BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Mick Gadbois à l’assaut de Toronto

Mick Gadbois

Par Jean-Luc Autret

Ce mardi au chic hôtel Royal York de Toronto, Michael Gadbois (13-0-2, 4 KO) sera opposé à l’Ontarien Steven Wilcox (11-1-0, 5 KO) dans la finale du gala annuel du Shaw Festival. Une tradition établie depuis 30 ans et, comme l’an dernier pour le duel Tyson Cave vs Sébastien Gauthier, nous serons sur place. Fait important, en plus d’être un 10 rounds, le gagnant mettra les mains sur le titre vacant WBC International argenté des poids légers (135 livres). Nous avons rencontré Mick Gadbois lors de sa dernière séance d’entraînement avant son départ pour la métropole canadienne.

Bannière Shaw festival

Un rendez-vous désiré

En août dernier à Québec, le boxeur de St-Hyacinthe a remporté un combat spectaculaire par KO. Cette victoire a été importante pour sa confiance, il n’avait pas obtenu de KO depuis le mois de juin 2012. « Après mon combat, mon promoteur Camille Estephan m’a annoncé que j’affronterais Steven Wilcox en novembre dernier. J’étais vraiment content parce que j’ai toujours voulu me comparer à lui et chez les amateurs on n’a jamais eu l’occasion de s’affronter. Malheureusement, il s’est blessé à une main, donc ce combat remis aura enfin lieu mardi », de nous expliquer Gadbois.

Les deux hommes se connaissent bien. Wilcox, l’aîné d’une famille de quatre boxeurs, a évolué chez les amateurs dans la division des 125 livres puis celle des 132 livres. Champion canadien junior en 2008, il a livré environ 130 combats amateurs dont des victoires face à Kevin Lavallée et Ayaz Hussain. De son côté, Gadbois a accumulé 80 combats amateurs malgré des débuts tardifs à 18 ans. Quadruple champion québécois, il a remporté la médaille de bronze aux Jeux de la Francophonie en 2009 au Liban.

Suite au report du combat avec l’Ontarien de 24 ans, le protégé de Marc Seyer est remonté sur le ring du Colisée Cardin à Sorel le 21 novembre dernier. « Je suis très content d’avoir vécu un dix rounds avant d’affronter Wilcox. Mon intensité a été au rendez-vous du début jusqu’à la fin. J’ai su briser le rythme de mon adversaire dès le début et j’ai remporté chacun des rounds en me faisant respecter », ajoute-t-il.

Une préparation hors pair

Le boxeur de 26 ans travaille avec son entraîneur Marc Seyer depuis huit ans et pour aller encore plus loin, Gadbois a confié sa préparation physique à l’expérimenté Jarek Kulesza. « Comme l’ensemble des gars de Eye of the Tiger, je travaille avec Jarek. Depuis avril 2014, il m’a permis  d’augmenter ma masse musculaire et mon explosivité. Je suis bien plus vite et plus fort grâce à lui », affirme Mick Gadbois.

L'équipe GadboisCelui qui peut compter sur le soutien du magasin La Zone Sports Excellence de St-Hyacinthe a récemment signé une entente avec un nouveau commanditaire qui lui facilite beaucoup la vie. « Je suis vraiment content d’être associé à Nutrition Fit Plus. Situé à St-Bruno, ils me préparent tout mes repas d’avance selon les demandes de ma nutritionniste. Je n’ai qu’à sortir le plat qui est emballé sous vide et à le réchauffer. C’est une préoccupation de moins pour moi, je suis certain de bien manger et je gagne du temps », raconte le boxeur très satisfait.

Côté préparation, le gaucher a mis les gants avec plusieurs boxeurs professionnels comme amateurs. Les Dierry Jean, Mathieu Germain, Freddy Durand, Lentz-Edouard Lundy et particulièrement Mario Vazquez lui ont offert de l’opposition de qualité en vue du combat de mardi à Toronto.

À quoi s’attendre

Steven Wilcox est un grand boxeur droitier de six pieds. Il possède un bon jeu de jambes et il joue bien la transition « in and out ». Il aime doubler son jab ou sa main arrière. Par contre, il utilise mal sa taille et il est porté à boxer grand de proche; de plus, sa défensive est poreuse.

«  Je m’attends à ce qu’il boxe bien pendant les quatre premiers rounds et qu’il applique bien son plan de match. Mais je vais lui mettre une telle pression que ses mauvaises habitudes vont réapparaître plus le combat va avancer. J’ai prouvé que je suis capable de boxer autant que de me bagarrer et je sais que c’est moi qui va l’emporter à la fin », analyse-t-il.

Son promoteur et gérant Camille Estephan a su négocier avec la commission athlétique ontarienne pour déroger à leur tradition de faire monter sur la balance les boxeurs le jour même de leur combat. Ainsi, Gadbois et Wilcox devront respecter la limite des 135 livres lundi à 18h, puis mardi à 11 h, ils pourront avoir pris cinq livres additionnelles. Gadbois est confortable avec ces limites même s’il n’a pas eu à peser 135 livres depuis deux ans. Au moment du combat, il s’attend à peser environ 152 livres.

Pour la suite, le gaucher se fixe des objectifs réalisables. « En l’emportant mardi, je vais entrer dans le top 40 de la WBC, c’est une étape importante. Présentement mon objectif est d’être classé dans le top 15 mondial. Après que ce sera réalisé, je vais me rasseoir avec mon entraîneur et mon promoteur pour réviser mes objectifs. Avant de penser trop loin, je dois me concentrer sur le combat qui va me permettre de poursuivre ma progression », de conclure Mick Gadbois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils