Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Une grande rivalité mexicaine : Barrera-Morales

Barrera-Morales

Par David Tétreault

Nous sommes en 1997. Puff Daddy fait un malheur avec son tube « I’ll be missing you ». Titanic et Men in Black cartonnent au cinéma. Le sud du Québec est plongé dans la noirceur durant trois semaines au milieu du mois de janvier. À la boxe, le poids lourd Evander Holyfield s’empare de la ceinture WBA; Lennox Lewis met la main sur la WBC. Sugar Ray Leonard tente un retour après plus de six ans d’absence; il se fera mettre TKO au cinquième round par Hector Camacho,  c’est son dernier combat en carrière. Chez les poids super coqs, le Mexicain Daniel Zaragoza s’apprête à défendre sa ceinture WBC pour la cinquième fois consécutive. Devant lui dans le ring, un autre comparse mexicain originaire de Tijuana, Erik Morales. Zaragoza subira la défaite par Ko à la fin du 11ème round. Ce sera le dernier combat à vie de l’ancien champion, qui sans le savoir, venait de passer le flambeau à un autre éventuel champion légendaire, « El terrible ».

Deux ans auparavant, une autre future légende mexicaine de la boxe mettait la main sur une ceinture. La ceinture WBO des poids super coqs. Marco Antonio Barrera alias « Baby Faced Assassin ». Il défendra sa ceinture à 8 reprises, avant de perdre deux fois de suite contre le new-yorkais Junior Jones. Jones se fera passer le ko à son combat suivant contre Kennedy Mckinney. Pour sa part, Barrera remettra la main sur cette même ceinture l’année suivante, soit en 1998, lors d’un combat contre Richie Wenton. Quatre défenses victorieuses plus tard le sépare du premier combat contre l’autre champion des super coqs mexicain Morales.

Premier combat, le 19 février 2000

Barrera-MoralesLes négociations pour concrétiser ce futur classique ont commencées en 1997, aussitôt que Morales a mis la main sur le titre WBC. Malheureusement, durant cette période, Barrera a perdu sa ceinture WBO. C’est en février 2000 que le premier duel aura finalement lieu. À Vegas, au mythique Mandalay Bay Resort & Casino. Les deux champions allaient s’affronter en combat d’unification. Sur la ligne, les titres WBC et WBO, mais plus encore, celui qui allait gagner s’emparerait du titre d’icône de la boxe au Mexique.

L’animosité entre les deux était hallucinante ; ils se détestaient pour mourir. L’histoire ne raconte pas exactement pourquoi il y avait autant de haine entre les deux mexicains ; certains avancent la possibilité qu’un des deux aurait knocké l’autre en sparring lors d’une préparation pour un combat. La seconde théorie veut que le background de Morales, qui vient des ghettos malfamés et violents de Tijuana, ait une haine profonde envers Barrera, qui lui appartenait à la classe moyenne. Il était plus éduqué et venait d’une grande ville bien développée, El Distrito Federal. Quoiqu’il en soit, peu importe la raison, la rivalité était bel et bien existante. Pour le premier combat, les insultes pleuvaient de partout. Jusqu’au fameux jour du combat, présenté sur HBO.

Morales visitera le tapis au dernier round mais remportera tout de même le combat par décision partagée des juges. Barrera criera au vol immédiatement après l’annonce. Le combat sera déclaré combat de l’année 2000 par The Ring magazine ; ils iront même jusqu’à déclarer que c’est le meilleur combat de tous les temps. Le cinquième round remportera la catégorie du meilleur round de l’année. Après ce combat, Morales laissera aller ses titres pour monter de catégorie de poids.

Carte des juges : 114-113 Morales, 114-113 Barrera, 115-112 Morales

Second combat, le 22 juin 2002

Barrera-Morales 2Le deuxième affrontement a lieu dans la catégorie des poids plumes. Les deux avaient une immense victoire à leur actif depuis leur dernière rencontre épique. Barrera venait d’infliger la première défaite en carrière à Prince Naseem l’année précédente (2001). Morales avait TKO Keven Kelley (2000). Ils se retrouvaient enfin. Le public voulait ce second combat, mais surtout Barrera, qui lui jugeait qu’il avait été volé par les juges lors du premier affrontement. Il voulait que justice soit rendue.

Le combat devait initialement avoir lieu le 2 mars 2002, mais dû à une blessure aux côtes de Barrera, le combat avait été remis au 22 juin. L’animosité était toujours aussi grande entre les deux rivaux. Durant une conférence de presse, lors d’un face à face, Barrera envoie une droite au visage de Morales. Une mêlée s’en suivra.

Le combat a finalement lieu. Les attentes sont élevées. Et avec le spectacle auquel on avait eu droit, HBO avait décidé de faire de ce combat un PPV. Un peu plus de 300k PPV aurait été achetés pour cet affrontement. L’évènement coûtait 39.95$ à l’époque.

Dans un combat plus technique et plus prudent que le premier, du moins pour la première moitié, Barrera a enfin sa revanche. Il gagne une décision unanime et fait subir une première défaite en carrière à El terrible. Jamais deux sans trois. La planète en entier veut un dernier affrontement entre ces deux champions.

Carte des Juges : 115-113 X 2 Barrera, 116-112 Barrera

Troisième et dernier combat, le 27 novembre 2004

Barrera-Morales 3Après sa victoire sur Morales, Barrera enchaînera deux autres immenses victoires, soit contre Johnny Tapia et Kevin kelley. Au combat suivant, il se fera arrêté au 11èeme round par la jeune sensation des Philippines, Manny Pacquiao. De son côté, Morales bat Ayala à son combat suivant, remet la main sur la ceinture WBC, la défend à 2 reprises puis monte à nouveau de division. Il unifiera les titres IBF et WBC en battant Carlos Hernandez par décision. Puis le 27 novembre 2004, au MGM Grand, les deux pugilistes sont d’accord pour s’affronter une dernière fois. Le combat est encore une fois extraordinaire.

Barrera se sauvera avec la victoire par décision majoritaire. Ce combat sera sacré meilleur combat de l’année 2004 par the Ring Magazine. Après le combat, Barrera a affirmé que c’était la plus grande victoire de sa carrière. Le quatrième combat tant attendu par les amateurs n’aura jamais lieu. Paraitrait-il que la rivalité aurait fini par s’estomper peu à peu. Baby Faced Assassin aurait même affirmé après sa retraite que les deux étaient maintenant devenus amis et que le temps finissait toujours par arranger les choses.

Carte des juges : 115-113 Morales, 114-114, 115-114 Morales

Deux grandes légendes mexicaines

Dans un classement top 10 des meilleurs boxeurs mexicains de tous les temps, on retrouve Barrera en huitième position. Morales est exclus de justesse, ayant été préféré en dixième position par le boxeur Rafael Herrera. Le plus grand est Ruben Olivares, qui devance au classement l’autre légende, Julio Cesar Chavez Sr.

J’espère que ça vous a rappelé de bons souvenirs et/ou que vous avez apprécié cette rivalité légendaire entre deux des meilleurs boxeurs mexicains de tous les temps !

One Comment

  1. sebastienlegault@live.ca'

    Sebastien Legault

    13 septembre 2016 at 13 h 51 min

    Merci pour les beaux souvenirs et quel article rafraîchissant …. Juste envie de réécouter cette trilogie à l’instant ! Beau travail les gars , lâchez pas votre bon travail, cest du bonbon pour les amateurs de boxe comme moi 🙂 .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils