Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Les boxeurs québécois et les classements mondiaux – mars 2018

Beterbiev Stevenson

Par Jean-Luc Autret

Comme nous vous le présentons quelques fois par année, c’est maintenant le temps de vous offrir un portrait complet de la situation des québécois qui sont présents dans les classements mondiaux. Évidemment, nous respectons notre propre tradition de vous présenter ces boxeurs dans l’ordre du plus lourd au plus léger.

Nous tenons à souligner que pour la première fois ce palmarès est maintenant mixte puisque Marie-Eve Dicaire s’ajoute à notre longue liste de boxeurs parmi l’élite mondiale. Voici donc la situation actuelle, bien sûr Francis Lafrenière sera affecté par son revers de jeudi, mais il y a aussi plusieurs boxeurs (Butler, Clayton, Bazinyan) qui seront en action très prochainement.

Oscar Rivas, (22-0-0, 16 KO), champion NABF, 11e WBC

La dernière sortie d’Oscar Rivas a eu lieu en France le 14 décembre dernier. Il a alors dominé aux points un Espagnol à la fiche de 8-3. Il s’agissait d’un combat-vitrine pour Rivas, puisque son promoteur Yvon Michel souhaitait l’offrir au Français Johann Duhaupas qui est 7e à la WBA et à la WBC ainsi que 13e à l’IBF. Puisque Rivas est monté sur le ring fortement grippé et que sa performance n’a éblouit personne, ce projet est mort dans l’oeuf par l’absence d’intérêt des Français et le fait que le promoteur montréalais n’a déposé aucune offre.

Oscar Rivas champion NABFLe projet de GYM est maintenant de ramener dans le ring son poids lourd en finale du Casino le 19 avril. Comme c’est l’habitude, il devrait s’agir d’un autre combat pour garder la forme en attendant un duel d’importance. Ce dossier est particulièrement complexe puisque les blessures aux yeux de Rivas lui barrent la porte dans les États clés de NY et de la Californie et que par conséquent, la majorité des autres États américains refuseront à Rivas de se battre sur leur territoire. Avec l’échec du projet en France, la seule solution pour Yvon Michel est de convaincre Al Haymon de financer un combat de Rivas sur les ondes de PBC, ce projet est prévu pour juin.

Bermane Stiverne (25-3-1, 21 KO), 15e WBC, poids lourds

L’ancien champion du monde et ancien résident de Laval s’est présenté sur le ring le 4 novembre dernier pour venger sa défaite face à Deontay Wilder. Le duel s’est limité à une durée de trois minutes. Si il était déshydraté pour le premier duel, la majorité de ceux qui ont regardé le second duel considérent qu’il avait oublié de se motiver pour la revanche.

Considérant le fait que Stiverne a une fréquence d’un combat par année depuis 2012, il est probable que l’on reverra peut-être « B. WARE » d’ici la fin de l’année. Mais ne gagez pas vos REER là-dessus. Les chances qu’il se rebatte uniquement en 2019 sont bien réel.

Artur Beterbiev, (12-0-0, 12 KO), champion IBF, 6e « The Ring », poids mi-lourds

Nouvellement champion IBF, Artur Beterbiev n’a pas l’intention d’être aussi peu actif que le champion de la WBC. Ce lundi, il devait y avoir un appel d’offre pour déterminer quel promoteur organisera un duel entre Beterbiev et Marcus Browne (21-0-0, 16 KO). Le gaucher de 27 ans classé no 1 WBO, 4e WBC et 5e WBA a préféré s’entendre avec le Champion WBO, Sergey Kovalev et bien sûr le « purse bid » a été annulé.

Artur Beterbiev Champion IBF en visite chez luiLe prochain sur la liste des aspirants de Tchétène est l’Allemand Jurgen Brahmer qui a un lourd dossier judiciaire qui l’empêche de se battre à l’extérieur de son pays. En attendant ce que fera la IBF, Beterbiev a plusieurs rendez-vous avec ses conseillers juridiques. Il vient tout juste de sortir d’un procès avec son ancienne gérante Anna Reva et à la mi-mai ce sera autour de son différend avec Yvon Michel de passer devant le juge.

Adonis Stevenson (27-1-0, 22 KO), champion WBC,  2e « The Ring », poids mi-lourds

Le Président de la WBC, Mauricio Sulaiman, a annoncé le duel Stevenson-Jack le 3 janvier, PBC l’a confirmé le 12 janvier et enfin GYM a précisé le 8 février que ça aura lieu le 19 mai au Centre Bell. Curieusement, nous attendons toujours la dite conférence de presse pour officialiser le tout et savoir quand les billets seront mis en vente.

Unification Stevenson Jack AlvarezÉvidemment, les tweets de « Fake News » d’Adonis Stevenson et le changement d’affiche le 8 février laisse planer un doute. Malgré que Badou Jack a abandonné son titre en septembre dernier, est-ce que ce duel en sera un d’unification avec la WBA ? De plus, plusieurs rumeurs circulent sur le fait que les gens de PBC souhaitent amener le duel à NY en demi-finale de Keith Thurman. Le passé criminel d’Adonis complique la situation et, selon plusieurs sources, il n’a pas traversé la frontière depuis 2013. Si ce dossier fini par se régler, ça pourrait bien enlever une grosse épine au pied d’Yvon Michel, qui aura beaucoup de misère à faire la promotion d’un tel combat à Montréal avec son propre boxeur qui refuse de lui adresser la parole.

Soulignons que samedi dernier, l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk a remporté le titre intérimaire des mi-lourds du WBC face au Français Mehdi Amar. Par conséquent, il devient le nouvel aspirant obligatoire à la WBC. Suite à un duel entre Stevenson/Jack et Gvozdyk, Eleider Alvarez aura ensuite enfin droit à sa chance, bref le clan du Colombien doit viser une autre association ou bien 2020. En terminant, nous félicitons le champion pour sa générosité envers la famille du petit Ariel.

Eleider Alvarez (23-0-0, 11 KO), champion argenté WBC, aspirant obligatoire WBC, 3e WBA, 5e WBO, 4e « The Ring », poids mi-lourds

Inactif depuis le 3 juin dernier alors qu’il dominait aux points l’ancien champion du monde Jean Pascal, le prochain combat d’Eleider Alvarez est toujours en attente de confirmation. Oui, nous savons que ça devrait être le 19 mai, mais ce sera contre qui ? Et est-ce que le combat impliquera encore une fois sa place d’aspirant obligatoire. Personne ne le sait, mais le diable s’en doute…

Eleider Alvarez Yvon MichelCe qui est intéressant à souligner, c’est le retour dans les autres classements mondiaux d’Alvarez. Il est présentement classé 5e à la WBO et 3e à la WBA. Ce classement mystérieux de la WBA est juste derrière le no 1 Sullivan Barrera, qui sera rétrogradé d’ici peu suite à sa défaite contre Bivol, et Badou Jack qui occupe le poste d’aspirant no 2.

De deux choses l’une, comme le dit si bien l’expression. Si Badou Jack domine Stevenson le 19 mai, il devient champion et il est sorti des classements de la WBA. Par contre, si il perd, nécessairement il reculera dans les classements. Bref, nous souhaitons que celui qui deviendra aspirant no 1 à la WBA en juin n’aura pas besoin d’attendre deux ans pour se battre en championnat du monde. Un duel avec Dmitry Bivol pourrait même arriver dès cet été…

Jean Pascal (27-5-1, 22 KO), 9e WBA, poids mi-lourds

Bien qu’il a annoncé sa retraite avant et après son triomphe en Floride face à l’Égyptien Ahmed Elbiali, Jean Pascal est toujours classé mondialement. Faut-il croire que la WBA doute autant que nous que Pascal a définitivement accroché ses gants ?

Est-ce que l’annonce de sa retraite avait pour but de se libérer de son contrat avec Al Haymon ? On en sait rien, mais c’est la seul explication logique que nous avons trouvé pour expliquer pourquoi il insistait tant pour annoncer sa retraite en décembre dernier. Nous en profitons pour souligner que la WBC, qui est très très proche d’Al Haymon, ne classe pas Pascal dans son top 40, mais qu’on y retrouve toujours Elbiali au 35e rang, bien qu’il a été passé KO en décembre.

Ce matin, Rejean Tremblay lui dédie l’ensemble de sa chronique pour revenir sur sa prestation en Floride en décembre et bien sûr parler de ses projets de retour. Si certains souriront en lisant que Marcus Browne est associé à Top Rank, il ne faut pas mettre de côté l’idée qu’il pourrait se mesurer à Steve Bossé en juin. Si Yvon Michel peut s’entendre financièrement avec Pascal, le duel aura lieu.

Erik Bazinyan, (17-0-0, 12 KO), champion WBO jeunesse, 10e WBO, poids super-moyens

Inactif depuis le 17 juin dernier, le jeune boxeur de 22 ans est impatient de pousuivre sa progression. GYM et Rixa Promotions lui promettaient, sans aucune garantie, un combat d’importance le 27 janvier en sous-carte de Stevenson-Alvarez, Vous vous en rappeler, Yvon a annulé ce gala parce qu’il était incapable de mettre sur une conférence de presse entre ses deux protégés.

Erik Bazinyan WBO JunorTout comme Custio Clayton, Bazinyan s’est tanné des promesses non réalisé et il a quitté son promoteur Rixa ainsi que son entraîneur Howard Grant. Sans contrat de promotion, il s’entraîne maintenant sous férule de Stéphan Larouche.

Malgré les apparences, il n’a pas encore officiellement de lien avec Camille Estephan. Son prochain combat aura lieu le 31 mars au Casino de Montréal, lors du premier gala de Eye of the Tiger Management. Dans un duel de huit rounds, le nouvel agent libre sera opposé à un adversaire qui n’est pas encore annoncé.

David Lemieux (38-4-0, 33 KO), champion WBC Continental des Amériques, 7e WBO, 8e WBC, 7e « The Ring » poids moyens

L’ancien champion du monde IBF a péniblement mordu la poussière le 16 décembre face à l’Anglais Billy Joe Saunders. Complètement dominé tactiquement, n’a jamais été capable de s’approcher de son rival. Sa performance au premier round nous force à douter que ça aurait été bien différent si il n’avait pas été blessé. Suite à ce combat, nous avons fait de nombreuses propositions technique pour l’aider à trouver des solutions. En espérant que l’on verra des changements dans les mois à venir.

David Lemieux et Marc RamsayPour ce qui est de la suite, le projet de l’opposer au cogneur irlandais Gary O’Sullivan, en sous-carte de Golovkin-Canelo 2 au début de mai, est tombé à l’eau. Le problème n’est pas lié aux stéroides consommé par le Mexicain, mais plutôt par le fait que l’Irlandais affrontera Canelo en septembre.

Francis Lafrenière (16-6-2, 9 KO), 9e WBO, 14e IBF, poids moyens

La fierté de Coteau-du-Lac a mordu la poussière jeudi dernier alors qu’il défendait son titre NABO face au boxeur de Calgary Albert Onolunose. Après le duel, Francis a reconnu que le fait d’avoir passé 9 mois sans boxer à probablement nuit à sa performance. On se permet d’ajouter que le fait qu’il a dû affronter des adversaires de remplacement lors de 4 de ses 5 combats précédants à surement affecté l’évaluation de son entourage.

Comme on le mentionnait en décembre dernier, nous lui souhaitions de profiter de ses classements mondiaux pour faire un combat particulièrement rentable financièrement. Malheureusement, son clan n’a pu s’entendre avec l’équipe de Steven Butler. Considérant que Lafrenière n’a plus de titre et que possiblement il va perdre ses deux classements mondiaux et que Butler est 10e à la WBO, il est probable que ce duel n’arrivera tout simplement jamais. Par contre, Lafrenière est seulement âgé de 29 ans, il pourrait très bien rebondir et il est loin d’être fini.

Steven Butler (22-1-1, 19 KO), 10e WBO, poids moyens

L’idée de base de Camille Estephan en offrant Uriel Gonzalez à Butler en février était de le positionner comme aspirant obligatoire NABO. Au lieu de cela, le Montréalais de 22 ans a été classé 10e aspirant mondial par la WBO. Et maintenant que Lafrenière a perdu son titre, le clan de Butler a clairement gagné sur toute la ligne.

Le 31 mars prochain au Casino de Montréal, le protégé de Rénald Boisvert va pouvoir effacer une « tache » à son dossier. Certains s’en rappeleront, Butler a fait une nulle avec l’Américain Jaime Herrera en juin 2015, le même soir que Lemieux est devenu champion du monde. Le second duel entre Butler et Herrera impliquera le titre IBO Internationale des 154 livres qui est présentement vacant.

Marie-Eve Dicaire (11-0-0, 0 KO) Championne NABF, 3e IBF, 4e WBC, 7e WBA, poids super-mi-moyens

Nous en avons parlé souvent, la boxe féminine est en pleine expansion tant chez les amateurs que les professionnels. Par contre, les associations s’adaptent doucement à cette réalité. Des exemples concrets, la WBO ne fait pas de classements, celui de la WBC date d’octobre et la WBA en novembre. Bref, comme d’habitude, l’organisation la plus crédible et sérieuse c’est l’IBF, qui a mis-à-jour sa liste d’aspirantes en janvier.

Marie-Eve Dicaire a l'entrainementBien que Marie-Eve Dicaire a péniblement remporté son dernier combat suite à une décision majoritaire, son nom circule sur la scène internationale. Son promoteur a reçu des offres pour des championnats du monde face à l’Américaine Claressa Shields (5-0-0, 2 KO, double championne olympique et championne IBF et WBC à 165 livres) ainsi qu’avec l’Allemande Christina Hammer (22-0-0, 10 KO, championne WBC et WBO à 160 livres). L’entraîneur de Dicaire, Stéphane Harnois a décliné les offres, puisque Marie-Eve ne se battra pas plus lourde qu’à 154 livres.

Pour ce qui est de sa prochaine sortie, elle est prévue en juillet. La boxeuse de 31 ans a déjà repris l’entraînement et elle prendra la route dans environ un mois pour mettre les gants avec Aleksandra Magdziak Lopes (18-4-3, 1 KO), une Polonaise installée à Boston qui est classée aspirante no 1 à l’IBF, no 2 à la WBC et 5e à la WBA dans la division des mi-moyennes (147 livres).

Custio Clayton (13-0-0, 9 KO), 9e WBO, 27e WBC, Champion IBF International, WBO International, poids mi-moyens

Custio Clayton double championL’Olympien de Darmouth en Nouvelle-Écosse a fait son premier combat avec son nouveau promoteur en décembre dernier. Il en a profité pour ajouter le titre WBO International à sa collection, ce qui l’aide à progresser dans le classement de cette association.

Il sera de retour sur le ring le 31 mars en affrontant un jeune gaucher hongrois de 20 ans qui a déjà participé à 38 combats pros, Gabor Kovacs (28-9-1, 7 KO). Ce n’est pas le plus grand des rivaux, mais Clayton a eu une bactérie a un œil il y a quelques semaines, ce qui a affecté grandement le déroulement de son camp d’entraînement.

Yves Ulysse Jr (14-0-0, 9 KO) 13e WBC, 14e IBF, poids super léger

La déception était certainement vive le 27 octobre denier lorsque Steve Claggett a quitté le Mtelus avec la ceinture Nord-Américaine de l’IBF. Mais, Yves Ulysse Jr a franchement bien fini l’année 2017 en déclassant l’Américain Cletus Seldin. Aujourd’hui, sa performance à Laval lui a permis de percer les classements de la WBC et de l’IBF sans même détenir de ceinture mineure. Il s’agit d’une très belle preuve de son talent.

Présentement, le protégé de Rénald Boisvert n’est pas inclus au programme des galas du 31 mars et du 7 avril pour la raison bien simple que son promoteur négocie pour lui offrir un combat d’envergure sur la scène internationale. Il n’est pas impossible qu’il soit ajouté à la carte de Québec si Camille Estephan ne réussi pas à lui offrir un tremplin comme il le souhaite. Si on le voit en action au Centre Vidéotron ce sera avant tout pour garder la forme.

À surveiller

Simon Kean (13-0-0, 12 KO), Champion IBO Inter-Continental, poids lourds

Simon Kean 7 avril a Quebec

L’Olympien de Trois-Rivières a obtenu une très belle victoire le 10 février dernier à Shawinigan. Son prochain défi aura lieu au Centre Vidéotron à Québec, il fera alors la finale du gala de Eye of The Tiger Management en affrontant le Mexicain Ignacio Esparza (21-2-0, 14 KO). Il s’agit d’un boxeur qui a déjà affronté Denis Lebedev il y a quelques années et qui devait affronter Oscar Rivas en décembre dernier en France.

Bien que Kean défendra pour une deuxième fois sa ceinture IBO, le combat du 7 avril sera avant tout préparatoire pour le choc à venir avec Adam Braidwood qui devrait avoir lieu en juin. Considérant l’envergure de ce combat, il ne serait pas surprenant qu’un titre nord-américain soit impliqué. Notons que Kean est classé 9e à la NABF, 12e à l’IBF Intercontinental et 13e à la NABA.

Patrice Volny (10-0-0, 7 KO), Champion canadien NABA, poids moyens

patrice-volnyLe Montréalais de 28 ans est le premier boxeur d’ici a avoir choisi de confier sa destinée au promoteur ontarien Lee Baxter et il n’a aucun regret à avoir à ce jour. En juillet dernier, il a vaincu Adam Green pour le titre canadien de la NABA des poids moyens. Depuis, il a ajouté deux autres gains à sa fiche, l’un en octobre au Casino de Montréal, l’autre en décembre à Toronto.

Le 18 avril il fera la demi-finale du gala-bénéfice du Shaw Festival à Toronto en affrontant le cogneur albertain Janks Trotter (10-4-2, 10 KO). Soulignons que Trotter a fait un verdict nul avec Albert Onolunose en octobre dernier.

Mikael Zewski (30-1-0, 22 KO), poids super-moyens

Mikael ZewskiL’ancien protégé de Top Rank et de Golden Boy Promotions a confié sa destinée au Groupe Yvon Michel il y a quelques mois et depuis il a eu la chance de se battre à trois reprises en huit mois. Sa dernière sortie face au Mexicain Jose de Jesus Macias n’a pas été de tout repos. Dès le premier round, Zewski s’est fait cassé le nez et le Mexicain a remporté quelques échanges des huit rounds âprement disputés.

On devait le revoir en avril, mais c’est beaucoup plus réaliste de parler de mai ou de juin. Rappelons qu’Yvon Michel a promis en janvier que Zewski aurait droit à un combat d’envergure au Centre Vidéotron en juin, et ce, devant une foule de 10 000 spectateurs. Actuellement, le boxeur de 29 ans est classé 16e par la NABF chez les 154 livres.

Batyr Jukembayev (11-0-0, 9 KO), Champion IBO International, poids super-légers

Le protégé d’Anna Reva a eu une belle opportunité de progression en avril 2017 en passant le KO à l’ancien aspirant mondial Cosme Rivera et en décrochant le titre IBO International. Depuis, Batyr s’est débarassé rapidement de Jose Emilio Perea et il a remporté une décision à Laval face à Wilberth Lopez.

L’explosif et excitant kazakh remontera sur le ring le 31 mars au Cabaret du Casino de Montréal. Son adversaire n’est pas encore annoncé, mais l’on peut s’attendre à ce qu’il se batte pour un titre nord-américain d’ici la fin de l’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils