Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Butler-Lafrenière : le ton monte

Par Jean-Luc Autret

On aurait pu s’attendre à ce que le projet de combat entre Steven Butler et Francis Lafrenière, prévu pour le 16 décembre à la Place Bell à Laval, se concrétise aisément. Au contraire, les deux clans se sont éloignés dans les dernières heures.

Francis dit non merci et Antonin réagit

francis-lafreniere-hoodieHier après-midi, via son hebdo local, le boxeur de St-Clet a dit non merci à la proposition du clan de Butler. Expliquant que l’offre n’était pas intéressante, Lafrenière souhaite se battre à 160 livres et non chez les 154, il désire être la finale ou la demi-finale d’un gala, que le duel ait lieu dans un petit ring et bien sûr, que l’offre financière sois plus importante.

Antonin DécarieSuite à cette série de demandes et ce refus, le Président d’InterBox, Antonin Décarie a réagit en nous déclarant ceci : « C’est facile de s’autoproclamer « the people champ ». La vérité c’est que Steven Butler, est le seul des deux qui a réellement quelque chose à perdre. Nous avons beaucoup de respect pour l’intensité et la hargne que Lafrenière génère lors de ses combat toutefois, malgré la grande volonté qu’il démontre combat après combat, il s’agit d’un boxeur très limité qui ne mérite aucunement de se battre en championnat du monde. Steven est encore jeune, grandement respecté sur la scène internationale et il est prêt à satisfaire sa base, constamment grandissante, de fans en montant de catégorie pour affronter celui qui supposément ne recul devant aucun défi. Steven s’améliore de manière exponentielle. Dans quelque années, Francis regrettera sa décision et il sera le seul à blâmer. L’offre était plus que raisonnable et nous ne négocierons pas via les médias ».

Rixa Promotions garde la porte ouverte

Le directeur des opérations de Rixa Promotions, Maxime Fortin, a tenu a tempéré la réaction de son boxeur, mais plusieurs éléments leur manque pour accepter pour ce combat.

« On ne se le cachera pas, présentement, nous souhaitons monnayer le classement de Francis, lui qui est 6e WBO et 15e IBF. Jusqu’à ce qu’il y a quelques jours, nous étions en négociation avec Demetrius Andrade pour faire la demi-finale de HBO le 22 octobre. Vous comprenez que la visibilité et la bourse pour affronter un champion WBA, qui est gaucher de surcroit, est plus intéressante que Butler. De plus, nous sommes toujours en discussion pour que Francis aille se battre en Australie en décembre contre Anthony Mundine », nous explique-t-il.

francis-lafreniere-NABOPour ce qui est d’un duel entre Francis Lafrenière et Steven Butler, Maxime Fortin est toujours ouvert aux discussions. « Il y a plusieurs éléments importants auxquels nous n’avons pas eu de réponses. Est-ce que David Lemieux sera en finale ou ce sera ce combat-ci ? Nous avons prévu un gala le 2 décembre à la Tohu, si Francis fait la finale deux semaines plus tard à la Place Bell, on se retrouve indirectement à se faire nous-même de la compétition. Si je me met à la place des amateurs, il y en a plusieurs qui vont vouloir aller à la Place Bell », reconnaît-il aisément.

 « L’offre initiale est de qualité, ça fait aucun doute. Par contre, des sources fiables nous disent que Brandon Cook aurait reçu une bourse d’environ 50 000 $ en janvier. De plus, côté vente de billets, lors de Lafreniere-St-Juste, Francis a vendu pour environ 60 000 $ de billets. Bref, si on doit annuler notre gala du 2, on s’attend à ce que cette offre soit majorée », souligne-t-il.

Est-ce toujours possible de réussir à s’entendre ? « Je crois que oui, personnellement j’ai eu des discussions avec leur matchmaker, Stéphane Loyer, mais pour accélérer les négociations je crois que ça prendrait une rencontre au sommet entre les deux organisations pour trouver un terrain d’entente. Par contre, considérant que l’on prépare un gala le 2 décembre et que ce n’est pas évident d’avoir de nouvelles dates, il faut que ce dossier ce règle dans la prochaine semaine », affirme-t-il en guise de conclusion.

Camille Estephan veut ce combat

Le Président de Eye Of The Tiger Management, Camille Estephan, souhaite ardemment organiser ce duel. Il est bien conscient qu’un tel affrontement va créer un important engouement chez les amateurs. Après des duels Québec-Ontario et Québec-Alberta, une rivalité locale impliquant des titres nord-américains, c’est une recette gagnante et un succès garanti.

« Je crois que nous avons fait une offre très généreuse à Francis. En plus de mettre enjeu son titre NABO chez les poids moyens, nous lui avons donné une garantie qu’une deuxième ceinture, actuellement vacante, serait aussi à l’honneur. Côté poids, nous lui avons proposé un « catchweight » à 157 livres. Il devrait être capable de faire ça, en février à Québec, il est monté sur la balance à 157 livres et ¾. Pour la bourse, nous lui avons offert une somme de 30 000 $ en plus d’un pourcentage sur la vente des billets. Je suis convaincu qu’il ne s’est jamais battu avec d’aussi bonnes conditions », affirme le promoteur montréalais.

« J’aurai préféré avoir des nouvelles du clan Lafrenière d’une autre façon que par son journal local. Je trouve que ça manque de classe dans une négociation. Est-ce que Lafrenière a peur de perdre contre Butler au point de dire qu’il va se faire dépouiller de son titre? Je crois qu’il manque d’envergure », ajoute-il sur un ton de déception.

Steven Butler (à gauche) et Camille Estephan

One Comment

  1. Pingback: La boxe au fil de la semaine #162 – l’actualité vue par Richard Cloutier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils