punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Eleider Alvarez, un champion en attente

Eleider-Alvarez bras levé

Par Jean-Luc Autret

Pour une quatrième fois, Eleider Alvarez (22-0-0, 11 KO) va monter sur le ring samedi prochain en étant présenté comme l’aspirant obligatoire de la WBC. Nous le savons tous, cette situation perdure depuis novembre 2015. Nous nous sommes demandé si sa situation est unique ?

La WBC et ses aspirants obligatoires

Jose sulaiman_WBCLa fédération mexicaine dirigée par la famille Sulaimán depuis décembre 1975 a une très mauvaise réputation avec son processus d’aspirant obligatoire. Selon ses propres règlements, l’article 3.5 sur les défenses obligatoires précise que chaque champion doit défendre son titre contre son aspirant obligatoire une fois par année. Malheureusement, la WBC, tout comme la WBA et la WBO, n’applique aucunement ce règlement. Seule l’IBF est stricte sur l’application de sa règlementation sur ce sujet.

Outre l’exemple d’Alvarez, il y a deux boxeurs qui se sont fait niaiser particulièrement longtemps par la WBC dans les dernières années. Plusieurs s’en rappelleront, l’ancien Lavallois Bermane Stiverne a eu toute les misères du monde à se battre en championnat du monde. L’autre est encore plus récent, il s’agit de l’Anglais Amir Khan.

Don King et Bermane StivernePour ceux qui ne connaissent pas son parcours, Stiverne a dû se battre dans deux combats éliminatoires puis vaincre un rival pour se seconde fois pour devenir champion du monde. Un processus qui s’est étalé du mois de juin 2011 au mois de mai 2014. Pour connaître cette histoire en profondeur, vous pouvez lire ou relire l’un de nos anciens articles sur le sujet. Après avoir décroché la ceinture, la WBC a forcé Stiverne à faire immédiatement une défense obligatoire contre Deontay Wilder.

Toujours aussi malchanceux, en décembre dernier, il est à 24 heures de se battre avec Alexander Povetkin, lorsque le combat pour le titre vacant est annulé parce que le Russe vient d’échouer un test antidopage. Présentement, Stiverne attend la confirmation d’un combat pour l’automne avec Deontay Wilder. L’appel d’offres devait avoir lieu en avril dernier…

Amir KhanDe son côté, Amir Khan est devenu champion argenté de la WBC en le 3 mai 2014 et l’aspirant no 1 au titre prestigieux des poids mi-moyens alors détenu par Floyd Mayweather Jr. Après avoir vaincu les Luis Collazo, Devon Alexander et Chris Algieri, « King Khan » attend toujours le téléphone, lorsqu’au lui propose d’affronter Saul Alvarez. C’est plus de deux ans après son arrivée dans le haut du classement de la WBC.

On connaît la suite, il accepte de monter de division et il paye le prix en s’inclinant par KO au 6e round. Depuis ce combat, il y a un an, Khan ne s’est pas rebattu, il a plutôt été opéré. La semaine passée, pour cause d’inactivité la WBC lui a retiré son titre d’aspirant obligatoire à 147 livres. En bref, il a attendant plus de trois ans sans avoir l’opportunité d’affronter le champion de la WBC. Clairement, une situation pire qu’Eleider Alvarez.

Pour en ajouter une couche, soulignons que chez les poids lourds de la WBA, le PortoRicain Fres Oquendo est devenu l’aspirant obligatoire suite à sa défaite très controversée avec Ruslan Chagaev. Le duel, qui a eu lieu en Russie, s’est passé le 6 avril 2014. Depuis ce jour, le boxeur qui réside maintenant à Chicago, est en attente. Inactif depuis trois ans, Oquendo devait affronter Shannon Briggs le 3 juin, mais son rival a été déclaré positif et le combat est annulé.

La qualité des rivaux d’Alvarez

Comme on vient de le constater, il n’y a pas seulement notre montréalais d’origine colombienne qui doit patienter longtemps lorsque la WBC est impliquée dans un dossier. Il s’agit d’une situation que lui et son équipe ne contrôlent pas. Par contre, Alvarez a le pouvoir d’accepter ou de refuser les combats, en attendant, qu’on lui propose. Certes, on ne peut pas dire qu’il se l’a joué facile.

eleider-alvarez-toujours championRappelons-nous qu’initialement Eleider devait affronter Chad Dawson le 29 juillet dernier. Celui-ci a perdu par KO contre Fonfara en mars, mais avant de tomber au 10e, il était en avance sur la carte des juges. L’été dernier, une blessure à l’épaule de Dawson, force GYM a recruté à une semaine d’avis Robert Berridge. L’Australien n’a pas la gloire de Dawson, mais il est assez crédible pour se battre en championnat intérimaire de la WBA en février dernier contre un prospect russe. De plus, samedi dernier, il est remonté dans le ring à Singapour pour affronter le Canadien Ryan Ford. Le duel impliquant le titre UBO des 175 livres s’est terminé.

Lucian Bute au sol face à Eleider AlvarezPuis, après un combat sans signification au Casino de Montréal, Eleider Alvarez a accepté d’affronter le populaire Lucian Bute et maintenant, il remet ça avec Jean Pascal ce samedi. Peu importe le verdict en fin de semaine, il est clair que « Storm » a choisi d’augmenter sa notoriété québécoise en faisant le ménage en attendant son combat avec le champion.

Ce n’est pas la première fois que l’on voit un boxeur en croissance affronter une ancienne gloire. Rappelons-nous le très court duel entre Joachim Alcine et Stéphane Ouellet. Évidemment, on ne peut pas comparer la préparation physique de Ouellet à celle de Bute, mais le résultat fut pas mal semblable.

Est-ce qu’Eleider Alvarez pourra répéter son exploit du mois de février ? Nous aurons la réponse samedi soir. Mais ce qui est prévisible, c’est qu’en fin de soirée, on nous annoncera que le gagnant de la demi-finale affrontera le champion de la WBC cet automne…

Eleider alvarez Jean Pascal

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils