punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

François Pratte et ses nombreux projets

Francois Pratte gagnant a T-R

Par Jean-Luc Autret

Évoluant préférablement chez les 122 livres, François Pratte ne se contente pas de boxer chez les professionnels. Le jeune homme de 26 ans a bien compris qu’il est important d’avoir plusieurs cordes à son arc pour aller loin. Nous l’avons rencontré en marge du Défi des Champions.

Fin de parcours universitaire

Francois-Pratte-stagiaireLe Trifluvien a eu le privilège de donner des entrevues depuis plus de dix ans puisqu’il s’est toujours démarqué en boxe amateur. Lui qui est membre de l’équipe nationale de boxe du Canada à cinq reprises, il est dans le dernier droit de sa formation universitaire en Communication Sociale à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

En avril, il termine un stage de quatre mois à la Fédération Québécoise de Boxe Olympique (FQBO) et obtiendra dans les semaines suivantes son diplôme en tant que bachelier en communication sociale. «  Tout au long de mes trois années d’étude, j’ai appris à travailler à bien des niveaux. Que ce soit pour la promotion d’événements, de la publicité, de la rédaction de communiqués de presse ou l’usage des réseaux sociaux, je maîtrise très bien l’ensemble de ces outils de communications », affirme le boxeur de 26 ans.

francois-Pratte-Gant-et-gilet« Mon plan de carrière n’est pas encore clairement défini dans ma tête. Évidemment, le milieu journalistique m’intéresse, mais je ne dis pas non à un emploi en communication. Présentement, je travaille au Stade olympique, là  il y a de nombreuses fédérations sportives, je pourrais aussi très bien être heureux dans ce milieu-là », souligne celui qui est passionné par les sports en générale.

Vivre le Défi des Champions de proche

La fin de semaine dernière, il a regardé de très proche près d’une centaine de duels en étant assigné aux médias sociaux  pour la FQBO. Ce tournoi provincial, qui permet aux finalistes d’obtenir une place aux championnats canadiens, avait lieu à l’Académie de boxe de Parc-Extension à Montréal.

Francois Pratte au defi des champion«  Évidemment, j’ai vécu ce tournoi , et bien d’autres, à de nombreuses reprises comme boxeur. Mais, c’est une perspective bien différente d’être avec les juges et de les voir prendre des décisions rapides combats après combats. Ce n’est pas facile pour eux, ils doivent trancher lors de combats serrés et faire face à des entraîneurs qui ne se gênent pas toujours pour donner leurs opinions. Pour l’avoir vécu comme boxeur, certains crient parfois au vol ou au favoritisme. Personnellement, j’ai constaté qu’il n’y a eu aucun favoritisme durant ce tournoi », affirme-t-il.

«  J’ai été particulièrement impressionné par les performances des Thanh Thanh Pham, champion sénior 69 kilos, et des finalistes à 64 kilos, Mazlum Akdeniz de St-Hyacinthe et Zachary Adu Fleurant, champion et meilleur boxeur du tournoi.  Chez les femmes, Kim Klavel, championne à 51 kilos et Marie-Jeanne Parent, championne à 69 kilos, ont retenus mon attention. Et enfin, chez les plus jeunes, je souligne les performances de Daniel Kulibaba, champion junior 60 kilos, et Christopher Guerrero, champion à 70 kilos et nommé meilleur espoir du tournoi », mentionne celui qui était sur le bord du ring pour chacun des combats.

Un an plus tard

Jeux de la francophonie 2009Après une longue carrière amateur de 90 combats, incluant une médaille de bronze aux Jeux de la Francophonie en 2009 et membre de l’équipe nationale à cinq reprises, François Pratte a passé chez les professionnels dans son patelin en novembre 2015. Maintenant détenteur d’une fiche de 4 victoires en 4 sorties, il souhaite passer rapidement à l’étape des combats de six rounds.

« J’apprends progressivement à être plus relaxe. En utilisant plus mon jab et ma puissance que de lancer beaucoup de coups comme chez les amateurs. Je crois que plus mes combats seront long, plus je devrais dominer mes adversaires», croit le protégé de Jimmy Boisvert.

Optimiste quand à ses prochaines sorties, François Pratte est un peu à la remorque de son comparse au gymnase Simon Kean. «  À date, je me suis battu à trois reprises à Trois-Rivières, je suis vraiment chanceux. En juin, Eye of The Tiger Management a prévu organiser un gros gala à l’Amphithéâtre Cogeco, dans un monde idéal, j’aimerais faire un combat avant et terminer mon année avec 4 ou 5 combats», ajoute le Trifluvien.

Francois Pratte affiche

En conclusion, François Pratte se permet un peu d’introspection en soulignant qu’il veut améliorer la gestion de ses énergies pour ces prochains combats. « Je dois trouver la recette idéal entre chercher le KO et boxer comme un amateur tout en volume. Plus j’ai l’occasion de me battre plus ce sera facile», conclu-t-il.

One Comment

  1. clairecpm1@hotmail.com'

    Claire Pratte

    8 février 2017 at 8 h 58 min

    Une maman très fière pour lui et de lui!

    Qui de mieux pour parler de son fils que sa maman?

    Il a une volonté de fer et il est plus que courageux. Il ne fait rien à peu près…

    J’ai confiance en lui.

    Bravo fiston, je t’aime xx

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils