Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Camille Goyer, championne québécoise à 54 kilos

Par François Pratte via FQBO

À sa première participation au championnat canadien, la boxeuse qui se positionne au premier rang du classement québécois chez les 54kg élite aspire au titre national. En avril, Camille Goyer tentera de vaincre les championnes des différentes provinces pour se tailler une place au sein d’équipe Canada. 

Provenant d’une famille sportive, comportant une mère marathonienne, Camille Goyer s’est toujours intéressée au sport. Ayant pratiqué le basketball durant ses études secondaires, c’est seulement il y a 5 ans que Camille est entrée dans un gymnase de boxe pour la première fois. En effet, c’est au club de boxe Champion, que la boxeuse a lancé ses premiers coups de poing. «Durant les deux ou trois premières années, je m’entraînais en gymnase pour la mise en forme et pour m’amuser. Au départ, je ne me fixais pas trop d’objectifs. Dès mon premier combat, je suis tombée en amour avec l’adrénaline que ça me procurait et je m’y suis consacrée davantage», raconte la championne des 54 kg.

Camille GoyerC’est au cours des deux dernières années que Camille a commencé à récolter les fruits de ses efforts. En 2016, elle a remporté le titre de championne des Gants Dorés et a vaincu tout récemment Sara Couillard en finale du Défi des Champions 2017. Cette victoire lui a donc permis de se tailler une place au sein de l’équipe du Québec pour les championnats canadiens qui se tiendront du 24 au 30 avril 2017. C’est avec 21 combats à sa fiche que Camille Goyer se présentera à cette compétition. Suivant les traces de ses compatriotes expérimentés du club Boxemontréal.com, Camille compte bien rapporter une médaille à Montréal. C’est sous les instructions de Danielle Bouchard que la boxeuse de 24 ans affrontera sans doute la détentrice du titre national. «Je ne connais pas beaucoup les boxeuses de ma catégorie sauf Erica Adjay qui est la championne et Sarah Haghighat-Joo qui est deuxième. Ce sont des filles coriaces, mais je suis prête à les affronter», dit-elle. 

Des titres sportifs et scolaires

Camille Goyer gagnanteBachelière en microbiologie et immunologie, la jeune boxeuse entreprend une maîtrise à temps partiel dans le domaine pharmaceutique, plus précisément en développement du médicament. L’étudiante de l’Université de Montréal doit cependant concilier ses études et ses six entraînements hebdomadaires pour parvenir au niveau Excellence selon le Ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport, comme ses camarades Kim Clavel et Sara Kali. En effet, elle participe aux mêmes entraînements que celles-ci. À deux reprises, elles suivent les instructions de leur entraîneur de conditionnement physique pour améliorer leurs capacités anaérobiques et les quatre autres sessions sont consacrées à l’entraînement spécifique en boxe. «Je mets souvent les gants avec Kim Clavel, Laury Gervais et Sabrina Aubin. À chaque fois, je sais que ce ne sera pas facile et que je dois faire des efforts physiques et mentaux. Nos ̎ sparrings ̎  sont comme des matchs d’échecs. C’est ce que ça me prend pour m’améliorer », explique-t-elle.

Le calme avant la tempête

Bien qu’elle ne possède aucune expérience en ce qui a trait aux compétitions nationales ou internationales, Camille sait comment gérer ses émotions avant un duel. Effectivement, certaines habitudes d’avant combat sont perceptibles chez elle. «La journée de mes combats, j’écoute toujours de la musique classique pour me détendre et juste avant d’entrer dans l’arène j’écoute un discours de motivation que j’ai enregistré », exprime-t-elle en ricanant. Ces rituels sont donc, pour elle, une façon de diminuer son stress et de rester concentrée sur les trois objectifs qu’elle se fixe avant chaque affrontement. Souvent, ceux-ci sont de garder les mains hautes, de bien gérer sa distance entre elle et son adversaire ainsi que d’établir son  ̎ jab ̎ dès le départ. Avec son talent et sa discipline, il est fort probable de voir Camille atteindre ses objectifs en tant que boxeuse tout en poursuivant ses démarches pour faire progresser les recherches pharmaceutiques.

 Camille Goyer et la gang

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils