BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Le retour de Kevin Lavallée

Kevin Lavallée et Ruiss Anber

Par Jean-Luc Autret

Le boxeur originaire de St-Adèle a changé d’entraîneur depuis son dernier combat au stade Olympique. Alors qu’il était dirigé par son ami de longue date Jessy Thompson, Kevin Lavallée (12-0-1, 10 KO) sera accompagné par nul autre que le très occupé Russ Anber samedi soir à Boucherville lors du premier gala de Promotions Coup de poing. Nous les avons rencontrés à l’approche de cette soirée.

Courte séparation

Le coloré Russ Anber est devenu l’entraîneur du jeune de 23 ans il y a plus d’une dizaine d’années alors que ce dernier entamait son secondaire dans un programme de sport-étude dédié à la boxe.Si l’on fait exception du combat du 16 mai dernier, Kevin ne s’est pas battu depuis septembre 2012, soit à l’époque des galas de Douggy Berneche au Chapiteau Maisonneuve.

EKevin Lavallée, Luc-vincent Ouellet, Russ anber et Marc Ramsayn 2013, dû à un horaire très chargé de la part de son entraîneur, Kevin a migré vers le gym des frères Grant pour s’entraîner à temps plein sous la supervision de Jessy Thompson, mais un retour à l’école de celui-ci a amené le boxeur à se réorienter.

Peu de temps après son dernier combat, Kevin s’est vu proposer de s’entraîner sous la supervision de Marc Ramsay, qui collabore régulièrement avec Russ Anber. Ainsi, ça lui permet de retrouver son entraîneur de longue date le soir du combat, tout en bénéficiant d’une préparation physique hors pair.

« C’est suite à mon dernier combat que j’ai commencé à m’entraîner avec Marc Ramsay, Luc-Vincent Ouellet et l’ensemble des boxeurs pros du Groupe Yvon Michel. Je suis vraiment content. Je voulais continuer à m’entraîner à temps plein en plus d’aller à l’université. De plus, je peux compter sur Russ pour me conseiller le soir du combat, je suis choyé », nous a déclaré celui qui en sera à son quatorzième combat samedi.

Milieu d’entraînement stimulant

Russ Anber et Marc ramsay « Je connais Kevin depuis qu’il a l’âge de 11 ans, à l’époque du Legend’s, je me suis toujours bien entendu avec lui et c’est avec plaisir que j’ai accepté qu’il fréquente mon gym », nous explique Marc Ramsay, le matchmaker et entraîneur des boxeurs de GYM exception faite d’Adonis Stevenson. Lors de notre passage, Kevin était à l’entraînement en compagnie d’Antonin Décarie.

Pouvoir s’entraîner avec autant de boxeurs professionnels ça ne peut qu’être stimulant. « C’est vraiment enrichissant pour moi de m’entraîner ici. Je peux discuter avec de nombreux boxeurs et je découvre des points de vue différents. De plus, avec Marc, nous avons travaillé sur des points techniques comme des nouvelles combinaisons », ajoute celui qui a participé à deux camps d’entraînement de Guillermo Rigondeaux au cours des dernières années.

Prochain défi : Abraham Gomez

Tout comme Russ Anber, Marc Ramsay est un homme fort occupé. C’est pourquoi il a délégué à son adjoint, Luc-Vincent Ouellet, les recherches et la préparation spécifique de Kevin pour son prochain adversaire, le Mexicain Abraham Gomez (18-8-1, 9 KO).

Depuis deux ans, Gomez affronte régulièrement des compatriotes de qualité. À ses trois derniers combats, ses adversaires avaient des fiches de  24-0-1, 20-2-1 et 28-2-1 et il a gagné un titre mineur face à un gars ayant une fiche de 17-1-0.

« C’est un boxeur d’expérience qui n’a peur de personne. Il va venir pour se battre, c’est certain. Il est petit, il a une vitesse moyenne et souvent il swingue large. Kevin devra faire attention parce qu’il peut devenir salaud, il a été disqualifié à son dernier combat suite à de la bousculade », nous affirme Luc-Vincent Ouellet.

« Je sais que je vais devoir me déplacer face à Gomez, si je reste devant lui je vais me faire prendre à son jeu et ça va devenir une bagarre et non un combat de boxe. Au cours de mes quatre années de boxe pro, j’ai appris à rester calme et à bien me contrôler. C’est en restant détendu que j’envoie mes meilleurs coups et que je fais le plus mal », ajoute celui qui a enregistré 10 KO en 12 victoires.

La suite…

Kevin Lavallée a vécu bien des hauts et des bas depuis juin 2010. Alors qu’il est monté sur le ring à huit occasions en 2011-2012, sa progression a été arrêtée pendant plus d’un an et demi. Le boxeur préfère y aller un combat à la fois que de s’imaginer des scénarios et d’être ensuite déçu. Malgré cela, il est fort probable que nous le reverrons bientôt.

IMG_1723« C’est mon bon ami Alain Boismenu qui m’a contacté pour me suggérer d’amener Kevin sur son premier gala. Je suis vraiment content de cette opportunité et Kevin a besoin de voir de l’action régulièrement », relate Russ Anber.

Il faudra attendre après ce combat, mais à moins d’une blessure sérieuse, Kevin devrait être aussi sur la carte du 20 novembre de Promotions Coup de Poing. La nouvelle firme prévoit aussi deux autres soirées de boxe d’ici juin prochain. Si on ajoute à cela la reprise des Rapides et Dangereux de GYM et d’InterBox, Kevin devrait être en mesure de reprendre un rythme de quatre à cinq combats par année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils