Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Steven Butler et son ascension

Steven Butler avec ses entraineurs

Par Jean-Luc Autret

Le soir du 20 juin 2015, Steven Butler se présente sur le ring du Centre Bell pour le traditionnel « combat le plus important de sa carrière ». Alors âgé de seulement 19 ans, il affronte Jaime Herrera (12-3-0, 7 KO), bien plus mature physiquement, l’Américain a cinq ans de plus que le Montréalais. Dans un duel de huit rounds, le gagnant deviendra champion NABF junior et obtiendra une place dans le top 40 de la WBC à 154 livres. Mais, le plan prévu ne s’est pas concrétisé.

butler-herreraComme à son habitude, Butler ne perd pas de temps et il envoie Herrera au plancher au premier et au second round. Puis, le montréalais se casse la main et souffre dans les six autres rounds en encaissant de nombreux crochets et uppercuts. Ça va tellement mal que son entraîneur Rénald Boisvert passe proche d’arrêter le combat avant le début du dernier round. Finalement, deux des trois juges remettent des cartes de 75-75 et le verdict tombe; nulle majoritaire.

Cette double épreuve, le verdict nul et la blessure, qui le force au repos pendant près de quatre mois, a permis à son entourage de découvrir une grande force de caractère chez Steven. De plus, une demi-douzaine de voyages dans l’État de New York, pour vivre des « sparring » de haut niveau, lui ont fait comprendre à quel point c’est important de se dédier totalement à son sport.

16 mois plus tard

Nous connaissons la suite, depuis son retour en décembre, les cinq rivaux de Steven ont une fiche combinée de 69-3-0, 49 KO. Ça ne l’a pas empêché d’obtenir quatre KO, en plus de décrocher un titre jeunesse IBF et de faire une défense victorieuse.

Steven Butler IBFMaintenant classé 9e aspirant mondial à l’IBF, détenu par Jermall Charlo, Steven Butler a l’opportunité de progresser le 22 octobre en affrontant le cogneur albertain Janks Trotter (10-3-0, 10 KO), pour le titre vacant nord-américain de l’IBF. 

Celui qui deviendra papa au courant du mois d’octobre à une ascension très rapide vers l’élite mondiale. Le fait qu’il n’a pu accumuler d’expérience internationale chez les amateurs et son jeune âge de 21 ans amènent plusieurs amateurs de boxe à se poser la question suivante : est-ce trop rapide?

Évidemment, on aura la bonne réponse uniquement lorsqu’il sera confronté aux meilleurs de sa division incluant les frères Charlo, Erislandy Lara et un certain Canelo Alvarez. En attendant ce grand soir, nous avons pensé regarder dans le passé pour faire quelques comparaisons.

Qui a un parcours semblable?

Un jeune cogneur qui est passé chez les pros à 18 ans, ça vous fait penser à qui? Si votre première réponse n’est pas David Lemieux, vous me surprenez beaucoup!!!

Rappelons-nous que David a accumulé 20 KO consécutifs en un peu moins de trois ans avant d’obtenir le titre canadien dans une décision de 10 rounds face à Jason Naugler. À l’époque, au même âge que Butler aujourd’hui, l’ancien protégé de Russ Anber est classé 21e à la WBC chez les 160 livres et il a conquis le titre intercontinental junior de la WBC à son combat précédent.

David Lemieux Camille Estephan et Steven Butler zoomEn comparant la progression des deux boxeurs de Eye of the Tiger Management au même âge, il nous semble clair que Butler a eu une opposition de plus haut niveau, particulièrement dans les derniers mois. Ce n’est pas étonnant que l’IBF l’ait intégré à son top 15 cet été.

Par contre, le puissant David va poursuivre son chemin dans l’année suivante en couchant les Smichet, Ayala, Camacho Jr et Gates au point d’être classé second aspirant mondial à la WBC. Puis, on s’en rappelle, il connaîtra son Waterloo face à Marco Antonio Rubio, Lemieux était alors âgé d’un peu plus de 22 ans. Ce n’est que quatre ans plus tard que le petit garçon d’Ahunstic décrochera le titre de champion du monde de l’IBF.

Steven Butler VS Matthew Hilton

Si la comparaison avec Lemieux est à l’avantage de Butler, c’est impossible de dire la même chose de Matthew Hilton au même âge. Pour ceux qui l’ignorent, le premier « Fighting Hilton » a obtenir un titre mondial à 21 ans et demi, alors qu’il était aspirant no 1 à l’IBF. Passé pro à 17 ans, Matthew en était à son 27e combat chez les pros et détenait une fiche de 26-0, 21 KO, il avait aussi un passif de 106 victoires amateurs et aucune défaite.

De gauche à droite: Matthew Hilton, Alex Hilton, Dave Hilton et Don KingCe qui est surtout intéressant à analyser c’est les combats préparatoires de Matthew en vue de son championnat du monde. Bien sûr, Hilton a vaincu l’immortel Wilfred Benitez, mon collègue Martin Achard a consacré un article à ce grand succès, mais il y a aussi deux autres combats d’importance à souligner. Matthew a mis fin à la carrière de Vito Antuofermo alors que le coin de l’ancien champion du monde unifié a abandonné après quatre rounds. Ce Antuofermo avait fait un combat nul avec Marvin Hagler six ans plutôt. Le jeune Hilton a aussi complètement dominé un jeune prospect de 20-0 nommé Francisco de Jesus. Ces trois combats de haut niveau ont respectivement eu lieu 16 mois (Benitez), 20 mois (Antuofermo) et 29 mois (de Jesus) avant le combat de championnat du monde face à Buster Drayton.

Clairement, à un âge comparable, Hilton a fait mieux. Par contre, il n’a été champion du monde que pendant un an et demi. Prendre un peu son temps peut aussi avoir des avantages. Ce qui est important c’est la progression constante du niveau de son opposition, dit autrement, évitons de passer de Parnell Gates à Marco Antonio Rubio.

Butler et les champions actuels à 154 livres

Une autre comparaison très intéressante peut être faite entre Steven Butler et trois boxeurs actuellement champion du monde à 154 livres. Les jumeaux Jermell et Jermall Charlo ainsi que « Canelo » Alvarez ont plusieurs points en commun entre eux. Tout d’abord, ils ont tous trois 26 ans et ils sont passés pros très jeunes : Alvarez à 15 ans, Jermell à 18 ans et Jarmell à 19 ans.

Par contre, la progression de Canelo est difficilement comparable avec qui que ce soit. À 20 ans, il participe à son 37e combat et devient champion du monde WBC après 12 rounds contre Matthew Hatton. Après six défenses consécutives, il s’incline face à Floyd Mayweather et, après un passage controversé chez les poids moyens, il est maintenant de retour chez les 154 livres.

freres-charloL’évolution de la carrière des frères Charlo est beaucoup plus intéressante à analyser pour faire des comparables avec Butler. Le protégé de Rénald Boisvert en sera à son 19e combat en deux ans et demi. De leur côté, après environ 30 mois chez les pros, Jermell a douze combats de complétés et Jarmell a seulement fait neuf duels.

Ce n’est qu’il y a que trois ans, alors qu’ils avaient 23 ans, qu’ils ont commencé à faire leurs marques dans la division. En octobre 2013, Jermell était classé 7e IBF avec un palmarès de 22-0, alors que Jermall était considéré comme le 14e aspirant à l’IBF avec une fiche de 16-0. Bref, Butler a une progression plus rapide que les jumeaux de Houston.

Prendre son temps ou non?

La grande question pour l’équipe entourant un jeune boxeur talentueux comme Butler est certainement la vitesse de son développement et le niveau de son adversité. Sans aucun doute, Steven est rendu plus loin que les Lemieux et les frères Charlo au même âge. Mais avant de le voir se battre dans un combat éliminatoire, nous croyons qu’il sera important qu’il se frotte à quelques vétérans pouvant lui donner quelques sueurs froides.

En terminant, jouons un peu au « matchmaker » sans limites budgétaire. Voici une liste de boxeurs toujours actifs et évoluant chez les 154 livres qui permettraient certainement de bien préparer Steven à un championnat du monde. Je souligne que la plupart d’entre eux sont présentement exclus des tops 15 mondiaux et qu’ils pourraient être attirés par le classement du jeune montréalais.

Pablo Cesar Cano (29-5-1, 21 KO) Il a fait une décision partagée avec Paulie Malignaggi en 2012, puis a perdu une décision serrée avec Shane Mosley. Le 18 novembre, on le verra face à Mauricio Herrera.

Delvin Rodriguez (29-8-4, 16 KO) Le Dominicain a fait douze rounds avec Erislandy Lara en juin 2015, on l’a vu faire un verdict nul avec Joachim Alcine au Stade Olympique en 2014.

Humberto Soto (66-9-2, 36 KO) Ancien champion à 130 et 135 livres, le Mexicain est maintenant âgé de 36 ans, le 1er octobre dernier, il a remporté un combat à 148 livres. Son plus récent gain d’importance est face à John Molina Jr, il y a deux ans.

Antonio DeMarco (31-6-1, 23 KO) Présentement classé 14e WBO, il a été champion du monde à 135 livres en 2012, il s’est incliné par décision à ses trois derniers combats face à Jessie Vargas, Rances Barthelemy et Omar Figueroa Jr.

Anthony Mundine (47-7-0, 27 KO) L’Australien de 41 ans n’est pas sorteux, (deux combats à l’extérieur de son pays, dont l’un à Montréal en 2001) ancien champion WBA à 168 livres, il se bat à 154 livres depuis son triomphe face Shane Mosley il y a trois ans, il a aussi vaincu le prospect Sergey Rabchenko en novembre 2014.

Joshua Clottey (39-5-0, 22 KO) Le Ghanéen de 38 ans a perdu une décision en décembre dernier face à Gabriel Rosado. Champion du monde IBF en 2008, on l’a vu s’incliner par décision face aux Manny Pacquiao, Miguel Cotto et Antonio Margarito.

3 Comments

  1. Didierboxe@hotmail.com'

    Didier Boxe

    6 octobre 2016 at 17 h 09 min

    Bel article!!!

    Dans les adversaires proposés, Cano,Soto et Demarco sont de très petits hommes pour Butler… Par contre Canelo a eu une phase où il a affronté des boxeurs pas mal plus petits que lui donc il y aurait peut-être un bon apprentissage pour Butler à les affronter mais c’est un peu David contre Goliath comme combat…

    Mudine ne sortira pas d’Australie said si c’est pour affronter un très gros nom.

    Les 2 autres (Cottley et Rodriguez) sont bons mais il donnerait du fil à retordre à Butler, ça ne serait pas gagné d’avance.

    J’ajouterais Alfredo Angulo (s’il passe les tests de la régie) et Josesito Lopez.

  2. Pingback: Le gala des comparables

  3. Pingback: L'histoire se répète

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils