Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Yves Ulysse Junior : réécrire l’histoire

Yves Ulysse souriant

Le super-léger Yves Ulysse Junior (17-1-0) aura l’occasion de venger sa défaite subie aux mains de l’Albertain Steve Claggett (27-5-2) en octobre 2017. Jeudi, les deux athlètes se retrouveront sur le ring du Fantasy Springs Casino, en Californie. En prévision de ce duel, 12Rounds.ca vous offre en rappel un coup d’oeil sur son parcours.
http://www.goldenboypromotions.com/sites/default/files/EventPoster-4.25.19.jpg

Le parcours amateur d’Yves Ulysse Jr

Adolescent, il pratique autant le basketball, le football que le taekwondo, et il performe très bien dans chacun de ces sports. Âgé de 19 ans, il entend parler d’un boxeur nommé Floyd Mayweather Jr qui se bat pour 35 millions; sa réaction a été aussitôt de se dire : « Je me bats dans la rue pour zéro et lui il fait 35 millions pour un combat. Je veux faire de l’argent moi aussi », déclare-t-il avec enthousiasme.

Yves Ulysse JrC’est ainsi qu’il a découvert la boxe au Club Champion, situé dans le quartier Saint-Michel. Les conseils de Rénald Boisvert lui ont permis de progresser rapidement. Après seulement deux ans de boxe amateur, Junior représente le Québec aux Jeux de la Francophonie au Liban en 2009. Son passage est bien court, un seul combat, mais c’est le début des compétitions internationales.

En janvier 2010, il perd par un point la finale des championnats canadiens, mais il se reprend un mois plus tard aux qualifications de l’équipe nationale et devient notre représentant canadien chez les 64 kilos. Il fait les quarts de finale aux Jeux du Commonwealth en Inde à l’automne.

En 2011, toujours champion canadien, il est finaliste à la coupe olympique, un tournoi disputé à Puerto Rico. Puis à la fin de septembre, il est en Azerbaïdjan pour représenter le Canada aux Championnats du monde. Il remporte son premier combat et s’incline ensuite face à un Hongrois.

Yves Ulysse2012, année olympique, Ulysse se rend au Brésil pour participer aux qualifications olympiques. Après avoir éliminé son premier rival, il s’incline 12-9 devant un Colombien. Selon Stéphan Larouche, une grippe a diminué le Montréalais.

La dernière année fut sans contredit la plus occupée pour le boxeur de 64 kilos. Il remporte un tournoi en Serbie et a l’opportunité de laisser sa marque en se rendant en octobre au Kazakhstan pour les championnats du monde. Lors de son premier combat, Ulysse domine son rival égyptien. Puis, il se défait tout aussi facilement d’un Mexicain. Par contre, en huitième de finale, il doit s’incliner contre un boxeur indien.

« J’ai passé du bon temps avec l’équipe canadienne. Ce que j’ai le plus adoré ce fut de participer à de gros tournois. Je suis très fier d’avoir fini ma carrière en participant au Championnat du monde. J’ai terminé 16e; je sais que j’aurais pu aller plus loin, mais chaque chose à ses raisons » philosophe le boxeur. Au final, Ulysse a passé six ans chez les amateurs, dont quatre ans sur la scène internationale. Il termine son parcours amateur avec une fiche de 53-13-6.

Pour vous donner une bonne idée de son style et de ses habiletés, voici Yves Ulysse Jr en finale du dernier championnat canadien. Il affronte alors l’Ontarien Arthur Biyarslanov.

Chez les pros

Team Yves Ulysse Jr

En décembre 2013, le jeune homme alors âgé de 25 ans signe avec InterBox, alors associé à Groupe Yvon Michel. La décision de devenir professionnel a été réfléchie longuement. Pour l’équipe Ulysse, la garantie d’une progression constante pour le jeune homme était essentielle. Son entraîneur, Rénald Boisvert, nous donne plus de détails : « C’était une question de synchronisme, nous avons signé une entente à long terme avec InterBox parce que nous avons eu l’assurance qu’il pourra se battre régulièrement sur les cartes de GYM et même à l’extérieur du Québec ».

Pour sa part, le boxeur ajoute : « J’ai pris la décision après les championnats du monde. Là-bas, j’ai appris que ce n’est pas la force brute qui fait gagner, mais plutôt le talent, l’agilité et la vitesse. De plus, je voulais faire partie de l’histoire en étant impliqué dans le gala Pascal VS Bute ».

Ulysse disputera cinq combats en 2014, dont son premier combat professionnel sur le ring du Centre Bell, en sous-carte de Pascal-Bute, le 18 janvier 2014. Il retournera au Centre Bell pour son combat suivant, cette fois en sous-carte de Stevenson-Fonfara. Dès son troisième duel, il assure la finale d’un gala pro-am présenté au complexe sportif Sportscene de Mont-St-Hilaire. Un événement qui met aussi en vedette Artur Beterbiev, Oscar Rivas, Steven Butler et David Théroux.

En 2015, le prometteur Yves Ulysse Junior dispute encore cinq combats. Toutefois, une semaine après le dernier duel de cette séquence, disputé le 28 novembre à Québec en sous-carte de DeGale-Bute, Ulysse doit être opéré au coude gauche pour se faire retirer des fragments d’os. Il s’agit d’une opération fréquente pour un boxeur, et ils sont nombreux à l’avoir vécu : Lucian Bute, Renan St-Juste, Eleider Alvarez, Dierry Jean, Adrian Diaconu…

Il ne remontera sur le ring que le 24 septembre 2016, à Blainville, après une absence de près de 10 mois.

Pourquoi une si longue absence?

yves-ulysse-jr-opere-au-coudeC’est que pour le boxeur de 28 ans, la convalescence a été triplée, passant de 2 à 6 mois, à la suite de complications lors de son rétablissement. En février 2016, il a même dû subir une seconde opération pour faire drainer son coude. Puis, alors qu’il était prêt à se battre en mai, Yves Ulysse Jr a vécu deux grandes déceptions.

Alors que le Groupe Yvon Michel détient alors 25 % de ses droits, le promoteur montréalais a écarté Ulysse lors de ses galas du 4 juin et 29 juillet. Le clan Ulysse a accusé durement le coup pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ce n’est que quelques jours avant le 4 juin qu’il a appris l’annulation de son combat, puis pour le 29 juillet, jour d’anniversaire d’Ulysse, l’annonce de son combat avait été largement médiatisée, puis retirée sans explication.

« Malgré les déceptions des derniers mois, j’ai toujours été prêt à me battre. J’ai gardé confiance en la vie en me disant : Après la pluie, le beau temps!!! », nous explique le souriant boxeur. De son côté, Rénald Boisvert nous avoue avoir tiré un long soupir de soulagement le 20 juillet : « L’annonce de la vente d’InterBox à Camille Estephan a été l’une de mes plus belles journées dans le monde de la boxe. Camille m’a aussitôt garanti que Junior aurait autant d’opportunités pour progresser que Steven Butler », affirme le vétéran entraîneur du Club Champion.

Toutefois, le retour, prévue à Blainville le 24 septembre, ne se passe pas aussi bien que prévu. Si Yves Ulysse inscrit un gain par KO à sa fiche contre le Mexicain Francesco Javier Perez, ce n’est pas sans avoir lui-même visité le tapis.  

ulysse-le-24-sept-banniere

En route pour la tête du classement

Yves Ulysse dispute cinq combats en 2017 et l’équipe de rédaction de 12Rounds.ca le nomme boxeur de l’année 2017. Il faut dire que le boxeur de 29 ans s’est démarqué par sa résilience pour revenir aussi fort après sa défaite controversée face à l’Albertain Steve Claggett en octobre 2017. Doit-on revenir sur sa domination totale sur Ricky Sismundo ? Un boxeur qui a vaincu Ghislain Maduma et qui a fait une nulle à saveur de victoire contre Dierry Jean.

En 2018, après une victoire par décision unanime sur le vénézuélien Ernesto Espana en juin à Shawinigan, Yves Ulysse obtient une victoire en décembre sur le ring du Madison Square Garden à New York aux dépens du Californien Maximilliano Becerra (16-2-2), un boxeur âgé de 31 ans qui est un protégé de Ken Thompson de Thompson Boxing Promotions. 

Classé mondialement, le protégé de Rénald Boisvert peut légitimement rêver d’un combat de championnat du monde. Ses deux performances sur les ondes de HBO face aux Zacharia Ochua en mars 2017 à Verona, dans l’État de New York, où il a mis la main sur son titre NABF Junior, et Cletus Seldin, à Laval en décembre 2017, de même que sa récente signature avec Golden Boy Promotions, sont autant d’éléments sur lesquels il peut légitimement construire afin de réaliser cet objectif au cours des prochaines années.

(Avec la collaboration de Richard Cloutier)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *