BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Joachim Alcine fait match nul avec Delvin Rodriguez au Stade olympique

Par Martin Achard

Alexandre Choko et le promoteur américain Star Boxing ont présenté ce soir au Stade olympique un gala pro-am mettant en vedette l’ancien champion WBA des super mi-moyens Joachim Alcine, qui affrontait le natif de la République dominicaine Delvin Rodriguez lors d’un combat retransmis sur les ondes de l’émission Friday Night Fights d’ESPN2.

Le Stade olympique avait été spécialement configuré pour l’occasion, de façon à accueillir 1500 personnes. Selon notre estimé, une foule de 500 amateurs s’est déplacée pour assister à l’évènement, un nombre sans doute satisfaisant dans un contexte où le hockey accapare actuellement une bonne partie de l’attention des amateurs de sports montréalais, et où, de surcroît, trois autres galas de boxe professionnelle se tiendront dans la métropole et sa région au cours des deux prochaines semaines. Notons que le gala Alcine-Rodriguez avait une visée caritative, ses profits devant en effet être versés à la Fondation Starlight pour l’enfance.

Voici les résultats des cinq combats professionnels de la soirée.

Alcine-Rodriguez

Adonis Stevenson et Joachim AlcineJoachim Alcine prétendait avoir retrouvé sa motivation depuis qu’il a confié les rênes de sa carrière à Andrew Zak de Journeyman Management, ce qui lui a permis de récolter deux victoires en début d’année, après une séquence de cinq défaites consécutives. Il affirmait également avoir apporté des améliorations à son jab et à ses déplacements au cours des dernières semaines, sous la supervision de Buddy McGirt qui a recommencé à l’entraîner.
Il n’avait pas menti. Se battant dans sa catégorie de poids naturelle, 154 livres, Alcine (35-7-2, 21 K.O.) a bien boxé défensivement et il a réussi à arracher un combat nul au favori qu’était Rodriguez (28-7-4, 16 K.O.), les juges ayant remis des pointages de 96-94 pour «Ti-Joa », de 97-93 pour le Dominicain, et de 95-95.

Ti-Joa«Je pense que je méritais de l’emporter», a commenté Alcine après le combat. «Mais il est vrai que j’avais quelques lacunes au niveau de ma condition physique, qui m’ont empêché d’être aussi actif dans le ring que je le souhaitais et de soutenir mes attaques. C’est la première fois en sept combats que j’avais un véritable entraîneur. Ma performance de ce soir a été vue non pas seulement au Québec, mais partout en Amérique du Nord. Nous devrions donc avoir des offres intéressantes au cours des prochaines semaines. Parmi les boxeurs québécois, j’aimerais affronter Kevin Bizier».

«Je suis déçu de ma performance», a pour sa part affirmé Rodriguez, «mais j’ai lancé plus de coups et je pense avoir gagné»,

Quant à Buddy McGirt, il s’est dit satisfait du verdict rendu par les juges. «Jusqu’au 6e round, je considérais que nous étions en avance, mais Joachim a laissé filer les 7e, 8e et 9e rounds en n’utilisant pas suffisamment son jab. Il tentait d’entrer à l’intérieur pour frapper au corps, mais sans préparer ses attaques. Mais ce combat est un pas dans la bonne direction. Je n’ai pu entraîner Joachim que deux semaines et demi ou trois semaines pour ce combat. La prochaine fois, nous ferons encore mieux».

Rossy-Hanks

Rossy Vs HanksDans la demi-finale de la soirée, également retransmise par ESPN2 et impliquant deux poids lourds américains, Derric Rossy (29-8-0, 14 K.O.) a vaincu le protégé de Star Boxing, Joe Hanks (21-2-0, 14 K.O.), par décision majoritaire (98-92, 97-93, 95-95). Il s’agissait de la seconde défaite consécutive de Hanks, qui s’était incliné par K.O. à son précédent combat contre Andy Ruiz Jr.

Smichet-Miville

Dans un affrontement prévu pour six rounds chez les mi-lourds entre deux boxeurs locaux, la «Tempête de sable», Walid Smichet (21-7-3, 15 K.O.), a réussi son comeback lorsque Frank «The Tank» Miville (7-2-0, 3 K.O.) s’est écroulé après 56 secondes au premier round, victime d’une blessure particulièrement douloureuse à l’épaule gauche, qui semble avoir été causée par une tentative de crochet ratée.

Il s’agissait du premier combat de Smichet depuis avril 2010, alors qu’il avait subi la défaite par K.O. au 2e round contre David Lemieux chez les poids moyens. Smichet a déclaré après l’affrontement prendre très au sérieux son retour à l’entraînement, qui s’est effectué avec l’aide de Renan St-Juste, et il a exprimé le désir de remonter dans le ring bientôt. «J’aimerais prendre ma revanche sur David Lemieux», a-t-il même déclaré dans un moment d’enthousiasme.

Lavallée-Owens

Lavallée VS OwensEn lever de rideau, dans un affrontement prévu pour six rounds, le jeune super-plume québécois Kevin Lavallée (12-0-1, 10 K.O.) a brisé une période d’inactivité de plus de vingt mois en prenant la mesure de l’Américain James Owens (5-18-0, 2 K.O.), un boxeur habitué à tenir le rôle d’adversaire. Voyant que Lavallée dominait largement l’affrontement et possédait un net avantage sur le plan de la puissance, l’arbitre a choisi de s’interposer après une minute au 3e round, même si Owens n’avait pas encore visité le plancher et continuait à se défendre. Certains amateurs ont pu trouver la fin prématurée, mais il est difficile selon nous de critiquer la décision de l’arbitre.

Perez-Uruzquieta

Dans un combat de quatre rounds entre deux poids légers mexicains, Mario Perez (15-5-4, 9 K.O.) et Christian Uruzquieta (11-2-1, 4 K.O.) ont fait match nul. Les trois juges ont remis des cartes de 38-38.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils