Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Les champions du monde colombiens dans l’histoire de la boxe

Eleider alvarez

Par Martin Fournier

Ce samedi au Hard Rock Cafe d’Atlantic City, Eleider Alvarez, 34 ans, auteur d’une fiche de 23 victoires en autant de combats disputera son premier combat de championnat de monde en carrière contre le détenteur de la couronne WBO des mi-lourds, Sergey «krusher» Kovalev, 35 ans, qui possède une fiche de 32 victoires dont 28 KOs contre 2 revers et un verdict nul. Par conséquent, il pourrait devenir ainsi le 31e champion d’origine colombienne à être couronné champion du monde de boxe.

Bannière Kovalev-Alvarez

Faisons un survol de l’ensemble des champions du monde de boxe colombiens au cours de l’histoire moderne, toutes divisions de poids confondues. En premier lieu, commençons en ordre décroissant, des plus lourds au plus légers. À noter qu’aucun boxeur colombien n’a été couronné champion du monde dans les divisions de poids suivantes : Lourds; Lourds-légers; Mi-lourds; Super mi-moyens; Mi-moyens; légers et Super-plumes dans l’histoire de la boxe moderne. Alvarez serait donc le premier Mi-lourd colombien de l’histoire à réussir pareil exploit.

berrio ButeIl faut donc s’arrêter en premier lieu dans la division des Super-moyens, vous rappelez-vous d’Alejandro Berrio qui s’était battu contre Lucian Bute le 19 octobre 2007 au Centre Bell. Il a perdu son titre par TKO au 11e round contre le roumain d’origine. Il a détenu son titre IBF du 3 mars 2007 au 19 octobre 2007. Il avait remporté le titre vacant IBF suite à une victoire par TKO au 3e round contre l’allemand Robert Stieglitz en Allemagne. Il a maintenu une fiche en carrière de 38 victoires dont 33 KOs contre 8 revers, tous survenus par KO.

Rodrigo-‘Rocky’-ValdezChez les moyens, Rodrigo Valdez, double champion du monde, a défendu son titre WBC avec succès à quatre reprises du 25 mai 1974 au 26 juin 1976. De plus, lors de son deuxième règne du 5 nov 1977 au 22 avril 1978, il a détenu les couronnes WBC et WBA. En 73 combats en carrière, il a remporté 68 victoires dont 43 KOs contre 8 défaites et 2 verdicts nuls. Il a perdu notamment deux fois contre Carlos Monzon et deux fois contre Hugo Pastor Corro.

Chez les Super-légers, Antonio Cervantes, double champion du monde, fut champion WBA du 28 octobre 1972 au 6 mars 1976. Il a défendu avec succès son titre à dix reprises, il s’est incliné face à Wilfred Benitez par décision partagée. Dans son deuxième règne, du 25 juin 1977 au 2 août 1980, il a défendu sa couronne WBA six fois, il s’incline par KO face à Aaron Pryor. Au cours de sa carrière, il a cumulé une fiche de 91 victoires dont 45 KOs contre 12 revers et 3 nuls. En 1998, le temple de la renommée de la boxe l’a intronisé dans sa liste très sélecte de boxeurs inoubliables. C’est le seul boxeur colombien a avoir obtenu cet honneur à ce jour.

Rafael Pineda fut champion IBF des Super-légers du 7 décembre 1991 au 18 juillet 1992. Il avait remporté le titre vacant contre Roger Mayweather, l’oncle de Floyd. Il a perdu son titre moins d’un an plus tard contre l’excellent Pernell Whitaker. Il a terminé sa carrière avec 38 victoires dont 31KOs contre 6 revers.

Ener Julio est devenu champion WBO le 22 juillet 2000 en disposant de Randall Bailey par décision partagée. Il a été destitué par la WBO en juin 2001 pour par la suite être battu par le nouveau champion Demarcus Corley en janvier 2002. Il a conservé une fiche de 26 victoires dont 19 KO contre 8 revers et 3 nuls. Carlos Maussa a été champion du monde WBA pour seulement cinq mois. Il avait défait Vivian Harris par KO au 7e round en sous carte du duel Gatti-Mayweather à Atlantic City. Il a perdu son titre le 26 novembre 2005 par KO contre le britannique Ricky Hatton au 9e round. Sur l’ensemble de sa carrière, il a remporté 20 victoires dont 18 KOs contre 5 défaites.

Hatton UrangoToujours chez les 140 livres, Juan Urango a été double champion du monde IBF. Il avait conquis son premier titre le 30 juin 2006, titre vacant, contre Naoufel Ben Rabeh. Il n’a pu défendre avec succès son titre puisqu’il s’est incliné à son combat suivant contre Ricky Hatton par décision unanime. Le 30 janvier 2009 au Centre Bell, il a disposé d’Herman Ngoudjo pour obtenir son deuxième titre mondial. Il a perdu sa couronne IBF le 6 mars 2010 contre Devon Alexander par TKO au 8e round. En carrière, il a remporté 24 victoires dont 19 par KOs, 3 revers et une nulle. Ricardo Torres fut champion du monde WBO du 18 novembre 2006 au 5 juillet 2008. Il a perdu son titre contre Kendall Holt par KO au 1er round, ce même Holt qui s’était battu à Montréal en avril 2009 dans un combat d’unification contre Timothy Bradley. Il a conclu sa carrière avec une fiche de 33 victoires dont 29 par KOs et 2 revers.

Chez les Plumes, Ruben Dario Palacios a la particularité d’avoir remporté son titre WBO à son dernier combat en carrière soit le 26 septembre 1992 contre Colin McMillan par TKO au 8e round. Malheureusement, il fut diagnostiqué séropositif ce qui met fin à sa carrière. Il est décédé en 2003 du SIDA à l’âge de 40 ans. Il a conservé un dossier de 45 victoires dont 19 KOs contre 11 revers et 2 nuls.

Ricardo CardonaDans la division des Super-coqs, Ricardo Cordona a été champion WBA du 7 mai 1978 au 4 mai 1980. Il a défendu son titre avec succès à cinq reprises. Sa fiche en carrière a été de 26 victoires dont 13 KOs contre 10 revers et un match nul. Luis Enrique Mendoza fut aussi champion WBA soit du 11 septembre 1990 au 7 octobre 1991. Il a défendu son titre avec brio à quatre reprises. En 47 combats chez les pros, il a maintenu une fiche de 38 victoires dont 20 KOs, 7 défaites et 2 nuls. Jhonathan Romero fut couronné champion IBF le 16 février 2013. Son règne fut très court puisqu’il a perdu son titre à son combat suivant contre Kiko Martinez par TKO au 6e round. Il est toujours actif. En carrière, il a remporté 31 victoires dont 17 KOs et une seule défaite.

Jorge Eliecar JulioChez les Coqs, Jorge Eliecer Julio fut double champion du monde. Lors de son premier règne, du 9 octobre 1992 au 23 octobre 1993, il a défendu avec succès sa couronne WBA des coqs. Le 28 juillet 1997, il redevient champion du monde intérim WBO en défaisant Oscar Maldonado par décision partagée. Il défendra son titre à trois reprises jusqu’au 8 janvier 2000. Il est alors défait par Johnny Tapia par décision unanime. En carrière, il a remporté 44 victoires dont 32 par KOs contre 5 revers. Le règne d’Harold Mestre, champion IBF fut assez court soit du 21 janvier au 29 avril 1995. Il a remporté le titre vacant IBF en défaisant Juvenal Berrio par TKO au 8e round. À son combat suivant, il a perdu son titre par KO au 2e round contre Mbulelo Botile. En carrière, il a signé 28 victoires dont 22 KOs contre 11 revers et un combat nul. Yonnhy Perez fut champion IBF du 31 octobre 2009 au 11 décembre 2010. Il a remporté son titre contre Joseph Agbeko par décision unanime et perdu ce même titre contre ce même adversaire par décision plus d’un an après sa conquête. Son bilan en carrière est de 20 victoires dont 14 KOs, 2 défaites et une nulle.

Yonnhy Pérez banniere

Dans la division des Super-mouches, Sugar Baby Rojas a été champion WBC du 8 août 1987 au 8 avril 1988. Il a cumulé une fiche en carrière de 37 victoires dont 22 KOs contre 9 défaites. Juan Polo Perez a été champion IBF du 14 octobre 1989 au 21 avril 1990. Assez inusité comme fiche, Perez a remporté autant de victoires que de défaites, 46 victoires contre 46 défaites et 4 nuls en 96 combats. Harold Grey fut double champion du monde IBF. Lors de sa première conquête, le 29 août 1994, il remportait son titre contre Julio Cesar Borboa par décision partagée. Il défendit avec succès sa couronne à trois reprises. Il met la main une deuxième fois sur le titre IBF le 24 avril 1996 en défaisant Carlos Gabriel Salazar contre qui il avait perdu son titre au combat précédent. Il perdit son second titre au combat suivant contre Danny Romero. En carrière, il a maintenu une fiche de 25 victoires dont 17 par KO et 6 revers.

Fidel BassaChez les Mouches, on retrouve six boxeurs à être devenus champions du monde. Prudencio Cardona devient champion du monde WBC le 20 mars 1982 contre Antonio Avelar par KO au premier round. Il perdit son titre au combat suivant contre Freddy Castillo en juillet 1982. Il cumula une fiche de 40 victoires dont 27 par KO et encaissa 23 défaites et un verdict nul. Fidel Bassa obtient le titre de la WBA le 13 février 1987 en battant Hilario Zapata par décision unanime. Par la suite, il défendit avec succès son titre WBC à six reprises, dont deux victoires à Belfast et une à San Antonio. Au total de sa carrière, il a maintenu un dossier de 22 victoires dont 15 KOs et une seule défaite.

Elvis Alvarez a été double champion du monde. Il a remporté sa première ceinture soit celle de la WBO le 3 mars 1989 en disposant de Miguel Mercedes par décision unanime. Il laisse son titre vacant de la WBO en mars 1990 pour combattre pour le titre de la WBA qu’il remporte le 14 mars 1991 au Japon contre Leopard Tamakuma par décision unanime. Il termine sa carrière avec un dossier de 31 victoires dont 19 KOs contre 8 revers et 3 combats nuls. Rodolfo Blanco devient champion IBF le 11 juin 1992 en disposant de Dave McAuley par décision unanime. Il perdit son titre au combat suivant par KO au troisième round. Il a maintenu une fiche de 30 victoires dont 19 KOs et tout de même 22 défaites et un combat nul. Francisco Tejedor est sacré champion IBF le 18 février 1995 en s’emparant du titre vacant en défaisant Jose Luis Zepeda par TKO au 7e round. Cependant, il a perdu quelques mois plus tard sa couronne contre Danny Romero par décision unanime. Sa fiche en boxe professionnelle est de 46 victoires, 31 KOs contre 21 revers et 2 verdicts nuls. Irene Pacheco a décroché le titre vacant IBF le 10 avril 1999 en battant Luis Cox Coronado par TKO au 9e round. Il a défendu avec succès son titre à six reprises. En 35 combats professionnels, il a signé 33 victoires et subit 2 défaites.

Mauricio PastranaDans la division des Mi-mouches, Mauricio Pastrana a été double champion du monde. il a obtenu son premier titre IBF le 18 janvier 1997 en battant Michael Carbajal par décision partagée. Il redevient champion IBF le 13 décembre 1997 en défaisant Manuel Jesus Herrera par TKO au 3e round. En carrière, il a conservé un dossier de 35 victoires dont 23 KOs contre 17 revers et 2 verdicts nuls. Beibis Mendoza a détenu la couronne WBA du 12 août 2000 au 3 mars 2001. Il a remporté le titre vacant par disqualification conter Rosendo Alvarez pour le perdre par la suite contre ce même Alvarez par décision partagée. Sa fiche en carrière est de 30 victoires dont 24 KOs et une seule défaite. Carlos Tamara a détenu la couronne IBF pendant une courte période soit du 23 janvier au 29 mai 2010. Il a maintenu une fiche en carrière de 24 victoires dont 17 KOs contre 8 revers.

Kermin GuardiaChez les Pailles, Kermin Guardia est devenu champion WBO le 30 mai 1998 suite à une victoire par TKO au 5e round aux dépens d’Éric Jamili. Il a défendu son titre avec succès à trois reprises. Il sera destitué de son titre pour ne pas l’avoir défendu dans les délais. Son dossier en carrière est de 37 victoires dont 20 KOs contre 12 revers. Miguel Barrera a été champion IBF du 9 août 2003 au 31 mai 2003. Il a obtenu sa ceinture face à Roberto Carlos Leyva par décision unanime. Il a cumulé en carrière une fiche de 23 victoires dont 13 KOs et une seule défaite et 2 matchs nuls. Finalement, Daniel Reyes fut couronné champion IBF le 4 octobre 2003 suite à une victoire par TKO au 6e round contre Edgar Cardenas. Sa fiche en carrière est de 40 victoires dont 30 KOs, 7 défaites et une nulle.

Six doubles champions colombiens

Somme toute, dans l’histoire de la boxe colombienne, six boxeurs ont été double champions du monde soit Rodrigo Valdez; Antonio Cervantes; Juan Urango; Jorge Eliecer Julio; Harold Grey et Elvis Alvarez. Ce sont les divisions des Super-légers et des Mouches qui ont compté le plus de champions soit six chacune. Au final, 30 ont été champions du monde dans dix divisions de poids différentes. Alvarez serait donc le 31e dans une 11e catégorie de poids différente. On doit aussi souligner que Cécilia Braekhus (34-0-0, 9 KO), championne unifiée des mi-moyennes, est née en Colombie. Elle a été adoptée à l’âge de deux ans par un couple de norvégiens.

En guise de comparaison avec le Québec, un seul boxeur fut double champion du monde sur 16 anciens champions du monde, soit le regretté Arturo « thunder » Gatti de 1995 à 1998, champion Super-plumes IBF et de 2004 à 2005, champion WBC des Super-légers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *