Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Balmir-Cotroni, le jeune loup face au vétéran

Cotroni balmir a la pesée

Par Jean-Luc Autret

Ce soir, l’équipe de Rixa Promotions nous présente un gala à la sauce « Régis Lévesque » impliquant de nombreux combats locaux. Des dix combats de la soirée à la Tohu, pas moins de six d’entre eux impliquent un duel entre deux canadiens et même que trois combats dont la finale et la demi-finale opposent deux boxeurs locaux. Pour ceux qui ne seront pas là ce soir vous pouvez regarder ça via le site fight.tv pour la modique somme de 15 $, la soirée débute à 19 h.

La grande finale Balmir-Cotroni

Balmir CotroniDans un duel de huit rounds, le protégé de Jimmy Boisvert, Jordan Balmir (8-0-0, 5 KO) est déterminé a faire rapidement sa place parmi l’élite de la boxe canadienne. Lui qui a livré sa première finale chez à Drummondville en octobre dernier, il a poursuivi sa progression en allant au Mexique en décembre pour enregistré un KO au 1er round et remporter une décision à Shawinigan en février.

Son rival est un boxeur qui n’a pas peur de prendre la route pour se battre. Frank Cotroni (12-9-1, 6 KO) est maintenant âgé de 33 ans. À travers les années, il s’est rendu à Edmonton pour défier Steve Claggett à 147 livres, il s’est battu en championnat canadien à Saskatoon, il livré un duel enflammé à Sébastien Bouchard au Centre Bell et,en 2017, il a participé à un tournoi en Jamaîque.

Parmi ses faits d’armes les plus importants, il a remporté des combats sur la route à Moncton et en Jamaique. Mais surtout, il a vaincu Francis Lafrenière lors d’un duel au Chapiteau Maisonneuve en 2012.

Cotroni se sent confiant

La finale de la soirée est un combat impliquant un poids limite de 162 livres. La raison de ce poid est que Frank Cotroni pesait rien de moins de 197 livres il y a environ deux mois, puisse qu’il a subi une opération pour une hernie inguinale en novembre dernier.

Son camp d’entraînement s’est déroulé sur une période de six semaines, principalement au Gym le local dans Montréal-Est et chez les Frères Grant. Cotroni sera accompagné de son fidèle d’ami et entraîneur Éric Huard ainsi que de Jessy Thompson, qui s’est occupé de sa préparation pour son combat avec David Théroux ainsi que pour ses duels en 2017.

« J’ai vécu une vie de vedette en Jamaïque, l’an dernier. L’émission The Contenter était en première position des côtes d’écoutes là-bas. C’est un peu comme participer à une téléréalité d’ici. Je respecte Balmir, je sais que tous ces coups peuvent être dangereux. Il frappe fort, mais je crois sincèrement que sa force va le brûler… et je suis pas facile à faire mal, lol, j’ai une tête dure. Comme dans tout mes combat je n’ai pas prédiction à faire, mais je m’attends à une guerre. Et je m’attends à ce que l’expérience l’emporte », nous a confié le boxeur

La stabilité chez Balmir

Comme à son habitude, Jordan Balmir s’est préparé pour sa prochaine sortie à Trois-Rivières. Il a pu mettre les gants avec Clovis Drolet, qui lui se prépare pour son premier combat à Québec dans deux semaines. Puisqu’il s’agit de son premier duel de huit rounds, le boxeur de 25 ans a augmenté le nombre de rounds de préparation pour être bien certain d’avoir de l’énergie de la première à la dernière minute.

« Idéalement, je veux me battre à 154 livres et même éventuellement à 147. C’était le cas à Shawinigan en février, j’étais à 154 livres et je me sentais très bien. Nous avons fait le compromis du poid pour se battre à 162 livres parce que Cotroni est un boxeur d’expérience qui va me permettre de progresser. Je sais qu’il sera prêt pour moi et je ne le prend pas du tout à la légère. J’ai confiance que je suis en mesure de le battre autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Si je dois me coller sur lui je suis prêt, comme si je suis mieux de le boxer, je bien préparé aussi pour ça. On va s’ajuster tout au long du combat. Je m’attends à ce qu’il soit prêt à tout donner pour l’emporter parce que c’est probablement l’un de ses derniers combats. Il va être prêt à prendre des risques pour me faire mal et ça devrait donner un excellent show », nous a confié Jordan Balmir.

À quoi s’attendre comme combat?

En plus d’avoir obtenu les commentaires des deux boxeurs, nous avons pensé demandé l’opinion du boxeur retraité Sébastien Gauthier, qui sera l’analyste de la soirée pour RDS qui diffusera plusieurs combats de la soirée dans les jours à venir.

« Jordan Balmir est un boxeur très hargneux qui a un grand désir de vaincre qui est recherché par les amateurs de boxe. Fort physiquement, il n’hésite à bousculer ses adversaires et profiter des situations que ça peut présenter. En début de carrière, il manquait de patience et dévoilait toutes ses cartes dès les premiers instants du combat et lançant une main droite en ’’Overhand’’ un peu trop prévisible et sans la préparer. Mais il a évolué ! Du coté de Frank Cotroni, il a de l’expérience et la patience pour gérer un combat de huit rounds. Techniquement et défensivement de plus en plus solide, il sera un rival de haut niveau pour Balmir », nous explique Gauthier.

« Dans le passé, l’expérience de Cotroni lui a beaucoup plus servi à faire des rounds qu’à les gagner. Il gère très bien son énergie et sa défensive mais n’a pas démontré qu’il pouvait utiliser ça pour surprendre ses adversaires plus les combats avançaient. J’ai l’impression que Balmir sera plus gros le soir du combat et il est le boxeur invaincu donc aura la mentalité d’un gagnant », ajoute-t-il.

« Balmir est plus jeune, donc il doit s’imposer rapidement dans le combat pour que Cotroni soit craintif. Il est physiquement plus fort, donc il devra bousculer Cotroni avec ses charges. Pour Cotroni, il doit essayer de stopper les charges des fois larges de Balmir en coupant les attaques avec un jab lourd. Éviter de trop reculer mais plutôt utiliser des angles pour faire payer Balmir s’il charge trop sans le respecter. Je m’attends à voir Jordan Balmir s’imposer rapidement et déstabiliser Frank Cotroni car il semble avoir les mains lourdes. J’espère voir un boxeur plus patient mais je crois qu’il pourrait être un des rares à arrêter Cotroni », de conclure Sébastien Gauthier.

One Comment

  1. Pingback: Après 6 mois, quel a été votre combat de l'année sur la scène québécois ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *