Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Artur Beterbiev, rien ne pourra l’arrêter

artur-beterbiev-a-lentrainement

Par Laurent Poulin

Ils sont peu nombreux ceux qui ne croient pas qu’un jour Artur Beterbiev (11-0-0, 11 KOs) sera champion du monde, ce soir devant une foule de 1200 spectateurs au Casino du Lac-Leamy à Gatineau, il est devenu le premier boxeur à arrêter Isidro Ranoni Prieto à 2:44 du 1er round. Le montréalais d’adoption a conservé son titre de la NABA, mais c’est le titre de l’IBF qu’il vise en 2017. Son prochain combat devrait avoir lieu aux États-Unis en février et l’enjeu sera énorme : devenir l’aspirant obligatoire de la IBF.

Pourquoi l’IBF ?

L’International Boxing Federation a vu le jour en 1983, Robert Lee en a été le premier président, suite à sa défaite contre Gilberto Mendoza pour diriger la WBA, Robert Lee a décidé d’organiser sa propre organisation de boxe. Lors des débuts la IBF se nommait USBA-International, encore aujourd’hui la IBF est basée au New Jersey et le président se nomme Daryl J People, il est en poste depuis cette année.

ibf-president-bob-lee-srOn entend régulièrement que l’IBF est l’organisation la plus rigoureuse, en effet les dirigeants ne craignent pas de dépouiller un champion inactif ou de forcer les défenses obligatoires, mais cette rigueur on la doit à un des plus grands scandales de l’histoire de la boxe. En 1999, le scandale explose Robert Lee Senior est soupçonné d’avoir vendu aux plus offrants des positions dans le classement, les crimes qu’on reproche à Lee durent depuis 13 ans, 23 boxeurs et 7 promoteurs incluant Don King et Bob Arum se retrouvèrent éclabousser. Bob Arum a versé 100000$ pour éviter de voir Foreman contre son aspirant obligatoire, pour Lee c’est 22 mois de prison et 25000$ d’amendes qui l’attendent.

Ce scandale aura eu du bon, le gouvernement américain a depuis toujours eu la IBF à l’oeil ayant comme résultats de voir les échéanciers la plupart du temps respecter à la IBF. Je connais un sympathique boxeur d’origine colombienne qui échangerait son rang à la WBC pour celui de la IBF, mais ne mélangeons pas les dossiers.  Donc, Artur est entre bonnes mains à l’IBF et les choses iront rapidement pour lui, mais une question demeure, qui aura donc le courage de monter sur le ring contre lui en février.

Qui osera relever le défi ?

1Vacant 
2Artur Beterbiev  ( 11-0, 11 KOs )          31 ans

 

Russie
3Sergey Kovalev    ( 30-1-1, 26 KOs )    33 ans

Le russe a une revanche automatique face à Andre Ward.

 

Russie
4Erik Skoglund      ( 26-0, 12 KOs )      25 ans

Son père a déjà refusé a sa place, on peut comprendre qu’un père aimant et attentionné ne veut pas voir Artur Beterbiev contre son fils.

Suède
5Sean Monaghan   ( 28-0, 17 KOs )      35 ans

Il commence à se faire tard pour Monaghan, il se plaint tout le temps d’être évité de tous, en décembre il est venu mettre les gants avec Beterbiev à Montréal puis il est reparti. Il pourrait faire face à Joe Smith Jr à la réouverture du Nassau Coliseum le 9 avril prochain.  Une revanche entre les 2 hommes qui se sont déjà affrontés aux gants dorés de l’état de New York.

États-Unis
6Enrico Kolling      ( 22-1,  8 KOs )        26 ans

À son dernier combat, l’Allemand a remporté une décision contre Ryno Liebenberg, il se rendra maintenant chez lui en Afrique du Sud pour lui offrir une revanche le 4 février prochain. Il ne sera donc pas disponible pour affronter Beterbiev.

Allemagne
7.Marcus Browne    ( 18-0,  13 KOs )      26 ans  Gaucher

Une autre qui est chanceux de se voir invaincu aujourd’hui, onze spécialistes de boxe sur dix l’avaient vu perdant contre Radivoje Kalajdzic, le 16 avril dernier.  Al Haymon ne souhaite aucunement le sacrifier face à Beterbiev.

États-Unis
8.Oleksandr Gvozdyk ( 12-0, 10 KOs )  29 ans

Chez les amateurs, et ce avec un casque, Beterbiev a stoppé l’ukrainien au 2e ronde, en prime il lui a cassé le nez. Gvozdyk vient d’avoir une grande année 2016 arrêtant coup sur coup Mohammedi, Karpency et Chilemba. Gageons qu’il laissera passer cette  »chance » d’affronter Artur de nouveau.

Ukraine
9.Igor Mikhalkin         ( 18-1,  9 KOs )     31 ans

J’avais l’impression que Mikhalkin est suspendu 2 ans pour usage de Meldonium, mais, selon Yvon Michel, la suspension a été levée récemment. Dans ce sens, il doit se battre le 4 mars prochain en Suède. Ce n’est pas un grand boxeur, il a perdu contre Aleksy Kumiesky qu’on a bien connu au Québec et sa force de frappe ne lui permettrait pas de se faire respecter à ce niveau.

Russie
10.Vyacheslav Shabranskyi ( 17-1, 14 KOs ) 29 ans

L’Ukrainien vient de se faire passer le KO face à Sullivan Barrera, je doute donc qu’il demeure dans les classements. De toute manière suite à une défaite par KO, qui lui conseillerait d’affronter Beterbiev ???

Ukraine
11Robert Stieglitz         ( 50-5-1, 29 KOs )  35 ans

Vieux vétéran qui est monté sur le ring à deux reprises en 2016 dont une fois contre le célèbre Ricardo Marcelo Ramallo. Basé en Allemagne, l’ancien champion de la WBO et WBC pourrait se laisser tenter si l’argent est au rendez-vous.

Allemagne
12Trent Broadhurst      ( 19-1, 11 Kos )       28 ans

Il n’est jamais sorti de l’Australie et a subi une défaite par KO en 2011 contre son compatriote Robert Berridge. Je ne connais aucun adversaire qu’il a battu, aussi bien dire que sa fiche est gonflée.  Reste en Australie Trent, c’est mieux pour ta santé.

Australie
13Sullivan Barrera        ( 18-1, 13 KOs )      34 ans

Le Cubain semble avoir faim, il lance des défis à tout le monde sur twitter. De plus, Yvon Michel a déjà annoncé que le combat serait en sol américain, ce qui règle les problèmes de visa du cubain.  Aussi il est le boxeur le plus crédible disponible, ancien champion amateur, une seule défaite ( face à Andre Ward ), il cogne lourd et a tout un menton.

Cubain
14Michael Lee                ( 18-0, 10 KOs )     29 ans

Étrangement Mike Lee est plus reconnu pour avoir joué un boxeur dans une publicité de lait au superbowl que pour ses prouesses sur le ring. Il est tout de même entraîné par un des meilleurs coachs au monde Ronnie Shields. Rien dans sa fiche ne laisse voir qu’il offrirait un minimum d’opposition à Beterbiev.

États-Unis
15Radivoje Kalajdric     ( 22-1, 15 KOs )     25 ans

Depuis qu’il a été impliqué dans le plus gros vol de 2016 face à Marcus Browne, tout le monde aime Radivoje. Le 24 mai 2014, il devait affronter Eleider Alvarez, mais le combat avait été annulé à la dernière minute, le Bosniaque n’a jamais signé le contrat.  Il est encore considéré comme un bon prospect dans la division, si ce n’est pas en février on finira par le voir contre un de nos boxeurs dans les années à venir.

Bosnie

One Comment

  1. Pingback: Le top 15 des boxeurs québécois – 7e édition, décembre 2016

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils