Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Éric Martel change d’adversaire mais vise toujours d’être double champion canadien

eric martel

Par Jean-Luc Autret

Global Legacy BoxingLa préparation du poids lourd Éric Martel-Bahoéli (10-4-0, 7 KO) va bon train en vue de son prochain combat le 25 octobre à Toronto. Nous vous avons déjà parlé de ce combat il y a environ deux mois, mais de nombreux changements ont eu lieu depuis. Ça nous amène à vous présenter une importante mise à jour de combat qui risque bien d’être un tremplin pour le protégé de François Duguay.

Nouvel adversaire avec toujours le titre canadien NCC en jeu

La semaine dernière, l’équipe Martel-Bahoéli a appris que leur adversaire initial, Neven Pajkic, se retirait sans donner d’explication. Le promoteur de la soirée, Global Legacy Boxing, n’a pas chômé depuis qu’il a connaissance du retrait du champion de la National Championships Committee (NCC). Tout d’abord, l’association canadienne a destitué Pajkic puisqu’il n’avait pas défendu sa ceinture depuis le 14 décembre 2012. Puis, Martel s’est vu proposer d’affronter l’Ontarien Dillon Carman (6-2-0, 5 KO) avec comme récompense le titre vacant de Pajkic.

Ce changement a été bien sûr entériné par le poids lourd de Québec. Autre conséquence du changement d’adversaire, l’affrontement sera limité à huit rounds puisque le résident de Mississauga ne s’est jamais battu pour plus de six rounds. Notons que Carman a affronté à deux reprises Sylvera Louis en 2013. Il a d’abord été vaincu par TKO au cinquième round puis a pris seulement 2 minutes et 28 secondes pour s’imposer lors de la revanche.

« Éric devra mettre plus de pression face à Carman. C’est un grand boxeur de 6 pieds 4 pouces et il devra créer des ouvertures au corps pour le toucher », nous a expliqué l’entraîneur de Martel, François Duguay.

Un promoteur en vue 

Les Woods, l’homme derrière Global Legacy Boxing, présente son premier gala de boxe le 25 octobre. Sa famille est originaire de l’Écosse et ils sont impliqués dans le monde de la boxe depuis plusieurs générations. Son grand-père a notamment occupé le poste de « Chief Inspector of The British Boxing Board of Control ».

Francois Duguay, Les Woods et Éric MartelEn plus d’offrir à Martel l’occasion de détenir les titres canadiens de la Canadian Professionnal Boxing Council (CPBC) et de la NCC, Woods a signé une entente de principe pour devenir le promoteur du protégé de François Duguay. Il y a une condition à cette entente, soit la victoire de Martel à Toronto dans un mois.

Évoluant chez les professionnels depuis 2008, Martel a toujours dû vivre sans l’appui d’un promoteur. Il a pu se battre à plusieurs reprises sur des cartes du Groupe Yvon Michel et d’InterBox, mais les promoteurs montréalais n’ont jamais été intéressés à le signer, même après son rapide triomphe sur Didier Bence. Avec l’appui de Woods, la carrière du boxeur surnommé « The Hammer » deviendrait plus facile à mener.

Une carte à moitié québécoise

Woods est certainement conscient de la vivacité de la boxe québécoise comparativement au reste du Canada. Sur les six combats prévus actuellement, on y retrouve cinq boxeurs qui s’entraînent dans la Belle Province.

En plus de Martel, nous aurons droit à un duel tout québécois entre Didier Bence et Sylvera Louis. Les deux boxeurs se rencontreront avec pour objectif de mettre la main sur le titre vacant de champion canadien des lourds-légers (moins de 200 livres).

L’autre demi-finale impliquera le Torontois Steve Rolls (10-0-0, 5 KO), un poids moyen qui s’est battu à quatre reprises au Québec. François Duguay a fait ajouter à ce gala l’un de ses nouveaux protégés, le Parisien Jérôme Arnould (25-6-1, 15 KO), un poids coq (118 livres) qui s’est déjà battu en championnat du monde en 2007. Enfin, Reginald Franklin (1-2-2, 1 KO) de St-Léonard tentera de survivre face à la nouvelle recrue de Cameron Dunkin et de Top Rank, le jeune Ontarien Zsolt Daranyi Jr (1-0-0, 1 KO).

One Comment

  1. Pingback: Les frères Grant préparent un gala avec Martel, St-Juste et Lafrenière

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils