BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Les frères Grant préparent un gala avec Martel, St-Juste et Lafrenière

Howard et Otis Grant

Par Jean-Luc Autret

Le 27 mars prochain les frères Grant, en collaboration avec Global Legacy Boxing, nous préparent un gala de boxe qui se tiendra à l’Olympia. La plupart des combats ne sont pas encore finalisés, mais nous avons appris de nombreuses informations nous permettant de vous présenter ce à quoi pourrait ressembler cette soirée.

Éric Martel-Bahoéli en demi-finale

Le poids lourd de Québec, Éric Martel-Bahoéli (10-5-0, 7 KO), a très bien rebondi en 2013 après trois défaites l’année précédente, mais, alors que l’année 2014 aurait dû être sa porte vers les classements mondiaux, le protégé de François Duguay a vécu deux revers (face à Lucas Brown en Angleterre et contre Dillon Carman en octobre) avant la limite.

Malgré ces difficultés, Martel a conservé une bonne relation avec Les Woods, le président de Global Legacy Boxing, et celui-ci lui offre l’opportunité de remonter sur le ring en affrontant le boxeur d’Ottawa Samer Barakat (4-0-0, 3 KO). Entraîné par Éric Bélanger, le boxeur de 35 ans s’est battu à deux reprises à Gatineau, une fois à Pointe-Claire et, en novembre dernier, il a remporté une décision en six rounds à Cincinnati. Ce dernier duel était le premier chez les lourds pour Barakat, qui est monté sur la balance à 205 livres. On peut s’attendre à ce que le combat soit d’un maximum de six rounds.

Francois Duguay, Les Woods et Éric MartelEn ce qui concerne Martel, ce dernier nous a affirmé que, après son duel contre Barakat, il devrait monter dans le ring à nouveau vers la fin du printemps ou à l’été prochain. Par la suite, il aurait droit à un combat revanche contre l’Ontarien Dillon Carman. Toujours détenteur du titre canadien de la Canadian Professionnel Boxing Council (CPBC), Martel mettrait son titre en jeu, ainsi le gagnant détiendrait les deux titres canadiens.

Pour ceux qui ont manqué le premier combat entre ces deux poids lourds, sachez que nous lui avons décerné le titre de meilleur combat en 2014. En fait, nous devrions plutôt utiliser le terme bagarre.

Lafrenière et/ou St-Juste en finale

Le protégé d’Howard et d’Otis Grant, Francis Lafrenière, a souvent été impliqué dans des rumeurs pour un ou des combats locaux. Cette fois-ci, le champion canadien de la CPBC chez les poids moyens a démontré de l’intérêt pour se mesurer à l’expérimenté Renan St-Juste. « J’ai beaucoup de respect pour Renan, il s’est rendu à un combat d’être en championnat du monde. J’en ai discuté avec les frères Grant et je me sens confiant d’être capable de le battre, mais ce ne sera pas pour cette fois-ci. Je ne connais pas encore mon adversaire, ça devrait se régler dans les prochains jours », nous a expliqué Francis Lafrenière. Un tel combat aurait même pu permettre au gagnant de décrocher le titre WBC francophone, une nouvelle certification de la fédération basée au Mexique.

Erik Bazinyan, Otis Grant et Francis LafremièreDe son côté, Otis Grant a été incapable de nous confirmer qui aura le mandat de faire les frais de la finale le 27 mars. Évidemment, le choix de l’adversaire aura beaucoup d’impact, mais il semble plus probable que Lafrenière ait droit à cet honneur. Il ne serait pas surprenant que le boxeur de 26 ans se frotte à Mohammed Akrong (20-8-0, 15 KO), un Ghanéen vaincu par Schiller Hyppolite en juin et par Renan St-Juste le 19 décembre dernier.

Le promoteur et boxeur de Repentigny nous a quant à lui confirmé que des discussions ont eu lieu et qu’il serait partant pour Lafrenière ou un autre rival. Pour l’instant, il attend de recevoir une offre de contrat en bonne et due forme. Renan St-Juste en a aussi profité pour lancer une invitation au boxeur de Coteau-du-Lac pour qu’ils se rencontrent le 30 mai à Repentigny, lors du second gala de Boxe Mania Promotions.

Mise-a-jour : Selon boxrec, c’est Renan St-Juste qui fera la finale face à Janks Trotter (9-1-1, 9 KO) de Calgary.

En direct sur TSN… et peut-être sur RDS

La nouvelle la plus étonnante en lien avec ce gala a rapport à la télédiffusion. La participation de Les Woods et de son entreprise Global Legacy Boxing permet aux frères Grant d’avoir eu la confirmation de la présence du diffuseur sportif torontois TSN. Rappelons que celui-ci a présenté en direct les duels Didier Bence-Sylvera Louis et Éric Martel-Dillon Carman le 25 octobre dernier.

Pour l’instant, le petit frère de TSN, le bien connu Réseau des Sports, n’a pas encore confirmé sa présence. Considérant le plus grand intérêt pour le noble art dans les derniers mois (Lemieux-Rosado et Rios-Alvarado présentés en direct), nous ne pouvons qu’espérer que les téléspectateurs de l’ensemble du Québec auront le droit à un vendredi soir de boxe.

Bazinyan et Bence en sous-carte

Le jeune Erik Bazinyan (7-0-0, 4 KO) devait monter sur le ring le 20 février lors d’une soirée organisée par le Groupe Yvon Michel, mais comme vous vous en doutez, ce gala a été annulé avant même d’être officialisé. Le mi-lourd, en préparation depuis plusieurs semaines, s’attend à participer à son quatrième combat de six rounds le 27 mars.

Entraîné par Chris Johnson, Didier Bence (10-2-0, 3 KO) a aussi de bons liens avec Les Woods et il espère retrouver le chemin de la victoire ce soir-là. Par contre, oubliez pour l’instant un combat revanche contre Sylvera Louis (6-3-0, 2 KO). Celui-ci a reçu la semaine passée sa ceinture canadienne des lourds-légers des mains propres de Woods, mais il n’a pas encore eu d’offres concrètes pour un tel combat.

Didier Bence VS Sylvera Louis, le verdict

One Comment

  1. Pingback: Renan St-Juste doit se retirer de la carte du 27 mars

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils