BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Lemieux-Stevens : l’analyse de Hassan N’Dam

David lemieux Curtis Stevens

Par Jean-Luc Autret

À l’approche de chaque duel d’importance, l’équipe de 12 rounds cherche toujours à mieux vous servir en vous offrant des présentations des rivaux de nos boxeurs québécois et en présentant des analyses en profondeur (celle de l’ancien boxeur Ghislain Maduma et des entraîneurs Rénald Boisvert et François Duguay). Pour Lemieux-Stevens, nous avons cru bon aussi nous entretenir avec un boxeur qui connaît très bien les deux hommes.

Difficile d’oublier le plus important succès du cogneur de Eye of the tiger Management. Le 20 juin 2015, Hassan N’Dam a été vaincu par Lemieux par décision unanime au Centre Bell. Huit mois plus tôt, c’est le français d’origine camerounaise qui dominait Curtis Stevens avec des cartes de pointage de 119-108, 116-111, 116-111, lors d’un duel éliminatoire de l’IBF.

Très généreux, celui qui est devenu champion intérimaire WBA le 17 décembre dernier a bien voulu nous parler de ces deux boxeurs qui se rencontreront samedi soir à Verona sur les ondes de HBO.

Les forces et faiblesses de David Lemieux

« David Lemieux a progressé depuis qu’il est entraîné par Marc Ramsay. Auparavant, il boxait principalement en coup unique très puissant, il a développé avec le temps des combinaisons tout en conservant cette même puissance. J’ajouterai même que sa main avant est plus puissante que sa main arrière, je suis notamment tombé suite à un seul coup de sa gauche. De plus, il met constamment de la pression sur ses rivaux en avançant continuellement sur eux, c’est très fatiguant » affirme Hassan N’Dam.

David Lemieux Hassan n'Dam« Par contre, il est pas mal limité dans sa boxe puisqu’il fait toujours la même chose. Il bloque avec ses mains et contre-attaque avec puissance. Il n’a pas beaucoup de jeu de pieds et bouge peu la tête, on l’a bien vu face à Golovkin. De plus, je dois dire que son mental est moins bon que Stevens, il a moins de rage de vaincre. Comme on l’a constaté face à Rubio et Golovkin, s’il se met à prendre des coups et qu’il sent qu’il ne pourra gagner, il peut abandonner », ajoute celui qui devrait défendre son titre WBA en mai prochain contre le japonais Ryota Murata, l’actuel aspirant no 2 de cette association.

Les forces et faiblesses de Curtis Stevens

Hassan nd'am Stevens« L’américain de New York incarne bien le style américain du rêve de gloire pour tous. Il est très combatif, il a démontré bien plus de courage face à Golovkin que Lemieux. Il a une vitesse légèrement supérieure que Lemieux et il a plus de techniques. Stevens lance des deux mains et son jab est plus rapide. Défensivement, il est meilleur que Lemieux; il peut varier sa défensive en esquivant, bloquant et bougeant avec les coups » déclare celui qui l’a vaincu en Californie.

« Bien qu’il soit mieux équipé, Stevens est désavantagé par deux points importants. Tout d’abord, il n’encaisse pas très bien. Je l’ai envoyé au plancher au 8e lorsqu’il a mordu à ma feinte de gauche pour rentrer de plein fouet dans ma droite. De plus, il est beaucoup moins puissant que Lemieux. Lors de notre combat, il m’a touché de plein fouet à plusieurs reprises et je n,ai jamais été ébranlé. Il est aussi porté à lancer des coups uniques ce qui diminue encore plus les chances de faire mal » se rappelle-t-il.

En rafale

Plus de puissance : David Lemieux

Plus de rapidité : Curtis Stevens

Meilleure technique : Curtis Stevens

Meilleure défensive : Curtis Stevens

À quoi s’attendre comme combat?

Honnête, l’ancien champion WBO nous avoue qu’il s’est préparé différemment pour ces deux combats, malgré que les deux boxeurs ont un style semblable. « Dans les deux cas, le ring était petit, légèrement plus grand en Californie. Pour Stevens, nous avions prévu nous déplacer beaucoup et cela a donné d’excellents résultats. Contre Lemieux, nous avions prévu être plus statiques et ce fut une erreur », souligne celui qui a pris le risque de représenter son pays aux derniers Jeux olympiques malgré les menaces de sanctions de la WBC et de l’IBF.

« Les deux boxeurs aiment la bagarre, ça, c’est clair. Je crois que l’avantage de portée de Stevens pourra lui permettre de se rapprocher plus facilement pour travailler ensuite à l’intérieur. Lemieux devra trouver le bon timing pour lui faire mal. S’il est trop patient, il va progressivement perdre les rounds et si il est trop agressif, Stevens va tenter de lui faire payer le prix », mentionne celui qui va analyser le duel de samedi à la télé française.

« Je m’attends à tout un combat. Je crois que si Lemieux est incapable d’ébranler Stevens et que ça se rend à la décision, l’américain va remporter. Par contre, je m’attends à ce que la puissance du québécois fasse la différence et qui lui passe le KO », conclut-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils