punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Connaissez-vous vraiment Badou Jack?

Badou Jack

Par Martin Fournier

Ce samedi le 14 janvier au Barclays Center à Brooklyn, le champion WBC des super-moyens, Badou Jack (20-1-2, 12 KO) tentera de conquérir le titre IBF lors d’un duel d’unification avec l’Anglais James De Gale (23-1-0, 14 KO). On se rappelle assez facilement son combat du 30 avril au DC Armory de Washington face à l’ancien champion IBF des super-moyens de 2007 à 2012, Lucian Bute. Un verdict nul plutôt surprenant suivi d’une très longue histoire de dopage à l’ostarine pour le montréalais d’origine roumaine qui s’est terminé par une entente à l’amiable sans aucune sanction, outre un don de 50 000$. Voici un portait d’un boxeur qui trouve toujours le moyen de s’en sortir même quand les astres sont alignés contre lui.

Bannière 14 janvier

Qui est Badou Jack ?

Apprenons à mieux connaître l’Américain d’origine gambienne et suédoise âgé de 33 ans qui a participé aux jeux olympiques de Pékin en 2008, à titre de représentant de la Gambie. Il a été éliminé au premier tour chez les poids moyens par l’Indien Vijender Singh, qui a remporté par la suite la médaille de bronze. Chez les amateurs, Jack a livré un total de 175 combats, récoltant 150 victoires et subissant 25 défaites. Il a été champion national de la Suède de 2004 à 2008. Il a notamment vaincu l’écossais Craig McEwan lors d’un tournoi en Finlande en 2005.

Lucian_Bute_and_Badou_JackIl a fait ses débuts chez les professionnels en 2009, puis il est devenu champion de la WBC en avril 2015 suite à une victoire majoritaire aux dépens de l’Américain Anthony Dirrell. Fait à noter, Dirrell était invaincu avant ce combat avec une fiche de 27 victoires dont 22 par KO. À son combat en septembre 2015, Jack a conservé son titre en battant le britannique George Groves par décision partagée. Il détient actuellement une fiche de 20 victoires dont 12 par KO, un verdict nul contre Marco Antonio Periban datant de septembre 2013, et une défaite survenue par TKO au premier round en février 2014 contre Derek Edwards, un boxeur qui avait perdu par KO au 3e round face à Adonis Stevenson en avril 2011 au Centre Bell. Depuis sa victoire contre Jack en 2014, Edwards a perdu ses trois derniers combats, disputés contre Andre Dirrell, Gilberto Ramirez et Erik Skoglund.

Sur l’ensemble des 130 rounds qu’il a disputés en carrière, Jack détient un pourcentage de KO de 52%. Il a remporté ses quatre derniers combats en excluant son verdict nul avec Bute. Au niveau contractuel, il appartient au promoteur américain Floyd Mayweather. Son entraîneur était jusqu’en septembre l’ancien champion du monde chez les mi-lourds de laWBA de 1980 à 1981, Eddie Mustafa Lou Del Valle, Badou Jack et Roy JonesMuhammad, qui a déjà entraîné plusieurs champions du monde dont Chad Dawson, Johnny Tapia, James Toney et Zab Judah, pour ne nommer que ceux-là. En fait Badou Jack avait deux entraîneurs, Lou Del Valle, ancien champion des poids WBA mi-lourds en 1997-1998, s’occupait de faire des « pads » avec lui puisque Mustafa a des problèmes, il se connaissent depuis 2011. Les deux entraîneurs ayant des divergences de vue, Jack a été forcé de trancher.

Ses forces et faiblesses

Analysons de plus près les habiletés pugilistiques du droitier de 33 ans. Au niveau de l’offensive, il possède une bonne droite qui a notamment envoyé George Groves au plancher lors du premier round de leur combat en septembre 2015. Sa force de frappe n’est donc pas à sous-estimer. Son jab est excessivement rapide et précis, et il varie bien ses coups à la tête et au corps. Il coupe bien le ring en mettant de la pression sur ses adversaires, ce qui a pour effet de les faire reculer constamment et de les épuiser. Il aime aussi boxer à l’intérieur.

Par conséquent, De Gale devra éviter d’être en mode recul s’il veut espérer l’emporter face à Jack. Il devra utiliser son jab à profusion et forcer le champion à retraiter et être opportuniste pour achever son adversaire. Il devra commencer en force dès le début des hostilités et ne pas attendre quelques rounds avant d’imposer son rythme, comme Bute l’a fait en avril lors de leur duel. Autre point: Jack est efficace en contre-attaque, autant peut-être que De Gale.

En défensive, le champion n’est pas très mobile et est assez prévisible puisqu’il a tendance à rester devant ses adversaires, ce qui pourra donner une bonne cible à Bute. Jack a un style qui ressemble un peu à l’ancien champion du monde IBF des mi-lourds, Glen Johnson, que l’on a vu face à Bute en novembre 2011. Il se protège bien en gardant les mains hautes. Au niveau de sa capacité à encaisser, il a reçu des bonnes frappes de Groves, qui est reconnu comme un bon cogneur dans la division des super-moyens. Il a bien composé avec la puissance du gaucher et n’a jamais bronché. Toutefois, il n’est pas infaillible, comme le prouve sa défaite par KO contre Derek Edwards.

En matière d’expérience, Jack en sera à son 24e combat chez les professionnels et à son quatrième combat en championnat du monde, le même nombre que De Gale.  Au niveau des facteurs intangibles, si Jack est pleinement confortable avec son changement d’entraîneur, il pourrait bien surprendre l’anglais, qui est légèrement avantagé selon les sites de parieurs. Cependant, il ne faut pas sous-estimer l’importance du fait que le combat aura lieu à Brooklyn, un lieu clairement neutre. Si le duel avait été présenté à Vegas, il serait facile de dire que Jack est avantagé. 

Badou Jack Floyd Mayweather James DeGale

One Comment

  1. Pingback: Badou Jack VS Lucian Bute: Cinq prédictions

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils