leur expliquant que le public doit voir la relève immédiatement au lieu d’attendre qu’ils passent chez les pros », d’ajouter celui qui a nommé son équipe de compétition en l’honneur de son défunt ami Mario Cusson.

Le 30 août, c’est bien sûr Didier Bence qui fera la finale, celui-ci souhaite maintenant s’imposer dans la division des lourds-légers (moins de 200 livres). De plus, les amateurs pourront voir les Kevin Lavallée, Sylvera Louis, Francy Ntetu, Frank Miville qui sera opposé à Guillaume Tremblay-Coudé, et enfin David Maltais qui se frottera à Jean-François Plourde.

L’après 30 novembre pour Bence

IMG_1451Si certains l’ont oublié, le boxeur de Repentigny lui se rappelle trop bien sa dernière sortie, contre Éric Martel-Bahoéli. « Pour plusieurs raisons, ça n’allait pas très bien avant ce combat. Je pesais 210 livres deux semaines avant le combat, j’ai dû arrêter de faire du jogging pour prendre du poids. Je voulais le fatiguer au corps et bouger mais j’ai plutôt gardé mes mains hautes quand il m’a atteint. Face à un gars de 245 livres, c’est la pire des erreurs, c’était la deuxième fois que j’allais au sol, la première fois c’était en Australie chez les amateurs », relate le boxeur qui soufflera sur 27 chandelles le 14 août prochain.

« Après le combat, j’ai pris deux mois loin du gym avec ma famille. Je suis retourné ensuite à Toronto pour m’entraîner avec Chris Johnson, mais l’absence de combat et l’éloignement m’ont amené à revenir à Montréal. Lorsqu’Alain m’a parlé de son projet, j’ai immédiatement été emballé. C’est un nouveau départ autant pour lui que pour moi », soutient le jeune père de famille.

Didier BenceConcernant ses liens contractuels avec le Groupe Yvon Michel, son contrat de trois ans est venu à expiration le 8 avril dernier. Bien qu’il aurait apprécié poursuivre cette aventure, il n’a pas été surpris que le promoteur montréalais ne le rappelle plus. Depuis le début de juin, « Big Daddy » et Alain Boismenu travaillent ensemble. « Ça fait environ deux ans que je pense descendre de catégorie. Je ne suis pas un gros poids lourd et je ne peux pas compter sur un coup percutant pour coucher mes rivaux. Mon poids de tous les jours est d’environ 225 livres, avec la perte de poids pendant le camp d’entraînement et un peu de déshydratation, je devrais respecter la limite de poids assez aisément », estime celui qui a été champion canadien amateur à six reprises.

Le 30 août, Bence affrontera Rob Nichols (6-1-1, 4 KO), un droitier de 34 ans qui a fait un combat nul le 18 juillet dernier. Le clan Bence le décrit comme un boxeur agressif qui est «tough» et qui a une force de frappe à respecter. Le duel a été signé avec un poids limite de 205 livres, ça permettra à Didier de s’approcher progressivement de sa nouvelle limite de poids. Sans surprise, le plan de match du nouveau duo est d’amener Bence dans le top 15 des moins de 200 livres d’ici l’été 2015. Évidemment, ils visent à mettre sur pied un duel avec l’Ontarien Denton Daley actuellement champion NABA et classé 4e à la WBA et 11e à la WBC.

2 Comments

  1. Pingback: Le retour de Kevin Lavallée | 12 Rounds

  2. Pingback: Cinq questions à Sylvera Louis | 12 Rounds

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils