punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Didier Bence s’impose face à Rob Nichols

Par Jean-Luc Autret

Champion canadien à six reprises chez les amateurs, Didier Bence (10-1-0, 3 KO) en est à son premier combat sans le soutien du Groupe Yvon Michel. Entraîné par Alain Boismenu, il est maintenant le porte-étendard de Promotions Coup de poing. Il évoluera dorénavant chez les lourds-légers (moins de 200 livres). Il affronte Rob Nichols (6-2-1, 4 KO) dans un combat limité à six rounds devant une foule d’environ 800 spectateurs à l’hôtel Mortagne de Boucherville.

Le vétéran de 35 ans d’Edmonton en Alberta a offert une bonne rivalité à « Big Daddy », à tel point que le boxeur de Repentigny a subi une coupure près de l’œil gauche au quatrième round. Par contre, une meilleure technique, une plus grande précision et une plus grande endurance permettent à Bence de remporter la majorité des échanges. Les trois juges lui décernent la victoire en déposant des cartes de 58-56, 58-56, 59-55.

Après le combat, Didier Bence nous a expliqué qu’il a un peu souffert dans les derniers jours pour respecter sa limite de poids. « Je me suis compliqué la vie face à Nichols, mon jab et mes combinaisons ne sortaient pas comme j’aurais voulu », affirme celui qui est quand même satisfait de sa dixième victoire.

Alain Boismenu et Michel Croteau, qui sont les promoteurs derrière Promotions Coup de Poing, souhaitent récidiver le 22 novembre prochain. Mais avant d’officialiser leur prochaine carte, ils vont prendre le temps d’évaluer le succès de cette première soirée.

Kevin Lavallée l’emporte

Le boxeur de St-Adèle, Kevin Lavallée (13-0-1, 10 KO), se bat pour la seconde fois en moins de trois mois alors qu’il a été absent du ring pendant plus d’un an et demi auparavant. Dans un combat de six rounds, il se mesure à Abraham Gomez (18-9-1, 9 KO), qui a affronté récemment des boxeurs ayant des fiches de 24-0-0, 20-2-1 et 28-2-1.

Kevin Lavallée face à GomezLe Mexicain est passablement actif dans les deux premiers rounds mais plus le duel avance et plus le protégé de Russ Anber s’impose. Gomez retourne dans son coin à la fin du troisième avec une coupure à l’œil gauche. Au quatrième round, Kevin place un crochet de gauche à la tête de Gomez qui voit des étoiles mais qui garde l’équilibre. Le boxeur de 23 ans a bien tenté de finir Gomez mais celui-ci est resté debout jusqu’à la fin. Les juges ont remis des cartes de 59-55, 60-54 et 60-54 en faveur de Lavallée.

 Francy Ntetu domine pendant six rounds

Francy Ntetu l'emporteLe Saguenéen Francy Ntetu (13-0-0, 3 KO) a bien hâte d’être impliqué dans un combat important. En attendant une occasion d’intégrer les classements mondiaux, il affronte le Mexicain Victor Manuel Palacios (10-9-1, 7 KO).

Tout au long des six rounds, Ntetu a dicté le tempo et ses combinaisons ont régulièrement atteint la cible. Son rival a malgré tout été résistant et il s’est rendu à la limite des six rounds sans visiter le plancher. Sans surprise, Ntetu l’emporte par décision unanime suite au dépôt de trois cartes identiques de 60-54.

Coudé couche Miville

Nous avons droit à un duel fort attendu Guillaume Coudé VS Frank Miville, en ouverture de la partie pro. Nous vous avons amplement parlé de ce combat cette semaine, c’est maintenant le temps de faire un maître entre ces deux boxeurs qui se sont bâtis des réputations de bagarreur au hockey.

Miville VS CoudéLe premier round est assez équilibré, mais au second échange on constate rapidement que Coudé a pris l’avantage. Dès la première minute, Coudé atteint solidement Miville avec sa gauche. Il surprend le protégé d’Éric Huard avec une droite à la mâchoire qui couche littéralement Miville. Bien qu’il se soit relevé, l’arbitre Steve St-Germain a choisi de mettre un terme au duel à deux minutes du second échange.

Tout comme Francy Ntetu, Guillaume Coudé sera de retour dans le ring le 25 octobre puisque leur promoteur, Impact Sport Promotion, tiendra son 4e gala.  Une annonce officielle sera faite dans les prochains jours.

One Comment

  1. Pingback: Yves Ulysse Junior, Steven Butler et les stratégies de recrutement des promoteurs québécois | 12 Rounds

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils