Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Uriel Gonzalez : « Mon combat avec Butler sera une guerre »

uriel Gonzalez

Par William Castillo

Uriel «Big Bang» Gonzalez (16-3-1, 16 K.O.) sera l’adversaire du cogneur montréalais Steven Butler (21-1-1, 18 K.O.) samedi prochain au Centre Gervais Auto de Shawinigan. Il s’agit de sa seconde visite au Québec après avoir perdu une décision partagée, il y a un an face à Francis Lafrenière. A quelques jours de son combat contre Steven Butler, nous avons parlé avec le guerrier mexicain. Voici mon entrevue avec lui.

Q-Tu es passé pros à 24 ans, souvent les mexicains commence plutôt. Est-ce que tu as eu un long parcours amateur ? À quel âge as-tu commencé à pratiquer la boxe ?

Uriel Gonzalez – En effet, j’ai commencé dans le monde de la boxe professionnelle à l’âge de 24 ans. Chez les amateurs, j’ai fait 60 combats, j’ai été champion du Mexique en 2004. J’avais 18 ans quand j’ai commencé dans le monde de la boxe.

Q – Bien des boxeurs mexicains doivent avoir un autre travail pour bien gagner leur vie. Est-ce ton cas ?

Uriel Gonzalez – Oui, je dois travailler dans un autre métier pour pouvoir nourrir ma famille. La boxe me permet d’améliorer notre qualité de vie. Je suis très motivé à donner la meilleure vie possible à mes enfants et à mon épouse.

Q- Tu as une très belle fiche de 16-3-1, dont 12 KO. Comment décris-tu ton expérience jusqu’à aujourd’hui dans le monde de la boxe?

Uuriel Gonzalez francis Lafreniere 2riel Gonzalez – En tant que sportif, j’aime l’entraînement.  Ça m’aide beaucoup pour développer ma carrière. Je me suis battu avec des boxeurs qui ont différents styles de combat et cela m’a donné une grande expérience, c’est pour ça que je pense que je vais gagner le combat contre Butler.

Q-Nous t’avons vu à l’œuvre à 160 livres, mais tu as aussi fait plusieurs combats à 154 livres ou tu proche. Quel est ton poids idéal ?

Uriel Gonzalez – Je me sens bien dans les deux catégories, à 160 comme à 154 livres. Dans les deux catégories j’ai eu de bons résultats.

Q –Il y a un an, tu as perdu par décision partagée contre Francis Lafrenière. Es-tu d’accord avec ce verdict? T’attendais-tu a une telle décision ?

Uriel Gonzalez – L’affrontement contre Lafrenière a été un bon combat. Je crois que j’ai gagné ce duel, c’est moi qui lançait les meilleurs coups, les juges ont rendus une décision très locale. J’ai regardé le vidéo du combat plusieurs fois et je suis convaincu que j’ai gagné. Les juges m’ont volé la victoire.

Q – Ton combat avec Francis Lafrenière était ton second à l’extérieur du Mexique. Excluant le déroulement du combat, comment as-tu vécu cette expérience ?

Uriel Gonzalez –  Effectivement, c’était mon deuxième combat à l’extérieur du Mexique, auparavant je me suis battu au Panama contre David Wilkins et j’ai gagné par K. O au troisième round. Ce fut une belle expérience pour ma carrière et ma notoriété au Mexique.

Q – Qu’est-ce que tu connais de Steven Butler ? Comment tu t’es préparé pour lui ?

uriel Gonzalez francis Lafreniere 1Uriel Gonzalez – Je sais que Butler c’est un boxeur qui frappe très fort, Ça ne m’inquiète pas, je me suis battu contre des boxeurs très forts et très rapides. Pour ce combat, je m’entraîne intensément pour obtenir la victoire pour mon pays, le Mexique.

Q – Cote boxe internationale, GGG-Canelo 2 aura lieu le 5 mai, Que penses-tu du premier combat ? Tu t’attends à quoi pour le seconde rencontre ?

Uriel Gonzalez – Dans la première bataille tout le monde s’attendait à un KO, mais ce n’est pas arrivée. Ça été un bon combat. Canelo Alvarez et Golovkin ce sont des très bons boxeurs. Je pense que le second combat va être aussi bon comme le premier. Je souhaite bonne chance aux deux, mais j’aimerais que Canelo Álvarez gagne parce qu’il est de mon pays.

Canelo-Alvarez-and-Gennady-Golovkin

Q – Cote politique. Tu habites très proche de la frontière américaine. Est-ce que l’arrivée de Donald Trump à la présidence a changé des choses au quotidien pour toi, ta famille, tes amis ou de ton entourage ?

Uriel Gonzalez – Pas vraiment. Les choses n’ont pas changé. Je crois que les personnes (des immigrants) qui habitent aux État-Unis sont les plus affectés, parce que M. Trump est un raciste. Il a fait beaucoup des choses négatives pour les mexicains qui veulent travailler dans ce pays.

Q – Finalement, qu’est-ce que tu veux dire aux amateurs de boxe à propos de ton combat contre Steven Butler ?

Uriel Gonzalez – Mon message à tous les fans c’est qu’ils ne doivent pas manquer cette bataille, ce sera une guerre.  Nous donnerons le meilleur de nous, en tant que des grands sportifs. Ne manquez pas ce combat du 10 février.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils