BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

L’heure Juste : Qu’est-ce qui est le plus difficile à faire dans la boxe ?

Renan St-Juste en conference de presse

Par Renan St-Juste

La semaine dernière, j’ai demandé à mes amis facebook qu’est-ce qui est le plus difficile à faire quand on est un boxeur. J’ai décidé de vous offrir une réponse détaillé pour vous faire bien comprendre ma réponse. En passant, toutes les réponses sont bonnes selon différents points de vue.

Dierry Jean et Renan St-JustePar contre, si je change la question par : Quelle est la chose la plus difficile quand on a une PASSION ?? La réponse que je recherche, certains l’ont trouvé. C’est simple, courte et précis: ARRÊTER; ne plus être en mesure de faire ou de pratiquer cette passion, et ce, pour toutes sortes de raisons. Avoir une passion et être en mesure d’en vivre est un bonheur indescriptible. Pour revenir à la boxe, de grands boxeurs, pas tous mais plusieurs, connaissent une fin de carrière et une fin de vie dans la misère financièrement et dans la solitude.

Lorsque soudainement, nous ne faisons plus la une des journaux, l’adrénaline que nous procure les montées sur le ring, ce sentiment d’être ovationné par 1000, 5000, 20000 personnes. Lorsqu’un boxeur arrête c’est tout ça qu’il perd et si ce boxeur n’a pas de plan B (idéalement dans le monde de la boxe), plusieurs symptômes peuvent alors survenir: dépression, etc. C’est tout à fait possible de se trouver une 2e passion après avoir vécu une 1ère intensément. Même que cela peut-être dans un autre domaine complètement différent.

Renan st-Juste et Steve LantagneCertaines personnes ont répondus : se lever le matin pour s’entraîner, etc. Je crois que si la boxe est une vraie passion pour toi, l’entraînement et tout ce qu’il nécessite pour te rendre meilleur dans ta passion, ce n’est pas un sacrifice. Il y a beaucoup de boxeurs, mais peu de boxeurs PASSIONNÉS. Plusieurs entraîneurs de gyms vont très bien me comprendre. On a tous rencontrés des boxeurs qui sont toujours premiers pour faire du sparring mais qui sont en retard ou absents lors des sprints…

LA grande question maintenant: quelle est le bon moment pour arrêter? Premièrement, faut absolument arrêter lorsque la passion de se lever le matin pour courir et suer au gymnase, n’y est plus. Parfois, faut quand même arrêter même si on a encore le désir et la volonté de faire ces sacrifices.

Le bon moment, selon moi, c’est lorsque tout le monde vous dit qu’ils ont hâte de vous revoir dans le ring et que l’idée d’arrêter vous trotte dans la tête. Nous avons alors probablement fait un ou deux combats de trop même si on vous dit le contraire. Après une victoire nous en voulons encore une autre!!! Après une défaite, aucuns boxeurs ne veux mettre un point final à sa carrière. Alors, rare sont les boxeurs qui tournent la page au BON moment.

Renan St-Juste (crédit photo: Tat Prod Serge Ntetu)Arrêter ne veux pas dire que l’on est plus capable de battre certains boxeurs mais souvent lorsque l’on est plus capable d’être au niveau maximum que l’on a déjà été, alors c’est le temps de se dire stop. L’âge n’est pas un facteur selon moi et Hopkins le prouve très bien. Par contre, certains dans Ia jeune trentaine devraient arrêter. Le boxeur est la premier à le savoir, souvent les entraîneurs doivent être honnêtes avec leurs boxeurs pour leur dire la vérité, cette réalité qui sera dure à entendre par le boxeur mais qui va lui prouver que vous tenez à lui.

Bonne boxe

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils