Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Hassan N’Dam veut retourner aux Olympiques

Youssef Barit et Hassan N'Dam

Par Jean-Luc Autret

Le Français d’origine camerounaise, Hassan N’Dam (33-2-0, 19 KO) pourrait bien être de nouveau sous le feu des projecteurs. Il est présentement à Vargas au Venezuela pour obtenir son billet pour les jeux olympiques de Rio. Contrairement à Artur Beterbiev, Manny Pacquiao, Amir Khan et bien d’autres, il a choisi de relever le défi et de se présenter face à des boxeurs de la World Series Boxing et de la AIBA Pro Boxing pour se qualifier pour les Olympiques.

Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec lui avant son départ de Paris en direction de l’Amérique du Sud. Ce tournoi d’importance n’a pas attiré les professionnels comme l’AIBA le souhaitait. N’Dam est l’un des 79 boxeurs qui visent l’une des 23 places restantes pour Rio.

De nouveau représentant du Cameroun

Hassan N’Dam n’est pas seulement un champion du WBO et une ancienne victicme de David Lemieux. Il a accompli de grandes choses dans sa carrière amateur. Originaire du même club amateur que Herman Ngoudjo, il a été sept fois champion du Cameroun et il a récolté une fiche de 77 victoires en 84 combats.

Sur la scène amateur internationale, il a été champion d’Afrique junior en 2002, champion d’Afrique chez les séniors en 2003 et il a vaincu Andy Lee aux Olympiques d’Athènes en 2004 avant de s’incliner devant le Russe en quart de finale. Ce même boxeur russe, Gaydarbek Gaydarbekov, a vaincu un certain Gennady Golovkin en finale pour remporter la médaille d’or.

Comme nous le savons, au début de juin, le comité exécutif de l’AIBA a modifié ses règlements pour permettre aux boxeurs professionnels de se présenter aux jeux Olympiques. Peu de temps avant, les dirigeants camerounais ont contacté Hassan N’Dam pour s’enquérir de son intérêt de représenter de nouveau son pays. Bien qu’incertain sur les règles, N’Dam était vivement interpellé par le projet.

Hassan N'Dam à l'entrainement« J’ai été intéressé dès le départ, mais j’ai voulu attendre de connaître les modalités précises avant de rendre ça officiel. Je n’ai pas de défis d’importance pour les prochains mois et comme c’est la première fois que des boxeurs pros seront aux JO, je vais marquer l’histoire ».

Questionné à savoir s’il trouvait juste d’inviter des boxeurs pros à participer aux Olympiques, le Parisien a répondu sans aucun hésitation. « Dans tous les sports, il y a des professionnels aux olympiques que l’on parle du basketball, du tennis, en athlétisme ou même au hockey en hiver. La boxe était en retard, un point c’est tout. Je suis bien fier d’être l’un des premiers à y aller », affirme-t-il.

Côté choix du pays, la question n’a pas été difficile puisque la France avait déjà un représentant à 81 kilos, un dénommé Mathieu Beauderlique. Le choix de représenter son pays d’origine n’a pas été difficile à faire.

En préparation pour des trois rounds

La réalité entre les pros et les amateurs est évidente à première vue. La durée des combats est bien plus courte, soit de huit, dix ou douze rounds contre trois chez les amateurs. De plus, les bandages ne sont pas fait maison avant chaque combat et les gants sont bien plus gros et protecteur pour les amateurs.

Hassan N'Dam et Amir KhanEn vue de ses qualifications olympiques, Hassan N’Dam s’est concentré sur des entraînements mettant l’emphase sur la vitesse et l’intensité. « Je vais me battre à 81 kilos, mon poids de tous les jours, donc je n’ai de stress pour la diète. Mes séances d’entraînement sont limitées à une durée de 1h30, deux fois par jour. C’est très intense, mais je connaîs bien le défi de se qualifier pour les olympiques et avec toute mon expérience acquise depuis douze ans, je suis confiant en mes moyens », nous explique-t-il.

Depuis son revers à Montréal l’ancien champion du monde de la WBO à fait de gros changements dans son équipe. Malgré une très longue relation avec son entraîneur Mustapha Ouicher qui a débuté en 2004, N’Dam a changé d’entraîneur. Il a travaillé l’an dernier avec Virgil Hunter et récemment il s’est associé au Français Youssef Barit. Il s’agit de l’entraîneur qui était dans le coin de Souleymane M’Baye lors de ses duels avec Hermann Ngoudjo et Antonin Décarie en 2008 et en 2010.

De plus, le boxeur âgé de 32 ans a mis sa carrière entre les mains d’un nouveau gérant, soit Jérôme Abiteboul. Il est présentement en discussion avec différents promoteurs dont Golden Boy Promotions, qui avait démontré de l’intérêt quelques minutes après le duel Lemieux-N’Dam.

Qui est au Venezuela?

Bien peu de boxeurs de grande renommée sont présents à Vargas pour obtenir leur billet pour Rio. En fait, Hassan N’Dam est l’un des deux seuls boxeurs professionnels a avoir décroché un titre mondial, WBO dans son cas, et à tenter sa chance pour Rio.

Le Français d’adoption n’est pas le seul pros dans la division des 81 kilos parmi les 13 inscrits. Le Tchèque Ladislav Kutil (19-4-0, 5 KO) est un boxeur de 40 ans qui évolue chez les lourds-légers depuis 2007, sa première défaite a été une décision de huit rounds face à Aleksy Kuziemski. Pour des raisons inexplicables, il est le favori du tournoi, N’Dam est le favori numéro 2.

Notons aussi Dilbag Singh (3-0-0, 2 KO), un Indien de 34 ans et l’Américain Jonathan Esquivel, un amateur qui a terminé troisième lors des qualifications amateur en Argentine et qui détient une fiche de 2-0 en 2016 en WSB. Justement Esquivel sera probablement le premier rival de N’Dam mardi le 5 juillet. Si le Camerounais l’emporte il sera alors déjà rendu en demi-finale et une seconde victoire lui permettra d’être présent à Rio.

Classé présentement 5e IBF, 6e WBC, 8e WBO et 8e par « The Ring Magazine », Hassan N’Dam ne craint pas les menaces de suspensions de la part de la WBC et l’IBF. « Je ne sais pas quoi en penser, j’ai l’impression que c’est avant tout une question de business. On verra bien ce qui arrivera après ma victoire à Rio« , de conclure celui qui a vu son combat élimanatoire d’aspirant n 2 à l’IBF être annulé alors qu’il devait être présenté à Paris huit jours après l’attentat au Bataclan. Depuis, le Georgien Avtandil Khurtsidze (32-2-2, 21 KO) (une ancienne victime de N’Dam en 2010) a refusé de se rendre en France et le poste d’aspirant no 2 est toujours vacant.

Hassan N'Dam VS Avtandil Khurtsidze en 2010

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils