Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Oscar Rivas vs Dillian Whyte vu par Rénald Boisvert

dillian-whyte-oscar-rivas_

Oscar Rivas (26-0-0, 18 KO) va affronter Dillian Whyte (25-1-0, 18 KO) le 20 juillet en Angleterre. En prévision de ce combat, nous avons sollicité la participation de l’entraîneur-chef du réputé club de boxe Champion, Rénald Boisvert, qui nous offre sa perspective sur certaines facettes du combat à venir.

Oscar Rivas (26-0-0, 18 KO) a défait l’Américain Bryant Jennings par TKO au 12e round en janvier dernier, ajoutant à sa couronne NABF, les titres NABO et IBF International des poids lourds. Cette victoire l’a non seulement fait grimper dans les classements mondiaux, elle a attiré l’attention. Au point où le clan Tyson Fury a même envisagé l’impliquer dans un duel. Comment Rivas doit-il maintenant se préparer psychologiquement pour ce duel contre Dillian Whyte dont l’issue pourrait ouvrir à Rivas les portes de bourses significatives ? 

dillian-whyte-oscar-rivas

Rénald Boisvert : La préparation psychologique d’un boxeur repose souvent sur la question de confiance en soi. Je suis certain que l’entraîneur Marc Ramsay est d’avis que l’état psychologique d’un boxeur peut être renforcé dans la mesure où ce dernier possède la ferme conviction d’avoir fait tout ce qu’il fallait dans son camp d’entraînement. C’est que la confiance du boxeur en ses moyens est certainement l’un des éléments psychologiques les plus précieux en prévision d’un combat d’importance. Une condition physique impeccable amènera, la plupart du temps, le boxeur à adopter un niveau de confiance à toutes fins pratiques inébranlable. Dans ce but, Marc Ramsay avait certainement planifié un camp d’entraînement dans lequel Oscar Rivas a dû se pousser comme jamais.

En plus de se battre devant ses fans, chez lui, Whyte s’est mesuré à des adversaires des plus significatifs, incluant Joseph Parker, Lucas Browne et Robert Helenius. Sa seule défaite en carrière, il l’a subie en 2015 aux mains d’Anthony Joshua. Quelle devrait être sa préparation en vue de son duel contre un adversaire comme Oscar Rivas ?

Rénald Boisvert : Les entraîneurs de Dillian Whyte doivent avoir sensibilisé celui-ci au fait de ne pas prendre Oscar Rivas à la légère. Même si en principe, le niveau des habiletés pugilistiques est à l’avantage de Whyte, il demeure qu’Oscar n’est pas sans ressource sur le plan technique. Et il peut surprendre peu importe l’adversaire en raison de son explosivité et de sa force de frappe. Aussi, le plus grand danger pour l’anglais et son équipe, c’est qu’ils considèrent Rivas comme étant un boxeur lent et léthargique. Par exemple, le clan White pourrait être tenté de se limiter à concevoir un plan de match à partir de l’analyse des combats du boxeur colombien. Attention aux plans de match! Le clan White doit envisager la possibilité de changements majeurs de la part de son adversaire.

En contrepartie, Oscar Rivas est allé en Colombie tenir son camp d’entraînement. En prévision de ce combat, sur quels aspects de sa préparation Marc Ramsay est-il susceptible d’avoir spécifiquement travaillé ?

Rénald Boisvert : Dans ce camp d’entraînement, Marc Ramsay a tout probablement insisté sur le fait qu’il voulait un Oscar Rivas davantage «énergique». Sans mettre de côté la prudence, Oscar doit parvenir à plus de constance dans ses efforts afin d’augmenter le niveau de pression qu’il aura à exercer sur l’adversaire. C’est pourquoi l’entraînement du boxeur colombien se devait d’être plus intense que jamais. Je suis certain que ses entraîneurs se sont assurés que, le jour du combat, Oscar aura suffisamment d’essence dans son réservoir pour passer en deuxième vitesse.

Selon toi, quelle devrait être la stratégie du clan Whyte. 

Rénald Boisvert : Le clan Whyte voudra certainement privilégier une stratégie se déroulant à distance. Comme il l’a fait dans son second combat contre Derek Chisora, Whyte devra se déplacer et donner des angles dans le but de tenir son adversaire à longue portée. À chaque fois que Chisora tentait d’entrer à l’intérieur, Whyte lui faisait payer cher pour sa témérité. L’objectif du clan Whyte sera certainement de répéter ce pattern contre Oscar Rivas.

Selon toi, quelle devrait être la stratégie du clan Rivas ? 

Rénald Boisvert : Je crois que l’entraîneur Marc Ramsay aura préparé Oscar Rivas aux fins qu’il se montre plus actif dans ce combat qu’il ne l’aura jamais été auparavant. Le clan Rivas sait très bien que Whyte sera avantagé du fait que le combat se déroule chez lui. La foule exercera une certaine pression sur les juges. Oscar devra donc être plus actif. Par ailleurs, on ne lui demandera pas de mettre la pression sur l’adversaire du début à la fin. Ce serait prendre de trop grands risques. Selon moi, ce que le clan Rivas recherchera, ce sera plutôt qu’il s’amène à courte portée deux ou trois fois seulement par round (à partir du cinquième), mais tout en déclenchant dans ces moments une attaque féroce et soutenue, c’est-à-dire en exécutant une série de combinaisons de coups ininterrompue. L’objectif serait alors, en étant incisif à chacune de ces occasions, qu’il en vienne éventuellement à déborder Whyte. Oscar a montré dans son combat contre Jennings qu’il pouvait le faire efficacement en lui passant le knock out. D’ailleurs, c’est de cette façon que Joshua est lui-même parvenu à stopper Whyte en 2015.

Tu t’attends à quoi comme style de combat ? Ça devrait se dérouler comment ? 

Rénald Boisvert : Avant le cinquième round, les deux boxeurs devraient faire preuve de prudence. Puis à partir de sixième round, chacun d’eux voudra s’imposer mais sans cependant trop se compromettre. Ce sera à partir du huitième round, que les entraîneurs de coin presseront les deux opposants dans le but qu’ils multiplient les échanges de coups. À partir de ce moment, le combat devrait être plus enlevant. D’un côté du ring, les entraîneurs exigeront alors d’Oscar Rivas qu’il augmente la pression sur l’adversaire. De l’autre côté du ring, c’est la foule qui réclamera plus d’action de la part de Whyte.

dylon whyte oscar rivas

Qui favorises-tu?

Rénald Boisvert : La question n’est pas facile! Je voudrais tellement favoriser Oscar Rivas. Je crois en ses capacités pugilistiques. Il est beaucoup plus qu’un simple cogneur. Notamment son explosivité est hors du commun. Par contre, Oscar a été fréquemment ennuyé par les blessures. Aussi, je crois que ce sont les blessures qui sont la cause principale de cette léthargie que l’on a pu observer lors de ses combats. Même si, le jour du combat, un boxeur peut ne pas paraître affecté par une blessure, il ne faut pas s’y fier; car déjà des blessures pouvaient être apparues très tôt lors du camp d’entraînement, avec pour conséquence qu’elles ont considérablement freiné la préparation physique de ce boxeur. Une telle situation a nécessairement un impact majeur sur la qualité de la prestation au moment du combat. Je pense que cela a été le cas pour Oscar. Malgré tout, je le favorise, mais avec ce bémol.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *