punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

L’Heure Juste: Retour sur un super gala

Stevenson Williams

Par Renan St-Juste

Hier soir, Québec a vibré avec le super gala de boxe au Centre Vidéotron. Je dis super gala, pas à cause du nombre de personnes ou de la qualité des adversaires. Hier c’était un super gala, car beaucoup de questions ont été répondues.

Premièrement, on règle le fait qu’Adonis l’a toujours eu facile lors de ses défenses de titres, point que je ne partage pas. Deuxièmement, Adonis est craintif et à une mâchoire fragile, etc.

Chapeau à Sébastien Bouchard

Sebastien BouchardHier, il a démontré une force et un impact dans ses coups qu’il ne nous avait pas habitués. Malgré la belle fiche de son adversaire, celui-ci n’était pas de calibre pour donner un défi à Sébastien et ainsi le préparer pour de plus gros challenge.

Le « body language » de « Ti-Bouch » avait quelque chose de différent hier: plus de confiance ou autre chose, je ne sais pas. Le futur est prometteur pour Sébastien.

La déception de la soirée

Ma grosse déception, encore une fois, ce fut l’adversaire de Rivas. SVP, rendez service à Oscar et arrêtez de lui amener des faire-valoir qui n’ont aucune raison de se retrouver dans le même ring que « Kaboom ». Oscar est en attente de recevoir un appel, et des combats comme hier, ça ne lui sert aucunement à rien.

Le plus bel espoir

Custio Clayton, je le répète, est, selon moi, le plus bel espoir présentement. L’Olympien de 2012 sera dans un avenir très court impliqué dans de gros combats avec des noms connus. Avec sa force, sa maturité, la variation de ses coups et son cardio, il sera prêt à surprendre plusieurs rivaux de sa catégorie.

Le plus malchanceux

Alvarez vs BerridgeEleider Alvarez avait rendez-vous avec un gros nom en Chad Dawson, malheureusement, le boxeur le plus malchanceux du Québec à du changer d’adversaire moins de deux semaines avant le gala. Hier, c’était une soirée très importante pour le champion argenté. Un combat de championnat du monde lui planait au-dessus de la tête contre Adonis advenant une victoire. Hier, ça n’a pas été une bonne soirée pour lui, malgré la victoire et malgré qu’il a clairement dominé tous les rounds ou presque.

Ce fut une mauvaise soirée au bureau, parce que l’adversaire n’a pas voulu vraiment faire un combat, mais ce fut une mauvaise soirée, peu importe. L’aspirant no 1 à la WBC devait offrir une grosse performance pour préparer la table pour son combat contre Adonis.

Alvarez vs BerridgeAlvarez n’a rien fait de mal, mais il n’a rien fait d’extraordinaire non plus. Il y a une ou 2 semaines, 50% des gens favoriseraient Alvarez et l’autre 50% Adonis pour le choc attendu le 16 décembre entre eux. Ce matin, après la performance sans éclats d’Eleider et la meilleure performance de Superman depuis longtemps, le pourcentage en faveur d’Alvarez a considérablement baissé.

Un vrai « Superman »

Hier, Superman ne portait pas juste le nom et la cape d’un Super Héro, il a démontré le courage et le désir de vaincre d’un vrai champion. L’importance n’est pas le nombre de rounds que dure un combat, mais la qualité de ces rounds.

Stevenson vs Williams Jr.Thomas Williams Jr a respecté sa parole en mettant de la pression sur Adonis à partir du 2e round. Après un premier échange pas trop convaincant qui s’est soldé par une chute, « Top Dog » a pris l’avantage au 2e round. La foule s’est mise sur ses pieds, pour la première fois de la soirée.

Au round suivant, Adonis, comme un champion du monde doit le faire, a su casser la confiance de Thomas Williams en se mettant en mode pression, tout comme l’Américain. Pendant un certain temps, j’ai même craint pour mon titre de meilleur combat de l’année, hahaha.

Stevenson vs Williams Jr.Au 4e round, on a eu droit à un combat pour homme, coups pour coups et il faut être un super homme pour battre un homme. Superman, beaucoup trop fort physiquement, a eu raison de son rival avec un KO qui en fera réfléchir plusieurs avant de répondre à un appel d’Al Haymon concernant le champion de la WBC. La prestation d’Adonis était quasiment parfaite hier. En parlant de pourcentage, les probabilités ont certainement changé ce matin en vue d’un affrontement entre Stevenson et Kovalev.

Martel en clôture de gala

Habituellement, lorsqu’un combat a lieu après la finale, il n’y a que la famille des boxeurs qui restent pour l’écouter. Mais, hier c’était le chou chou de Québec, titre qui appartenait avant au mystérieux Apou, qui était en action. De plus, le dernier combat avait une certaine intrigue: GIBSON VS MARTEL.

Les deux poids lourds ont un adversaire en commun : Didier Bence. Gibson, qui est un boxeur bien meilleur que sa fiche, a un style non orthodoxe. Il revient au pays une deuxième fois cette année après avoir créé une certaine surprise en dominant Didier Bence de bout en bout, il y a quelques mois. Éric Martel, selon plusieurs, en était rendu à son combat de la dernière chance.

Les quelques 4000 spectateurs sont restés pour voir ce duel de poids lourds. Martel qui selon moi devrait être conscient qu’il pèse plus de 250 lbs de muscles et arrêter d’être celui qui recule toujours dans un combat et plutôt mettre de la pression.

Durant six rounds j’ai peut-être compté, si je suis généreux, quatre jabs de la part d’Éric. Est-il trop conscient de sa force de frappe? C’est peut-être ça son problème. Tous ses coups sont portés en crochet pour dévisser la tête de son rival.

Gibson est plus grand il avance avec son jab, comme il l’a fait contre Didier. À la fin des six rounds, sans être juges de boxe, mais bien un simple fan, j’avais Gibson gagnant. Mais, les juges sont plus près que moi. Donc, avec un verdict nul, évidemment controversé, Eric devrait se voir offrir une autre chance. Probablement, un combat revanche avec Gibson, dans un 8 ou 10 rounds cette fois. Sinon, je vois Gibson revenir, cette fois-ci pour affronter celui que Martel considère comme son chum pour refuser de l’affronter: Simon Kean.

L’après-gala

Hier soir, c’était une belle soirée avec beaucoup d’amis et amies de boxe, dont Rixa Promotions et sa vedette Francis Lafreniere, que j’ai rencontré au party d’ après gala.

Un peu plus tard, Adonis est arrivé, avec toute sa famille, sans trompettes, quasiment inaperçu. J’ai été le saluer et j’ai vu sa maman à côté de lui et je me suis dit: « Cette mère a dû vivre des moments difficiles avec son garçon dans le passé et quelle joie de voir que son fils réalise de belles choses ». Il n’y a rien dans la réaction de Superman durant ce party qui démontrait qu’il venait de faire probablement le meilleur combat de sa carrière. Ce n’était qu’un homme qui soupait avec les membres de sa famille.

Bonne boxe

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils