Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

La boxe au fil de la semaine #220 – l’actualité vue par Richard Cloutier

Oleksandr Gvozdyk

Par Richard Cloutier

Adonis Stevenson (29-2-1) s’est fait passer un dur KO par l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk (16-0-0) à 2 :49 du 11e round, samedi, au Centre Vidéotron, à Québec, perdant par le fait même sa couronne mondiale WBC des mi-lourds. À la suite de sa défaite, Stevenson, 41 ans et père de nombreux enfants, dont un nourrisson de moins d’un mois, a été transporté à l’hôpital et son état, au moment d’écrire ces lignes (dimanche en soirée), est « passé de critique à une évolution vers la stabilité d’hier à aujourd’hui ce qui est, dans les circonstances, une bonne nouvelle », a écrit le promoteur Yvon Michel vers 19h dimanche sur les médias sociaux. Plus tôt, il aurait vraisemblablement été plongé dans un coma artificiel. Yvon Michel indique que Stevenson « est actuellement sous surveillance médicale attentive ».

Impliqué dans un duel fort animé, Adonis Stevenson, qui effectuait la dixième défense de son titre mondial, avait offert une assez belle performance avant d’être stoppé. Il menait jusque-là 98-92, 96-94 et 95-95 selon le pointage des juges. Champion mal aimé des amateurs, qui lui reprochent notamment son passé judiciarisé et le fait d’être parvenu à éviter l’affrontement contre ses aspirants obligatoires, tant Jean Pascal que Eleider Alvarez, Adonis Stevenson affrontait un premier aspirant obligatoire en cinq ans. Mes pensées accompagnent ses proches dans cette épreuve.

Un autre combat de championnat du monde figurait sur la carte présentée par GYM et Marie-Ève Dicaire (14-0-0) a saisi sa chance en s’emparant du titre mondial IBF à la suite d’un gain par décision unanime des juges sur Chris Namus (24-5-0), de l’Uruguay. « Merci à tout le monde, à mon entraîneur, à mon équipe. Mais aussi aux spectateurs qui, quand je n’avais plus de jambes, ont crié mon nom et je me suis dit que je ne pouvais pas lâcher. C’est le combat où j’ai été le plus vidée de ma carrière! Je n’avais jamais eu besoin d’un banc dans le coin, mais là, j’en ai eu besoin. C’était aussi la première fois que je perdais plus qu’un round dans le même combat », a témoigné Dicaire, citée par Le Soleil.  

Phinn Bredicean

Aussi, le Trifluvien Mikael Zewski (32-1-0) a effectué avec succès la défense de sa ceinture WBC internationale des mi-moyens contre le Mexicain Aaron Herrera (35-9-1), en l’emportant par décision unanime des juges. Impliqués dans un duel à saveur locale, Shakeel Phinn (19-2-1) et Dario Bredicean (17-0-1) ont dû se contenter d’un verdict nul majoritaire, les juges offrant des cartes de 95-95, 98-92, et 95-95. Selon RDS.ca, Shakeel Phinn « ne comprend pas du tout ce qui s’est passé. Il pensait avoir gagné au moins sept rounds. Il pensait que la qualité de ses coups au corps ferait la différence », et je suis d’accord avec lui.

Dans les autres combats, soulignons la victoire du poids lourd Oscar Rivas (25-0-0) qui a défendu avec succès son titre NABF en l’emportant par décision unanime des juges. Ainsi que celles de Sébastien Bouchard (18-1-0), du super-moyen camerounais établi à Montréal Dieudonne Wilfred Seyi Ntsengue (2-0-0), et du poids lourd Torontois Oleksandr Teslenko (15-0-0), qui ont tous les trois mis un terme à leur combat respectif au troisième round. Finalement, le super-moyen Américain Aaron Pryor Jr (21-11-2), une ancienne victime d’Adonis Stevenson et maintenant l’un de ses partenaires d’entraînement, l’a emporté par décision unanime des juges.

Le crochet de gauche – l’actu en bref

– C’est ce vendredi 7 décembre que David Théroux (13-3-0) renouera avec la compétition. Il affrontera le Mexicain Abraham Gomez (28-17-1) dans le principal combat d’un gala présenté à la salle communautaire Jani-Ber, à Sorel-Tracy, par BoxeMontréal.com. Théroux reprend l’action après un arrêt forcé en raison d’une fracture à la main droite subie lors de son plus récent combat, en décembre 2017. Ce retour fait également suite à sa libération de contrat par son promoteur Eye of the Tiger Management, après qu’il eut choisi de maintenir sa relation avec son entraîneur, Stéphan Larouche. Sur la même carte, le poids moyen Jan Michael Poulin (4-1-2) doit en principe affronter Patrick Lafleur (1-3-1), mais des rumeurs laissent entendre qu’il pourrait devoir changer d’adversaire. Chann Thonson (4-0-0) fera face au Mexicain Miguel Covarrubias (3-7-3). Eder Clervoix, Brahim Khrayzat, ainsi qu’Abed El-Safadi, feront respectivement leurs débuts professionnels contre Nestor Martinez Vazquez (2-3-0), Jair Baltazar (1-2-0), et Jonathan Avith Jimenez Gonzalez (2-1-0), tous trois du Mexique.

– Un autre boxeur de l’écurie Eye of the Tiger Management vivrait certaines tensions avec son promoteur Eye of the Tiger Management. Le Kazakh Batyr Jukembayev (14-0-0), qui était lui aussi entraîné par Stephan Larouche avant d’être forcé de le quitter, « ne fait plus partie de la famille », aurait affirmé Camille Estephan, cité par TVA Sports, qui n’avance aucune raison pour expliquer cette situation. Quoiqu’il en soit, Batyr Jukembayev aurait verbalement accepté d’affronter Mathieu Germain (16-0-0), lui aussi sous contrat avec EOTTM. L’affrontement aurait lieu le 26 janvier 2019 quelque part au Québec, toujours selon TVA Sports. Batyr Jukembayev est champion IBO international et WBC Continental des Amériques, alors que Mathieu Germain est détendeur de la ceinture IBF nord-américaine.

– L’Olympien Christian Mbilli (12-0-0), un protégé du Groupe Yvon Michel, affrontera le Bélarusse Ilya Kharlamau (8-2-0) dans un duel de huit rounds le 4 décembre au Zenith à Paris lors d’un gala organisé par le promoteur français Brahim Asloum.

Artur Beterbiev Champion IBF– Le 23 février 2019 est maintenant avancé comme possible date de défense de titre pour le champion IBF des mi-lourds, Artur Beterbiev (13-0-0), selon TVA Sports.  Rappelons que Beterbiev devait initialement affronter Joe Smith Jr le 15 décembre au Madison Square Garden, à New York. Puis, il a été question d’un duel en janvier. C’est donc à suivre. Beterbiev est devenu champion du monde le 11 novembre 2017 en battant Enrico Koelling par décision unanime des juges. Il a effectué une première défense de titre le 6 octobre dernier en stoppant Callum Johnson par KO au quatrième round, non sans avoir lui-même été au tapis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *