Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Oscar «Kaboom» Rivas, le connaissez-vous vraiment ?

Oscar Rivas VS Eric Barrak

Par Laurent Poulin

La division des poids lourds est en pleine transformation et Oscar «  Kaboom » Rivas entend bien y prendre la place qui lui revient. Le Groupe Yvon Michel s’est d’abord intéressé à Rivas aux Jeux Oympiques de Pékin où Il avait facilement disposé du Bulgare Kubrat Pulev. Comme on le sait, Pulev est aujourd’hui classé deuxième à la WBC et il ne compte qu’une seule défaite à sa fiche professionnelle, survenue face à Wladimir Klitschko. Après les jeux, Rivas a aussi reçu plusieurs offres de promoteurs à travers le monde, mais il a choisi Montréal, en grande partie parce que son compatriote et ami Eleider Alvarez était aussi associé au Groupe Yvon Michel.

« Kaboom » Rivas a connu beaucoup de succès chez les amateurs où il a vaincu Andy Ruiz, un Mexicain détenant une fiche de 27-0 et qui s’entraînait avec Freddy Roach. Rivas a de plus participé au Championnat du monde et a remporté les championnats Panaméricains en 2007.

Oscar RivasChez les professionnels, «Kaboom» a vaincu l’actuel champion canadien des lourds légers Sylvera Louis et l’olympien Barbadien Shawn Cox. Cependant, les deux victoires qui ont confirmé Oscar au rang de « super prospect » sont celles face à Jason Pettaway et à Joey Abell. Il a vaincu Joey Abell plus rapidement que Tyson Fury le champion de la WBA super et de la WBO ne l’avait fait. Malheureusement pour Rivas, des problèmes de visa de travail et un décollement de la rétine en 2013 qui ont freiné sa progression.

Rivas détient une fiche immaculée et, à 28 ans, est encore très jeune pour cette catégorie de poids. Il est considéré par plusieurs experts comme un des trois meilleurs jeunes boxeurs de la catégorie. Son nom est associé à celui d’Anthony Joshua (champion de l’IBF) et Joseph Parker (boxeur de 24 ans invaincu et classé dans le top 5 de la WBO et de l’IBF). En février dernier, sa vielle blessure à l’œil est venue le hanter de nouveau et l’a empêché de briller sur le réseau américain Showtime. Une victoire sur l’américain Gérald Washington l’aurait placé dans un combat très important au courant de l’année 2016.

Tous ces problèmes sont maintenant choses du passé. Le Colombien d’origine s’entraîne sous la gouverne de Marc Ramsay qui, dès 2007, voyait en lui un éventuel Top 10 dans la catégorie la plus prestigieuse en boxe professionnelle.

Oscar Rivas est prêt à se frotter aux meilleurs de la division. Il est à une ou deux victoires de percer les classements mondiaux. Son style agressif, sa musculature impressionnante et sa force de frappe exceptionnelle feront de lui une figure populaire de la boxe à Montréal dans les années à venir.

En attendant un duel de fort calibre qui devrait avoir lieu le 16 juillet prochain, samedi soir, Rivas affronte le  vieux routier Jeremy Bates (26-17-1, 22 KO). L’américain de 42 ans a remporté par KO ses trois combats de la dernière année suite à une pause de quatre ans. Dans le passé, il s’est mesuré à plusieurs champions du monde sans jamais obtenir de succès. Notons ses défaites face à Evander Holyfield (TKO2), Guillermo Jones (TKO1), Andrew Golota (TKO1), Odlander Solis (TKO2) et Ray Austin (TKO2).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils