Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Stevenson-Jack analysé par Rénald Boisvert

stevenson-jack WBC

Dans moins d’une semaine, les amateurs de boxe de Toronto se rassembleront au Air Canada Center pour assister à la confrontation entre Adonis Stevenson et Badou Jack. En vue de ce combat de championnat du monde WBC des mi-lourds, nous avons préparés une dizaine de questions pour aller plus loin que le traditionnel : Stevenson-Jack, qui va l’emporter ?

Dimanche, nous vous avons présenté les réponses de Sébastien Gauthier et de Martin Germain. Aujourd’hui, c’est l’entraîneur-chef au prestigieux Club de boxe Champion, Rénald Boisvert qui répond à nos questions.

12 Rounds : Ce combat a été initialement annoncé au début de janvier par Mauricio Sulaiman, puis confirmé pour le 19 mai à la mi-janvier par PBC. Comment organise-t-on un camp d’entraînement d’une durée de 4 mois?

adonis Stevenson a l'entrainement

Rénald Boisvert : Chez les old school, les boxeurs ne débuteront pas immédiatement le camp d’entraînement proprement dit. À 4 mois du combat, ces boxeurs vont en principe se limiter à se remettre en forme. Puis à 2 mois du combat (parfois 3 mois), ils prendront finalement les bouchées doubles. Or, c’est très différent pour les partisans des méthodes nouvelles. Dans ce cas, les boxeurs seront invités à faire beaucoup plus que de se remettre en forme au cours des deux premiers mois. Ces boxeurs entreprendront, pendant les deux premiers mois, un programme d’entraînement exigeant, lequel visera le développement de qualités physiques à développer. Par exemple, un boxeur pourrait profiter de cette période pour améliorer son endurance ou encore sa puissance. Après cette période, pour les deux derniers mois, l’entraînement deviendra finalement plus spécifique à la boxe. Un temps de repos pourrait s’intercaler entre les deux périodes.

12 Rounds : Croyez-vous que les longs délais pour officialiser le combat peut déconcentrer l’un ou l’autre des boxeurs?

Rénald Boisvert : Pas du tout, parce que ce sont des boxeurs d’expérience. C’est très rassurant pour un boxeur d’expérience de posséder une longue période pour se préparer. Bien évidemment, un jeune boxeur pourrait s’impatienter, mais rarement au point de devenir anxieux.

12 Rounds : Adonis Stevenson est de moins en moins actif. Depuis avril 2015, il a participé à moins de 7 rounds (Karpency 3, Williams 4 et Fonfara 2) Maintenant agé de 40 ans, quel est le plus gros danger face à lui-même, l’inactivité ou son âge?

Adonis Stevenson roi des championsRénald Boisvert : Adonis Stevenson nous a montré qu’il peut surprendre non seulement par sa force de frappe, mais aussi par ses qualités de pugiliste, notamment son timing est exceptionnel. Je suis le premier étonné de voir qu’il réussit aussi bien à performer malgré son inactivité et son âge. Par ailleurs, cela explique peut-être pourquoi son organisation ne cherche pas à lui opposer les meilleurs de sa catégorie. C’est certain que l’inactivité et l’âge sont des facteurs qui peu à peu diminuent ses chances de l’emporter dans une grand combat. Soyons réaliste! Il faudra donc beaucoup d’argent pour l’amener dans un grand combat. Il a beaucoup à perdre. Cela doit donc en valoir la peine.

12 Rounds : L’entraîneur de Stevenson, Javar Hill, passera qu’environ trois semaines avec son boxeur pour préparer la stratégie pour Badou Jack. Est-ce suffisant même si ils se connaissent depuis plusieurs années?

Adonis Stevenson 20 avrilRénald Boisvert : De mon point de vue, c’est nettement insuffisant. Par contre, sur le plan stratégique, trois semaines est suffisant. Là où cela me paraît trop peu, c’est lorsque l’équipe veut préparer de nouvelles manœuvres, soit offensives ou défensives. Concernant un jeune boxeur, ce serait donc impensable de faire une aussi courte préparation avec son entraîneur. Du point de vue d’un vieux boxeur, il arrive qu’il ne veuille travailler aucun nouvel outil. Cela semble être le choix retenu par Adonis Stevenson.

12 Rounds : Parmi les rivaux de Stevenson, à quel moment classez-vous Badou Jack? Est-ce le plus dangereux? Sinon qui est devant lui, Dawson, Cloud, Bellew, etc?

badou-jack-lucian-bute_3Rénald Boisvert : Badou Jack n’est ni plus, ni moins dangereux pour Stevenson que ces trois boxeurs. Comme on sait, la boxe est souvent une question de style. En principe, Badou Jack ne représente rien de très compliqué pour Adonis Stevenson. En revanche, si Badou Jack faisait quelques petits ajustements (ex : compter davantage sur son jeu de jambes, ne pas se tenir dans la ligne de tir de Stevenson, exécuter de courtes combinaisons pour ne pas laisser trop d’ouvertures), il pourrait se donner la possibilité de faire la limite et, on ne sait jamais ce qui pourrait en ressortir.

12 Rounds : La nulle, transformé en gain par disqualification, face à Bute laisse un doute certain sur le niveau d’adversité que peut offrir Jack. Croyez-vous que Badou Jack fait partie de l’élite des 175 livres actuellement?

Badou Jack Floyd Mayweather James DeGaleRénald Boisvert : Badou Jack est un boxeur qui donne de l’action. Il mérite d’être considéré comme un boxeur sérieux. En revanche, je ne crois pas qu’on puisse le considérer parmi les meilleurs. Par exemple, Kovalev et Beterbiev n’en ferait qu’une bouchée. Mais il pourrait être un bon test pour les jeunes loups de la division tels les Dmitry Bivol et Marcus Browne.

12 Rounds : Badou Jack en sera à son 6e combat de championnat du monde, avec une fiche de 4-0-1, mais aucune victoire marquante. Quel est selon vous son triomphe le plus important? Dirrell, Groves ou Cleverly?

Rénald Boisvert : Sans avoir obtenu des victoires marquantes contre ces trois adversaires, Badou Jack a fait preuve à chaque fois d’une forte intensité. Mais je ne crois pas qu’il peut se permettre d’adopter cette façon de boxer contre Adonis Stevenson. Selon moi, c’est contre Cleverly que Jack a remporté son combat le plus significatif. Quoique très intense contre Cleverly, Badou Jack a utilisé ses jambes en début de combat de manière à ne pas donner une cible trop facile. Par la suite, il est passé à la deuxième vitesse. Je crois qu’il devrait également utiliser ses jambes contre Stevenson. Par ailleurs, pourrait-il résister longtemps à l’envie d’échanger coups pour coups avec Stevenson? Badou Jack me paraît très émotif. Je ne pense pas qu’il peut s’en tenir à un plan de match tout au long du combat.

12 Rounds : Badou Jack a un beau parcours amateur (150-25), championnat européen en 2006, championnat du monde en 2007, JO en 2008. Est-ce que cette expérience a un impact important après 25 combats pro et 5 duels en championnat du monde?

Rénald Boisvert : Le parcours amateur est important pour un boxeur, notamment parce que ça lui permet de faire face à un grand nombre de styles de boxe différents. Par exemple, dans un tournoi, compte tenu du tirage, le boxeur doit s’adapter rapidement à des opposants pour lesquels il n’a pas eu de préparation spécifique. Il est certain que ceci confère un avantage majeur, mais qui s’amenuise au fur et à mesure que le boxeur gagne en expérience chez les professionnels. Par ailleurs, cet avantage ne disparaît pas complètement, notamment chez les boxeurs plus cérébraux.

12 Rounds : Badou Jack est allé au plancher au premier round face à James DeGale suite à une gauche et il a aussi été passé TKO au 1er par Derek Edwards. Comment prépare-t-on un boxeur à gérer la puissance de la gauche de Stevenson?

Rénald Boisvert : Préparer un boxeur contre un cogneur, au surplus gaucher, n’est pas si compliqué théoriquement; mais en pratique, cela peut devenir un casse-tête. Les entraîneurs de Badou Jack vont lui répéter qu’il ne doit pas s’avancer imprudemment du coté de la main gauche de Stevenson. Ils vont lui demander d’utiliser son jeu de jambes à cet effet et de conserver une garde très haute. Quoique Badou Jack peut assez bien maîtriser son jeu de jambes, il est loin d’en être un artiste; mais surtout, sa constance à ce niveau laisse à désirer. Il semble difficile pour lui de résister à l’envie d’échanger coups pour coups. Contre un cogneur, le boxeur doit au contraire exécuter de brèves combinaisons de coups qui favorisent davantage les déplacements et moins les coups d’éclat.

12 Rounds : À quoi s’attendre comme combat? Qui est le favori selon vous?

Rénald Boisvert : Sauf surprise, ces deux boxeurs ne changeront rien à leur façon de boxer. C’est d’ailleurs ce qui devrait défavoriser Badou Jack. Il est celui qui aurait intérêt à apporter des changements sur le plan stratégique. Je le soupçonne de ne vouloir faire aucune modification. D’ailleurs, s’il ne fait aucune modification à sa façon de boxer, tôt ou tard dans le combat, il se donnera pour cible, et Adonis Stevenson en profitera. Par ailleurs, ce que l’on ne sait pas, c’est à quel point Stevenson pourrait avoir ralenti. Je reconnais qu’il est encore vif et cinglant (sa force de frappe est restée la même et son timing est toujours aussi percutant); mais son dernier combat totalisant plus de 4 rounds remonte en avril 2015. Déjà trois ans! L’âge et l’inactivité pourrait-il affecter Stevenson lors d’un long combat? Badou Jack pourrait-il miser là-dessus? Le cas échéant, il pourrait se jeter sur Stevenson dans l’espoir de l’épuiser. S’il choisissait cette option, Jack devrait se coller à Stevenson de manière à ne lui laisser aucun espace pour lancer sa gauche. Si j’étais l’entraîneur de Badou Jack, j’hésiterais cependant à l’encourager dans ce sens. Je suis loin d’être convaincu du déclin de Stevenson.

Stevenson-Jack affiche Showtime

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *