punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Fay Chabot, la relève de Rivière-du-Loup

Fay Chabot

Par François Pratte via FQBO

Ancienne athlète en patinage artistique, Fay Chabot a effectué un changement de cap radical et s’est retrouvée dans un gymnase de boxe pour se mesurer à d’autres filles de son âge dans un sport où la délicatesse est moins perceptible. En effet, son choix est dû à des influences familiales : « Le copain de ma mère est un ancien boxeur, il a quatre garçons et ils boxent tous. Un jour, j’ai décidé de les accompagner au club de boxe de Rivière-du-Loup et depuis ce temps, je n’ai jamais arrêté », raconte la championne provinciale junior des 57 kg.

Fay Chabot en 2013C’est en 2013 que cette athlète flamboyante a fait son apparition au club de boxe RDL au grand plaisir de l’entraîneur Mathieu Lavoie Dion. Peu de temps après son arrivée au gymnase, elle disputait son premier combat. Malheureusement, cette première présence dans l’arène ne s’est pas conclue de la façon désirée; une défaite! Cette expérience n’a pas du tout découragé la jeune athlète qui a cumulé 20 victoires consécutives par la suite. «J’ai perdu un seul combat jusqu’à maintenant, mais je suis consciente que ce sera plus difficile chez les juniors étant donné que nous devons faire des combats de trois rounds de trois minutes», explique Chabot.

Une préparation hors du pays

C’est dans la catégorie des 57 kg que Fay Chabot tentera de laisser sa marque chez les juniors dès le mois prochain. Détenant à ce jour plusieurs titres tels que celui de championne des gants de bronze, des gants dorés, du défi des champions et du championnat canadien juvénile, Fay tente d’améliorer ses capacités cardiovasculaires pour que ses performances soient à la hauteur de ses attentes. «J’arrive d’un camp d’entraînement en Tunisie avec l’équipe du Québec où on s’entraînait deux fois par jour sous les instructions de Benoît Martel et Vincent Auclair. J’ai travaillé fort! J’espère donc gagner les championnats canadiens cette année et peut-être participer aux olympiques en 2020 qui sait», raconte Chabot.

Fay Chabot en TunisieSuite à ce camp d’entraînement, les boxeurs québécois affrontaient l’équipe tunisienne. Fay a donc pu examiner et prendre des notes lors des prestations de ses camarades et modèles ; Sara Kali, Kim Clavel et Odile Letellier. La boxeuse de 16 ans a quant à elle effectué un combat court forçant son adversaire à courber l’échine lors du deuxième assaut. Elle revient donc en sol québécois gonflée à bloc et avec le désir de participer à plusieurs autres compétitions internationales. 

Apprendre pour enseigner

En plus d’être une boxeuse prometteuse, la loupérivoise poursuit ses études secondaires et désire entreprendre une technique d’éducation à l’enfance au niveau collégial. «Ce cours est d’une durée de trois ans et après je veux faire un baccalauréat en enseignement préscolaire», dit-elle.

Fay Chabot en actionDe plus, elle compte s’inscrire à une formation d’entraîneur organisée par la Fédération Québécoise de Boxe Olympique prochainement pour pouvoir donner un coup de main à son mentor. Éventuellement, elle entrevoit de mettre sur pieds, en collaboration avec le club de boxe de Rivière-du-Loup, un programme Sports-Études visant à contribuer au développement de la boxe au Québec tout en poursuivant ses rêves en tant que boxeuse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils