Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Mayweather ne craint pas Pacquiao

Ça fait longtemps qu’on en parle, trop de commentaires que je lis sur les réseaux sociaux, Internet, télévision, alouette. Je crois qu’il est temps de rétablir les faits pour établir ceci: Floyd Mayweather n’a pas peur d’affronter Manny Pacquiao et le prouvera le 2 mai prochain. Il est temps d’expliquer tout.

pacquiao-vs-mayweatherLa boxe, c’est une «business». Je crois que ne j’apprends rien à personne ici. Les deux boxeurs sont dans le top 3 livre pour livre. L’argent est un facteur important. Pacquiao croit qu’il emmène plus de revenus grâce à son style, ses fans. Mayweather génère des revenus parce que… parce que c’est Mayweather et qu’il est talentueux et détesté pour sa grande gueule. Si les deux ne se sont pas encore affrontés, c’est que les conditions n’étaient pas réunies. Aussi frustrant que ça peut être quand on est fan, c’est quelque peu compréhensible. Les promoteurs se sont relancés la balle, disant chacun que son boxeur était prêt et que son adversaire l’évitait. Au bout du compte, c’est Mayweather qui a mal paru, probablement dû au fait qu’il est le «méchant», celui que l’on n’aime pas.

Pourquoi «Money» craindrait-il le Philippin? Après tout, il a aisément battu Juan Manuel Marquez, qui a donné quatre combats serrés à Pacquiao et a remporté le dernier par un K.-O. tellement brutal que je croyais assister en direct au décès d’un boxeur. Oui, oui, je connais la règle de trois mais force est d’admettre que c’est impressionnant. D’un autre côté, le fringant gaucher a servi une véritable raclée à Miguel Cotto, qui a donné 12 rounds solides à «Money».

Floyd-Mayweather-Jr.Quand je regarde le tableau de chasse de Mayweather, je vois celui d’un intronisé au Temple de la Renommée au premier tour: Genaro Hernandez, Angel Manfredy, Jose Luis Castillo, Arturo Gatti, Oscar de la Hoya, Ricky Hatton, Marquez, Shane Mosley, Miguel Cotto (l’actuel champion des poids moyens), Saul Alvarez… Certains de ses adversaires étaient un peu vieux, un peu trop légers naturellement, comme c’est le cas pour n’importe quel boxeur qui a gravi les échelons. Oscar de la Hoya en était un bon exemple, se mesurant à des Jesse James Leija trop petits ou à des Julio Cesar Chavez trop vieux. Même le grand Sugar Ray Leonard cherchait un quelconque avantage lorsque arrivait le temps de se battre contre les meilleurs, demandant des concessions à Marvelous Marvin Hagler entre autres (gants, grandeur du ring, nombre de rounds). Devinez quoi? Pacquiao a fait la même chose. Alors s’il vous plaît, cessez de m’embêter avec le supposé manque d’opposition de Mayweather.

10647156_321566864720983_7811761519893252597_nJe n’ai pas encore parlé du scandale des stéroïdes. Freddie Roach a eu un autre boxeur qui a été testé positif aux produits dopants, soit James Toney, champion mondial multiples catégories. Il y a environ un an, le préparateur physique de Pacquiao a été remercié de l’équipe. Il semblerait que ce dernier prenait un mélange suspect… Comble du hasard, ce préparateur, Alex Ariza, était dans le coin de Brandon Rios lorsque ce dernier a été testé positif pour son combat contre… Manny Pacquiao. Il y a aussi l’excuse ridicule de la crainte des piqûres invoquée par «Pac-Man», maintenant dissipée. Avec les répercussions des dernières années, on peut dire que l’entourage de «Pac-Man» a été supérieur au jeu de «qui a peur de qui».

Passons au combat proprement dit… Sur les réseaux sociaux, ce que l’on peut lire souvent c’est «Mayweather aurait dû l’affronter il y a cinq ans». Eh bien, on pourrait faire le même reproche à «Pac-Man», et Mayweather a aussi pris cinq années qui ont diminué sa vitesse. Il s’agit d’un supercombat qui risque de se classer aisément dans les trois affrontements les plus rémunérateurs de l’histoire, même si les deux légendes ont vu leurs meilleures années il n’y a pas si longtemps.

usp-boxing_-floyd-mayweather-jr-vs-marcos-maidana-e1402514507839Mayweather possède de meilleures habiletés mais n’a plus le jeu de jambes de ses belles années. Je rappelle qu’il est maître dans ses déplacements et qu’il ne se sauve pas (pour ceux qui disent le contraire, réécoutez Hagler-Leonard svp!), il prend toujours la distance nécessaire et sait garder son opposant au bout du poing. On peut argumenter qu’il n’est pas un bon cogneur. Cependant, c’est avec sa précision et son intelligence qu’il obtient ses K.-O., son dernier contre Victor Ortiz en 2011. Il frappe suffisamment pour se faire respecter par les Maidana et Alvarez de ce monde… Son menton semble solide et sa volonté de remporter la victoire, peu importe la façon, reste inébranlable. Il est un peu plus rapide que Manny et il est habitué à faire 12 rounds. Son grand défaut? Dans ses derniers combats, il est devenu un boxeur d’un coup ou deux à la fois.

QO1UK8UZRLm4Z1KqZ3xS_manny-pacquiao-1024Pacquiao lui, devra faire usage de sa position de gaucher. Zab Judah a été en mesure d’embêter Floyd avec sa vitesse et sa puissance avant que ce dernier ne s’ajuste, et Robert Guerrero est aussi allé chercher quelques rounds contre lui. DeMarcus Corley avait réussi à le pincer également avant que «Money» ne lui serve une correction. Moins actif que par le passé, Pacquiao est un peu plus calculateur et mesure davantage ses attaques. Le fantôme de sa défaite brutale contre Marquez semble effacé et il a vengé sa défaite douteuse contre l’excellent Timothy Bradley. Il possède des failles défensives que Floyd peut exploiter en contre-attaque mais il peut parer le tout avec ses attaques sournoises. Il sera sans aucun doute l’adversaire le plus hargneux que Mayweather n’aura jamais rencontré.

Pour l’un, comme pour l’autre, c’est l’opportunité de terminer sa carrière en déterminant qui est le meilleur. Tout dépendant de l’allure du combat le 2 mai prochain, nous aurons peut-être une trilogie ou un seul combat. Je crois que Floyd nous offrira un dernier concerto et fermera le clapet à tous ses détracteurs pour de bon en fermant les livres avec un K.-O. au 11e round, dans un combat où Manny prouvera son courage et sa ténacité et Floyd, tout simplement sa plus grande classe.

 

One Comment

  1. Pingback: Il faut parler avec sa tête, et non avec son cœur! - Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *