BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Kovalev ne fait qu’une bouchée de Pascal

Par Martin Achard

Personne ne peut remettre en question le courage de Jean Pascal, qui livrait ce soir au Centre Bell un second combat en dix mois contre le dangereux Sergey Kovalev, pour les titres IBF, WBA et WBO des mi-lourds détenus par le Russe. Malheureusement, le courage et les promesses d’amélioration sous la gouverne du réputé entraîneur Freddie Roach n’auront pas permis au Québécois d’obtenir un meilleur résultat que lors du premier affrontement. Kovalev (29-0-1, 26 K.-O.) a dominé avec une grande facilité Pascal (30-4-1, 17 K.-O), à tel point que le coin de ce dernier a préféré lancer la serviette entre les septième et huitième rounds. Force est d’admettre que Pascal s’est nettement moins bien battu qu’en 2015. Il avait de la difficulté à esquiver les coups, et semblait incapable de tenter des contre-attaques. Au vu de sa performance, on doit conclure que l’ancien champion WBC des mi-lourds  est probablement à l’heure actuelle un boxeur diminué, et qu’il n’avait aucunement sa place dans le même ring que le «Krusher». «J’ai voulu punir Pascal», a avoué le Russe en entrevue avec Max Kellerman de HBO. Une mêlé est par la suite passée bien près d’éclater lorsque Kovalev a insulté Adonis Stevenson, qui avait réussi à se faufiler dans le ring.

12642816_774336872671972_649193044377490493_nEn conférence de presse, un Pascal manifestement abattu a déclaré: «Kovalev est le meilleur de la division, il a été le meilleur ce soir. J’ai un cœur de guerrier, je me serais battu jusqu’à la mort. Freddie Roach a pris la bonne décision pour la suite de ma carrière. Je suis triste, je crois que c’est la première fois que je suis battu par un boxeur aussi puissant. Carl Froch aussi a beaucoup de puissance, c’est peut-être la façon pour me battre. Je serai de retour, ma carrière n’est pas finie».

Autres combats de la soirée

Au terme d’une guerre hautement enlevante, disputée du début à la fin au corps-à-corps, le «People’s Champ» Francis Lafrenière (11-5-2, 6 K.-O.) a triomphé de Renan St-Juste (26-5-1, 18 K.-O.) par décision unanime en dix rounds (99-90, 97-92 et 97-92), pour s’adjuger le titre international IBF vacant des poids moyens. 777Lafrenière, qui a perdu un point pour coup bas au huitième, a livré la majeure partie du combat avec une coupure près de l’œil droit, et il a sérieusement ébranlé son rival à la fin du neuvième. Malgré la défaite, la performance inspirée de St-Juste, un pugiliste de 43 ans, doit être considéré comme absolument exceptionnelle. Les deux hommes ont reçu une ovation pleinement méritée de la foule, et il est à prévoir que leur duel passera à l’histoire comme l’un des grands classiques de la boxe québécoise.

Dans un duel prévu pour six rounds, le super-léger David Théroux (9-1-0, 6 K.-O.) a vaincu le Mexicain Juan Armando Garcia (13-3-2, 6 K.-O.) par arrêt de l’arbitre à la troisième reprise. Les attaques répétées de Théroux au corps de son rival ont porté fruit et permis au Québécois d’obtenir une belle victoire avant la limite. «J’avais vu Garcia face à Mian Hussain, je savais donc à qui j’avais affaire», a commenté le Sorelois à sa sortie du ring. Nous avons appris que le prochain combat de Théroux aura lieu le 25 mars en Roumanie.

Chez les super-mi-moyens, Steven Butler (14-0-1, 11 K.-O.) était trop fort pour Antonio Hoffmann (13-1-0, 9 K.-O.), un boxeur basé en Allemagne. Il a dominé la majorité des huit rounds de leur affrontement, et signé deux knockdowns, pour se mériter des scores en sa faveur de 79-71, 78-72 et 78-72. «Notre plan de match était de se déplacer beaucoup, parce que nous savions que Hoffmann a de la difficulté à lancer des coups contre une cible en mouvement», nous a expliqué Butler après le duel. «Ce combat m’a appris à gérer mes énergies, j’ai pris des rounds plus relax pour revenir plus fort le round suivant. Je serai probablement de retour le 12 mars, dans un combat impliquant un titre junior mondial».

Autres résultats

Sébastien Bouchard (12-1-0, 4 K.-O.) a battu Damian Mielewczyk (9-2-0, 7 K.-O.) par décision unanime (super-mi-moyens, 6 rounds).

Dmitry Mikhaylenko (21-0-0, 9 K.-O.) a battu Karim Mayfield (19-3-1, 11 K.-O.) par décision unanime en dix rounds, pour s’adjuger le titre USBA vacant des mi-moyens.

Vislan Dalkhaev (5-0-0, 1 K.-O.) a battu Alan Salazar (5-2-0, 2 K.-O.) par décision unanime (super-coqs, 4 rounds).

Joel Diaz Jr (21-0-0, 17 K.-O.) a battu Abraham Gomez (22-12-1, 11 K.-O.) par T.K.-O. au deuxième round (super-plumes, 8 rounds).

Cassius Chaney (6-0-0, 4 K.-O.) a battu Zoltan Csala (9-5-0, 7 K.-O.) par T.K.-O. au troisième round (lourds, 4 rounds).

Virgilijus Stapulionis (26-3-1, 19 K.-O.) a battu Laszlo Fazekas (28-24-1, 18 K.-O.) par T.K.-O. au deuxième round (moyens, 10 rounds).

Crédit photo: TAD2PROD.COM

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils