Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Guy Jutras intronisé au Temple de la renommée international de la boxe ce week-end

Par Martin FOURNIER – L’ancien arbitre et juge international, Guy Jutras, sera admis parmi les immortels de la boxe au Temple de la renommée international de la boxe à Canastota, dans l’État de New York. La cérémonie est prévue ce dimanche 9 juin. Monsieur Jutras sera alors intronisé en compagnie des boxeurs Julian Jackson; Donald Curry et James McGirt, champions du monde dans deux divisions de poids. Feront aussi leur entrée l’ancien champion du monde Tony DeMarco; l’entraîneur et commentateur Teddy Atlas; le promoteur Don Elbaum, le publiciste de Top Rank, Lee Samuels, et à titre posthume, le journaliste Mario Rivera Martino.

Quelques semaines avant son admission à Canastota, j’ai eu le privilège de m’entretenir avec Monsieur Jutras afin de revenir sur la carrière exceptionnelle de ce gentleman de la boxe qui a exercé plusieurs rôles au cours des dernières décennies. Actif de 1952 à 2019 dans l’industrie de la boxe, il a évolué comme boxeur; arbitre; juge; superviseur et inspecteur. Plusieurs décennies de contributions inestimables au noble art. Tout un accomplissement en soi pour ce québécois né à Montréal en 1931 et qui a été introduit au Temple de la renommée de la boxe canadienne en 1979.

Guy Jutras sera le quatrième québécois à être admis au Temple de la renommée international de la boxe après les Jack Delaney en 1996; Lou Brouillard en 2006 et Arturo Gatti en 2013, à titre posthume dans les trois cas.

LE BOXEUR

 L’amour de la boxe s’est manifesté à l’adolescence lorsque Monsieur Jutras a commencé à s’entraîner à la boxe à l’âge de 16 ans dans l’ouest de Montréal. Il fut inspiré par le boxeur de Montréal, Dave Castilloux, qui a obtenu 126 victoires au cours de sa carrière. À noter que Monsieur Jutras a disputé quelques combats chez les amateurs. À son premier combat, il a d’ailleurs perdu par KO. Rien pour le décourager puisqu’il a remporté quatre victoires consécutives par la suite. En 1950, il a été notamment champion des provinces maritimes chez les mi-moyens alors qu’il servait dans la Marine Royale canadienne. Il a fait le saut chez les professionnels en 1952 dans la division des mi-moyens. Il a maintenu une fiche immaculée de cinq victoires en autant de combats. Fait à noter : ses cinq combats professionnels ont été disputés aux États-Unis, dans les États du Massachusetts et du Connecticut.

Son premier combat a été disputé face à Eddie Sylvia, duel de quatre rounds à Holyoke dans le Massachusetts. Victoire aux points. Son dernier combat a été disputé le 6 août 1953 à Thompsonville dans le Connecticut, victoire par KO au premier round aux dépens de Frankie Savino. Sur ses cinq victoires en carrière, il a obtenu 3 KO. Sur ses 12 rounds disputés, son pourcentage de KO s’établit à 60%.

L’ARBITRE

Guy Jutras a dû mettre fin à sa carrière professionnelle de boxeur en raison de l’ablation d’un rein. En 1955, à 24 ans, après ses études au Collège Springfield dans l’État du Massachusetts, il a commencé à arbitrer des combats chez les amateurs jusqu’à ses débuts chez les professionnels comme arbitre en 1969. Son premier combat a eu lieu le 27 février 1969 au Centre Paul Sauvé de Montréal. Il a arbitré le combat de Donato Paduano contre Luc Pivin, un duel de huit rounds. Ce fut le début d’une grande aventure comme arbitre de boxe qui l’a mené jusqu’au 11 novembre 1997 au Casino de Montréal où il a officié pour la dernière fois un dernier combat en carrière entre Alex Hilton et Joe Stevenson, duel de dix rounds.

En près de trente ans comme arbitre, il a officié dans 193 combats de boxe professionnelle dans différents pays mais la grande majorité des combats qu’il a arbitrés ont eu lieu au Québec. Monsieur Jutras a arbitré trois combats de championnats du monde en Italie et aux États-Unis. À noter qu’à cette période, il y avait beaucoup moins de combats de championnats du monde qu’actuellement avec les dix-sept divisions de poids chez les professionnels.

Son premier combat de championnat du monde comme arbitre fut le 24 janvier 1982 à Atlantic City entre Eusebio Pedroza et Juan Laporte pour le titre WBA des plumes. Par la suite, le 15 décembre 1984 à Fort Worth au Texas, il a officié le combat entre Gene Hatcher et Ubaldo Sacco pour le titre des super-légers de la WBA. Le 6 septembre 1986 à Napoli en Italie, il a arbitré le duel pour le titre des super-légers de la WBA entre Patrizio Oliva et Brian Brunette. En carrière, en plus des trois combats de championnats du monde,  il a œuvré dans plusieurs combats de championnats canadiens ainsi que des Continentaux des Amériques. Outre ses nombreux combats arbitrés en carrière, le combat qui l’a le plus marqué fut celui entre Gaétan Hart et Ralph Racine, le 7 mai 1980 au Centre Paul Sauvé pour le titre Canadien des légers. Il a dû mettre fin au combat quelques secondes avant la limite en constatant que Racine était en danger et cette décision a peut-être sauvé la vie de Racine puisque par la suite, il s’est retrouvé dans le coma.

LE JUGE

Monsieur Jutras a œuvré aussi comme juge dans 90 combats de boxe professionnels tout en évoluant aussi comme arbitre pour une partie de sa carrière. Son premier mandat fut le 8 novembre 1980 dans un combat des poids légers de la WBA entre Hilmer Kenty et Vilomar Fernandez au Cobo Arena de Détroit. À ses six premiers combats comme juge, il fut impliqué dans cinq duels de championnats du monde dont celui opposant le Québécois Gaétan Hart à Aaron Pryor pour le titre des super- légers de la WBA le 22 novembre 1980 à Cincinnati, défaite par TKO de Hart au 6e round. Guy Jutras est d’Avis qu’Aaron Pryor fut l’un des boxeurs le plus talentueux qui lui a été permis de voir au cours de sa carrière en raison de sa puissance et de sa vitesse. Sur les 90 combats où il a officié comme juge en carrière, il a été juge dans pas moins de 75 combats de championnats du monde principalement des combats sanctionnés par la WBA. Sur ces 75 combats de championnats du monde, il a jugé douze combats d’unification, notamment.

Il a été notamment juge pour des combats notoires comme celui entre Roberto Duran et Marvin Hagler le 10 novembre 1983, combat qui fut le plus difficile à juger dans sa carrière selon ses dires. Un duel de 15 rounds pour les titres IBF; WBA et WBC des poids moyens qui a été remporté par Hagler par décision unanime. Il a aussi été juge pour le combat entre Manny Pacquiao et Juan Manuel Marquez, combat d’unification des poids plumes pour les titres IBF et WBA qui a eu lieu le 8 mai 2004 à Las Vegas. Combat qui s’était soldé par un verdict nul.

Sa carrière de juge lui a permis de voyager dans les pays suivants; États-Unis; Italie; Japon; France; Grande-Bretagne; Corée du Sud; Mexique; Thaïlande; Danemark; Allemagne. Il a aussi jugé des combats en Argentine mais ce n’était pas pour des combats de championnats du monde. Assez impressionnant comme parcours, il va sans dire. Son dernier combat à titre de juge a été le 22 octobre 2011 entre Logan McGuinness et le québécois Benoit Gaudet pour le titre vacant de la NABA des super-plumes. Ses deux carrières comme arbitre et juge lui ont permis d’obtenir respectivement de la reconnaissance comme arbitre et beaucoup d’opportunités comme juge. Il va sans dire que ses nombreux combats de championnats du monde font foi de tout.

LE SUPERVISEUR ET  L’INSPECTEUR

Il a œuvré finalement comme inspecteur dans 22 combats, dont dix combats de championnats du monde et cinq combats intérimaires pour la WBA. Il a exercé dans les pays suivants : États-Unis; Allemagne; Kazakhstan ; Mexique; Japon ; Ukraine ; France et ici même au Canada, plus précisément au Québec à Montréal et à Québec. Sa carrière de superviseur a commencé le 7 février 2009 à Anaheim en Californie pour le combat de championnat du monde WBA des super- mouches entre Vic Darchinyan et Jorge Arce. Son dernier combat comme superviseur remonte au 26 janvier dernier au Casino de Montréal entre Sadriddin Akhmedov et Abraham Juarez pour le titre vacant mondial jeunesse du WBC des super mi-moyens.

Comme inspecteur, il a participé à deux événements en Allemagne et en France. Le premier s’est déroulé le 25 avril 2009 à Nordrhein-Westfalen, gala organisé par le groupe de promotion. Universum Box mettant notamment en présence deux combats de championnats du monde dont Felix Sturm et Koji Sato chez les moyens. Il a participé à un autre gala comme inspecteur à Le Cannet, en France, événement organisé par Univent Production le 2 avril 2011.

Outre ces nombreux accomplissements et mandats, il fut aussi durant sa carrière Co-Chairman des officiels Canadiens de boxe professionnelle de 1981 à 2008 et Chairman des officiels de la WBA de 1999 à 2008.

EN CHIFFRES

Au final, Monsieur Jutras aura disputé comme boxeur cinq combats chez les professionnels, une fiche parfaite de cinq victoires. Il aura arbitré 193 combats dont 3 combats de championnats du monde; jugé 90 combats dont 75 combats de championnats du monde; 22 combats comme superviseur dont dix de championnats du monde et comme inspecteur, deux événements dont deux combats de championnats du monde. Au total, il fut donc associé de près comme arbitre; juge; superviseur et inspecteur à 90 combats de championnats du monde et plusieurs combats intérimaires au cours de sa carrière professionnelle. Celle-ci s’est amorcée en 1952 alors qu’il disputait son premier combat professionnel chez les mi-moyens le 29 septembre.

Somme toute, en vertu de ces différentes statistiques éloquentes, voilà pourquoi il sera admis ce week-end parmi les immortels de la boxe au Temple de la renommée international de la boxe, à Canastota, dans l’État de New York. Félicitations encore une fois Monsieur Guy Jutras pour votre belle carrière et pour votre contribution inestimable au noble art.

Source : Boxrec

2 Comments

  1. guyjutras@videotron.ca'

    Guy Jutras

    5 juin 2019 at 23 h 38 min

    Mes sincères remerciements a Martin Fournier pour sa description en détailles de ma participation en boxe professionnelle. Muchas Gracias Martin

  2. Pingback: La boxe au fil de la semaine #246 – l’actualité vue par Richard Cloutier - Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *