Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Connaissez-vous Steve Claggett ?

steve dragon Claggett

Par Jean-Luc Autret

Vendredi soir au Mtelus et en direct à TVA Sports, le souriant Yves Ulysse Jr (14-0-0, 9 KO)  tentera de poursuivre son excellente année en affrontant le coriace albertain Steve Claggett (25-4-1, 17 KO) . ce duel permettra au gagnant de mettre la main sur le titre vacant de l’IBF nord-américain des 140 livres. Plutôt méconnu des amateurs de boxe du Québec, nous vous offrons un portrait du droitier de Calgary.

Un travailleur acharné

Steve Claggett FlamesLe boxeur de Calgary, aujourd’hui âgé de 27 ans, a découvert la boxe à l’âge de 13 ans. Jusqu’à tout récemment, il n’avait travaillé qu’avec un seul entraîneur : Eric de Guzman. Celui-ci est aujourd’hui l’entraîneur de bien des athlètes de MMA et de boxe à Calgary, mais en 2002, il faisait ses premières armes dans le coaching. On peut retenir du passage amateur de Steve qu’il été quatre fois champion de l’Alberta et trois fois champion des gants dorés, et ce, avant qu’il n’atteigne sa majorité.

Surnommé le «Dragon», il est reconnu pour sa détermination et son courage, il ne recule devant personne. Contrairement à la réalité montréalais, Calgary n’est pas une ville de boxe. Le dernier nom d’importance à venir de là-bas c’est Dale Brown qui faisait partie d’InterBox, il y a déjà bien longtemps. Par conséquent, le boxeur d’origine chinoise et canadienne n’a jamais eu le privilège d’être soutenu par un promoteur d’envergure internationale qui investi en lui.

ClaggettFlamesPassé chez les professionnels à 19 ans, Claggett a fait son apprentissage en boxant autant à Edmonton qu’à Calgary. Comme le veut la tradition, il a fait le ménage ici avant de viser plus haut. Notons des gains face à plusieurs autres canadiens comme Paul Bzdel (TKO3) de la Saskatchewan, le Manitobain Bill Arnott (TKO2), le Britanno-colombien Stuart McLellan (TKO3), les Ontariens Tebor Brosh (DU10), Dave Aucoin (KO3), Scott Paul (DU6) et bien sûr les Québécois Frank Cotroni (TKO6) et Abdou Sow (DU8).

Selon Frank Cotroni, le boxeur de Calgary a les outils pour embêter Ulysse et lui livrer un combat intense. «Claggett a un très bon crochet de la main avant et rentre constamment à l’intérieur, c’est un excellent défi pour junior. Les déplacement de Ulysse vont faire toute la différence. Pour ma part, malgré que le combat était à 147 et que j’étais déshydraté, j’ai qu’en même gagner quelques rounds avant d’avoir un malaise dû à ma déshydratation», nous explique le boxeur de Mascouche.

Steve Claggett sur la route

Patient, celui qui a décroché deux titres canadiens à 147 livres s’est fait connaître aux États-Unis en allant s’y battre à quatre reprises. Tout d’abord, en 2012, il a vaincu en Californie Ricky Duenas (12-1 à l’époque) en quatre rounds, puis en 2016, Emmanuel Robles (15-0-1 à l’époque) avec une décision partagée. Par contre, il s’est incliné face à Konstantin Ponomarev (75-77, 75-77, 74-78)  et contre Chris van Heerden, par décision majoritaire (93-97,93-97, 95-95), il s’agit d’un ancien rival présumé de Kevin Bizier. Il a aussi subie un revers lors d’un combat aux Philippines en 2011.

claggett RoblesLa victoire de Claggett face à Robles est particulièrement significative. À l’époque, le Canadien venait de s’incliner face à Chris van Heerden dans une décision controversée. Ce duel était présenté par Roy Jones Jr Promotions sur les ondes de CBS Sports et RJJ Promotions lui ont accordés une seconde chance contre Robles. Défavorisé et négligé pour ce duel, Claggett accepte de descendre à 140 livres, son dernier combat à ce poids remontait à 2012. Ce gain lui a permis de mettre la main sur le titre NABA-USA des 140 livres. Autres expériences d’importance, Steve Claggett a été invité aux camps d’entraînement des anciens champions du monde Zab Judah et Jessie Vargas.

Malgré sa victoire sur Robles en septembre 2016, Claggett ne s’est rebattu qu’à une seule reprise, c’était le 18 février dernier à Calgary. Il a alors accepté de participer à un gala de l’organisation Dekada à moins de deux semaines d’avis. C’est un bon exemple de la réalité d’un agent libre et vous comprenez pourquoi Camille Estephan a réussi à le convaincre de venir se battre à Montréal. 

Claggett UlysseSelon différentes sources, Claggett n’est pas venu se battre à Montréal uniquement que pour la bourse. Le fait qu’il ait pu se préparer pendant une période de plus de deux mois et qu’il sera classé mondialement par l’IBF en cas de victoire l’ont amené à diminuer ses demandes financières.

Pour ce qui est de sa performance face au Russe Konstantin Ponomarev, ça ne prend pas la vue d’un grand expert international pour constater que la performance de Claggett fut de loin supérieur à celle du Trifluvien Mikael Zewski, quatre mois plus tard. Bien sûr, certains styles de boxe donnent une meilleure opposition que d’autres. Au jeu des règles de trois, il serait plutôt présomptueux de penser que Claggett dominerait aisément Zewski ou encore qu’Ulysse aurait le dessus sur Zewski en cas de victoire vendredi. Tout ceci pour vous dire que Steve Claggett a été combatif et compétitif face à un boxeur présentement très bien classé mondialement; 4e IBF, 5e WBC et WBO, 11e WBA.

 À quoi s’attendre comme combat vendredi

Steve-Dragon-ClaggettReconnu pour être un boxeur qui met beaucoup de pression, Steve Claggett a fait un changement important dans la dernière année. Il est maintenant entraîné par un entraîneur russe, Vlad Goldenstein. Prônant le style de la vieille école, ce nouvel entraîneur a probablement ajouté quelques outils au répertoire de Claggett, mais dans le feu de l’action, les habitudes enregistrées par près de quinze ans de répétition sont encrées profondément.

Avantagé par son parcours amateur, l’appui de la foule et de son promoteur, le protégé de Raynald Boisvert a comme mission d’éviter la bagarre en utilisant sa vitesse et ses déplacements. Le gagnant de ce duel sera probablement celui qui imposera le plus rapidement son plan de match. Nous nous attendons à une victoire de Yves Ulysse Jr par décision unanime.

Steve "The Dragon" Claggett

I'm a born fighter who found his way into boxing, I grew up and became a man in this sport. I suffered many setbacks but my vision has always been greater than my failures and I will not be denied. I believe in the dreams that I have built, this is what I do. 2017 is my year. Always hungry, always working for more and striving for better. I will be a world champion. My work ethic is simple; never quit. My goal is clear; victory.

Posted by Steve Claggett Boxing on Wednesday, November 9, 2016

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils